| |

Polyphonie pour la paix : Des artistes maliens exposent leur vision à travers des œuvres d’arts

mercredi 7 avril 2021

Le 31 mars 2021, les lampions ce sont éteints sur les activités de la « Polyphonie pour la paix ». Cette belle initiative a mobilisé les artistes et les scolaires pour célébrer la paix à travers la culture. Elle a été conduite par le Centre Soleil d’Afrique, en partenariat avec l’Association Ecritures des Sud.

Et, pour marquer la fin du Projet « Polyphonie pour la paix », le Centre Soleil d’Afrique a organisé le 31 mars 2021, une « Grande Expo ». En plus du vernissage de l’exposition des œuvres produites dans le cadre du projet, ce fut une belle occasion de remettre des prix aux participants qui se sont distingués par la qualité de leur production (Peinture, Photographie, Vidéo et littérature). Mais, cette cérémonie a été mise à profit pour procéder à l’inauguration des nouveaux locaux aménagés au Centre Soleil d’Afrique pour le rendre plus fonctionnel.

Avec un programme aussi alléchant, l’on n’était pas loin d’un jour de fête au Centre Soleil d’Afrique. Et, pour installer définitivement les invités dans cette ambiance de fête, le Centre a fait appel à Cheicknan Sissoko et ses 5 tamans. Donc, c’est ce virtuose pour qui le jeu du tambour d’aisselle (Taman) n’a aucun secret, qui a eu le plaisir d’assurer l’animation pendant la cérémonie.

Très heureux de cette initiative du Centre Soleil d’Afrique qui participe à la formation des jeunes maliens, en mettant un accent sur le développement de leur talent artistique, le Coordinateur des Chefs de quartiers de la Commune IV du District de Bamako, a encouragé tous les partenaires à soutenir ce centre qui a des programmations bénéfiques à toute la communauté.

Pour sa part, Abdallah Yattara, Président de la Commission éducation, Culture et Santé, dans le Conseil municipal de la Commune IV, a salué le Centre Soleil d’Afrique pour tout ce qu’il fait pour la promotion des arts et de la culture au Mali. En plus d’avoir engagé la Mairie de la Commune IV dans le soutien au Centre Soleil d’Afrique, il a invité tous les partenaires d’en faire autant, au regard de l’importance des artistes dans notre société.

En sa qualité de Directeur du Centre Soleil d’afrique, Hama Goro a indiqué que Polyphonie pour la paix est une initiative du Centre Soleil d’Afrique, en collaboration avec l’Association culturelle Ecritures des Sud (EDS) et mis en œuvre grâce à un soutien financier de la Coopération allemande à travers la GIZ Donko Ni Maaya.

Hama Goro a précisé que « Polyphonie pour la paix » a été conçue comme un projet fédérateur et participatif destiné à créer un espace d’expression artistique plurielle. Selon lui, ce projet a permis à des jeunes artistes, étudiants et autodidactes, de réfléchir sur la crise que travers le pays, chacun dans son domaine. Il dira que de célèbres artistes maliens comme Ismaël Diabagaté ont été mis à contribution pour assurer différentes formations.

Dans le cadre de « Polyphonie pour la paix », le Centre Soleil d’Afrique a initié depuis novembre 2019, date de lancement du projet, une série de formation dans des domaines comme : les arts plastiques, la photographie, la Vidéo d’art, et la littérature.

« En plus du financement du projet Polyphonie pour la paix, Donko Ni Maaya, nous appuyé pour la réfection du Centre qui existe depuis plus de 20 ans, sans oublier de parler de l’équipement du Centre en matériel », a-t-il déclaré.

Représentant l’Ambassade d’Allemagne à la cérémonie, Mme Katharina Ziegler, accompagné de la coordinatrice par intérim du projet Donko Ni Maaya et de Tiékoro Coulibaly, Conseiller technique au projet Donko Ni Maaya, a déclaré que la Polyphonie pour la paix est une initiative très intéressante pour la cohésion sociale, le but du projet Donko Ni Maaya au Mali. Elle s’est félicitée de tout ce que le projet a pu faire pour soutenir le Centre Soleil d’Afrique qui vient de faire peau neuve grâce à un soutien financier du projet Donko Ni Maaya. Elle a invité les responsables du Centre Soleil d’Afrique à persévérer dans leur soutien aux jeunes artistes maliens et d’Afrique.

Ensuite, 12 lauréats ont reçu leur prix des mains des différents responsables qui étaient présents.

Le premier prix de la catégorie peinture a été enlevé par Seydou Traoré. Il a été suivi par Dramane Toloba (2ème) et par Korka Kassogué (3ème).

Dans la catégorie photographie, le 1er prix est revenu à Souleymane Tangara. Il a été suivi par Assétou koné (2ème) et Tapa Guindo (3ème).

Le 1er prix de la vidéo est revenu à Ibrahima Ballo, lorsque Assétou Fomba remportait le 2ème et Dicko Traoré le 3ème prix.

Enfin, en ce qui concerne la littérature, le 1er prix est revenu à Djénéba Camara, le 2ème prix à Kadiatou Mariko et le 3ème prix à Oumar Ouonogo.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav