| |

FONDS CLIMAT MALI : 24 projets financés à hauteur de 12, 8 milliards de FCFA

lundi 8 mars 2021

« Grâce à l’accompagnement financier et technique des Royaumes de Suède et de Norvège, et du PNUD, le Fonds climat Mali est parvenu à financer 24 projets, réalisés dans 186 communes, pour un montant total d’environ 12, 8 milliards de FCFA ». La déclaration a été faite par Mme Bernadette Keita, ministre de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable. C’était le 22 février 2021, dans la salle de conférence de MAEVA, lors de la 1ère réunion de la coordination gouvernementale (TROIKA) du Fonds climat Mali.

Pour la circonstance, en plus de Mme Karin Isaksson, de l’Ambassade de Suède au Mali, représentant des partenaires techniques et financiers, Mme le Ministre de l’environnement avait à ses côtés Alousséni Sanou, Ministre de l’Economie et des Fiances du Mali.

C’est à travers la signature d’un protocole d’accord, entre le Gouvernement du Mali et Bureau du Fonds multipartenaires du PNUD, signé le 26 janvier 2012, que le Fonds climat du Mali a été créé. « Mais, son démarrage a été fortement contrarié par la crise politico-sécuritaire que notre pays a connu la même année », a indiqué Mme le Ministre. Avant de dire que le Fonds climat Mali, n’a réellement démarré ses activités qu’en 2014, avec la tenue de son 1er Comité de Pilotage le 18 mars 2014, et le lancement de son 1er appel à propositions de projets et programmes, le 20 avril 2014.

« Le Fonds climat Mali est un mécanisme financier important dans la lutte contre les effets néfastes des changements climatiques et la pauvreté dans notre pays, et contribue naturellement, à la mise en œuvre du Cadre Stratégique pour la relance économique et le développement (CREDD) », a déclaré Mme Bernadette Keita.

Mme le Ministre, au du Peuple Malien et de son Gouvernement, dit merci aux Royaumes de Suède et de Norvège et le PNUD, pour leur accompagnement financier et technique, qui aidé le Fonds climat Mali pour le financement de 24 projets, réalisés dans 186 communes, pour un montant total d’environ 12, 8 milliards de FCFA. Et, ce n’est pas tout. Mme le Ministre a annoncé le 4ème Appel à proposition de projets qui est en cours et qui mobilisera plus de 5 milliards de FCFA, déjà acquis, et qui pourrait même connaître une hausse de financement.

Pour tout cela, Mme Bernadette Keita dira que le Fonds climat devient progressivement une référence dans le financement des actions de lutte contre les changements climatiques au Mali, à travers ses interventions qui couvrent les domaines de l’agriculture, l’élevage, la pêche/pisciculture, l’énergie, la foresterie et l’éducation.

Mme Diarra Lala Camara, Coordinatrice du Secrétariat technique du Fonds climat Mali (STP/FCM), est intervenue pour une brève présentation de sa structure, et surtout des résultats obtenus.

Après un rappel du contexte dans lequel le Fonds climat Mali a été créé, Mme la Coordinatrice a indiqué que l’objectif du Fonds Climat Mali est de permettre une mise en œuvre intégrée du cadre stratégique pour passer d’une approche projet à une approche multisectorielle.

Selon elle, dans le cadre du financement des propositions de projets et programmes, le Fonds Climat Mali a organisé depuis 2014, trois appels à propositions qui ont permis d’avoir les financements pour 24 projets pour un montant total de 27 millions 576 USD soit environ 13,8 milliards de FCFA. « Les 24 projets financés (de 2014 à 2019) concernent 186 communes dans sept régions du Mali. Sept projets et programmes sont clôturés », a-t-elle déclaré.

Au titre des perspectives, en plus de la tenue de la réunion du Comité de Pilotage, la Coordinatrice a annoncé l’activation de la procédure d’accès direct des entités nationales au financement du Fonds Climat Mali ; la création du Fonds Climat Mali par une loi ; la définition des modalités d’une plus grande contribution de l’Etat au financement du Fonds ; la mobilisation de nouveaux partenaires financiers (Royaume Uni, Danemark, Japon, Inde, USA, Canada, Allemagne, Emirat du Qatar) ; l’analyse et l’approbation des nouveaux projets au titre du 4ème Appel à propositions pour un montant estimatif de 5,6 millions de dollars pour des projets ; et la finalisation de la relecture des documents de gouvernance du Fonds Climat Mali.

Pour le compte des partenaires techniques et financiers, Mme Karin Isaksson, de l’Ambassade de Suède au Mali, a déclaré que « les PTF accordent beaucoup de prix à la tenue régulière des réunions de la Troïka et du Comité de pilotage ». Elle a ajouté que la lutte contre les changements climatiques est devenue plus importante que jamais. Selon elle, la température moyenne mondiale a de nouveau atteint un nouveau record en 2020, avec 1,2 ° C au-dessus de la température préindustrielle. Et, pour ce qui concerne le Sahel, elle a indiqué que les températures ont dépassé tous les records en décembre et janvier avec une hausse autour de 3 ° C au-dessus de la moyenne des années 1961-1990.

Et, pour tout cela, elle dira que « le financement climatique reste un des grands thèmes au niveau international depuis l’engagement des pays développés à la COP 15 (2009) pour appuyer les pays en voie de développement avec au moins 100 Mrd d’US $ par an pour l’atténuation des gaz à effet de serre (GES) et pour l’adaptation aux changements climatiques à partir de 2020 ».

Elle a profité pour faire un plaidoyer en faveur du renforcement de l’engagement politique et de la mobilisation des ressources internes du gouvernement dans le Fonds climat Mali. En plus de la disponibilité des PTFs à accompagner la mise en œuvre du fonds climat Mali, Mme Karin Isaksson a indiqué que « les PTFS restent disponibles pour accompagner une loi portant création du fonds climat Mali », qui traduirait un engagement politique. « Cet engagement politique est aussi fortement sollicité en faveur de l’environnement et du climat notamment la contribution déterminée au niveau national dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord de Paris sur le climat mais également la contribution à l’initiative de la grande muraille verte ».

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav