• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Plan International et l’organisation de développement danoise BØRNEfonden vont fusionner

    Plan International Danemark, ONG majeure pour les droits des filles, et BØRNEfonden, organisation de développement danoise en faveur des jeunes, vont fusionner dans le but de renforcer leur impact sur les enfants et les jeunes vulnérables en Afrique de

    Niger et Mali : Les Missions EUCAP Sahel au cœur des défis transfrontaliers

    Comment mieux assurer la sécurité transfrontalière entre le Mali et le Niger face à la situation sécuritaire qui se dégrade ? Le séminaire « Gestion de la criminalité transfrontalière entre le Niger et le Mali »du 4 au 5 décembre réunissait à Niamey des

    Meeting du Collectif des Associations AN TE, A BANNA : « IBK, a de toute évidence échoué… »

    « IBK, a de toute évidence échoué : Echouer de rassembler les maliens, échouer de lutter contre l’insécurité, échouer de régler la question du nord, échouer tout simplement de faire vivre le Mali ». Nous indique le déclaration du grand meeting populaire et

    | |

    Journée mondiale du Diabète/Célébrée au Mali sous le thème : « femme et diabète »

    mardi 14 novembre 2017 , par Assane Koné

    La 27ème édition de la journée mondiale du diabète a eu lieu le 14 novembre 2017 au CS Rèf de la commune I du district de Bamako. En prélude au lancement officiel de cette journée placée sous la haute présidence du ministre de la santé, une conférence de presse a été animée par les spécialistes de la question, notamment Dr Coulibaly Cheickna de la DNS, Balla Kouyaté, président de la FENADIM, Dr Konaté Kadidia de l’association malienne de lutte contre le diabète (AMLD), Dr Ba Traoré, praticien hospitalier à l’hôpital du Mali, Mathieu Doré, santé diabète. C’était le jeudi 9 novembre 2017 au siège de l’Organisation Mondiale de la Santé au Mali. Le thème retenu pour cette année est : « femme et diabète ».

    L’objectif est d’insister la population au dépistage et d’œuvrer dans le cadre de la sensibilisation afin qu’elle soit mieux imprégnée et pour attirer l’attention des décideurs ainsi que les communautés, les politiques sur les dangers liés au diabète.

    Le diabète se définit comme une élévation du taux de sucre de façon permanente. Selon les spécialistes, il y a deux grands types de diabète : un diabétique de type 1 découvert souvent à l’âge jeune et lorsque le pancréas ne fonctionne pas du tout. Le deuxième type qui est le plus fréquent à l’échelle mondiale occupe 90% des cas et vient du comportement humain.

    Dire que c’est une épidémie mondiale, selon les données de la fédération internationale du diabète (FID) et l’OMS, en 2015, 415 millions de personnes sont déjà atteintes de diabète dans le monde. Selon le constat le chiffre a tendance à doubler. C’est-à-dire 615 millions de personnes seront atteintes de diabète dans le monde. La maladie est responsable de plus de 5,1 millions de morts, sans compter les complications invalidantes qu’elle entraine : amputations, coma diabétique, cécité, mise sous dialyse.

    La fédération internationale du diabète (FID) estime que le nombre de personnes touchées par le diabète devrait dépasser les 650 millions à l’horizon 2040, dont 80% de ces patients résideront dans les pays à revenus faibles et intermédiaires.

    Avec une prévalence de 3,8% de la population adulte (20-79 ans), le continent africain n’est pas épargné par l’épidémie de diabète. Il y continuera la progression la plus importante au cours des prochaines décennies. L’Afrique passera en effet de 14,2 millions de diabète en 2015 à 34,2 millions en 2040. LE Mali n’échappe malheureusement pas à ce schéma puisque le pays présente une prévalence de diabète avoisinant presque les 5% de la population adulte.

    Ainsi, depuis plus de 10 ans, un partenariat étroit entre l’ONG santé diabète, le ministère de la santé et les médecins spécialistes a permis de mener de nombreuses actions afin de renforcer le système de santé du Mali pour améliorer la prévention et la prise en charge du diabète. Cette stratégie commune a été conduite autour de 6 axes : la prévention primaire pour réduire le poids, la décentralisation pour garantir l’accessibilité géographique des populations à une prise en charge de qualité, la prévention secondaire et tertiaire, éducation thérapeutique pour réduire le fardeau des complications dues au diabète, la réduction des coûts de prise en charge, la participation active des patients et de leurs familles à travers les associations de prise en charge, la recherche action pour développer des approches innovantes.

    Les spécialistes ont jugé nécessaire que le thème choisi pour cette année est d’une très grande importance car les femmes sont le point cumulant de la prise en charge et de la prévention de cette maladie.

    Actuellement, il y a plus de 199 millions de femmes atteintes de diabète dans le monde et ce total devrait augmenter à 313 millions d’ici 2040. Pour dire que le diabète est la neuvième cause de décès chez les femmes à l’échelle mondiale, en raison de 2,1 millions de décès par an.

    Les inégalités socioéconomiques exposent les femmes aux principaux facteurs de diabète, comme la mauvaise alimentation, l’inactivité physique, la consommation de tabac et l’utilisation nocive de l’alcool.

    « Deux femmes sur cinq atteintes de diabète sont en âge de procréer, ce qui représente plus de 60 millions de femmes dans le monde. Les femmes atteintes de diabète ont des difficultés à concevoir et peuvent avoir des résultats de grossesses médiocres », ont-ils indiqué.

    Les acteurs de la lutte contre le diabète ont lancé un appel de mobilisation contre le diabète car elle marque une reconnaissance du diabète comme un problème de santé publique majeur.

    Malgré cette solidification réelle du système de prévention et de prise en charge du diabète au Mali, les efforts doivent être multipliés pour Anticiper la croissance exceptionnelle de la prévention de la maladie dans les prochaines années.

    « Le diabète est une réalité qui frappe à notre porte », ont-ils lancé.

    Bintou COULIBALY (stagiaire)

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce