| |

Cinéma malien : En 2021, le CNCM aura un budget de 469 558642 FCFA pour le 7ème art

mercredi 31 mars 2021

« Le budget initial du Centre National de la Cinématographie du Mali (CNCM) passe de 440 788 213 en 2020 à 469 558642 en 2021. Il faut noter qu’en 2020, suite aux mandats de délégation, le budget initial a été révisé à la somme de : 493 696 213 FCFA ». La déclaration a été faite par Mme kadiatou Konaré, Ministre de la Culture, de l’artisanat et du Tourisme. C’était lors de la 28ème session ordinaire du Conseil d’administration du CNCM.

Lors de la cérémonie d’ouverture de la 28ème session ordinaire du Conseil d’administration du CNCM, Mme le Ministre de la culture a déclaré que « l’année 2020 fut l’année de toutes les difficultés ». Selon elle, « la pandémie est venue perturber un secteur déjà en crise du fait notamment des restrictions budgétaires subies par beaucoup de services publics et parapubliques du Mali ». Pire, Mme le Ministre dira que « pendant de longs mois, la lutte contre la pandémie a imposé ses réalités au secteur du 7 ° art », notamment à travers « fermeture de lieux de projection de cinéma, arrêt des tournages, annulation de festival, etc. ».

Au regard de cela, Mme le Ministre a indiqué que « la performance du CNCM en termes de réalisation cinématographique et de production a été amplement affectée ». Elle dira que « les ressources propres se sont amenuisées faisant peser sur les travailleurs le poids de la précarité ». Et, selon elle, un tel tableau ne pouvait laisser indifférent le département. « En décembre 2020, il a organisé dans le cadre de ses séminaires Emergence pour une vision concertée, deux jours de réflexions assorties de recommandations sur le Cinéma malien : enjeux, perspectives et évolution », a-t-elle rappelé.

Avant de féliciter la Direction du CNCM et de l’ensemble des professionnels du cinéma et de l’audiovisuel, qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour le bon déroulement du Séminaire émergence sur le cinéma au Mali. Et, elle a rassuré que les recommandations issues de ces séminaires seront traduites en acte concret par le Département de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme.

Mme le Ministre est convaincue qu’« Il est urgent de redorer le blason de notre cinéma et ce à plus d’un titre : le Mali est le pays des trois Yennenga et le pays des plus grands noms du cinéma africain ». Mieux, elle a estimé que le Mali est aussi le pays où de jeunes pousses examinent l’horizon avec détermination malgré les difficultés qui sont de taille ; notamment la question du financement de la chaîne du cinéma restant au cœur des défis à relever.

A ce sujet, elle dira que « le budget initial du Centre National de la Cinématographie du Mali (CNCM) passe de 440 788 213 en 2020 à 469 558642 en 2021 ». Mais, elle a fait noter qu’en 2020, suite aux mandats de délégation, le budget initial a été révisé à la somme de 493 696 213 FCFA.

« Consciente des difficultés du secteur du cinéma, je vous invite à mieux encadrer le CNCM par vos conseils avisés, vos suggestions, la quête de l’harmonie et de l’équilibre étant une exigence », a-t-elle indiqué aux administrateurs.

Mme le Ministre a encouragé le Directeur général et toutes ses équipes de collaboration, à tout mettre en œuvre pour relever le défi d’un cinéma malien émergent. « Sachez donc travailler dans un climat serein fait de solidarité et de fraternité », a-t-elle conseillé.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav