• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    L’adoption de la Loi relative aux défenseurs des droits de l’homme : une avancée majeure qui nécessite des mesures d’application pour une protection effective et efficace

    Bamako, le 26 Janvier 2018 : Les organisations œuvrant au Mali pour la défense des droits de l’homme se réjouissent de l’adoption par le gouvernement malien de la loi relative aux défenseurs des droits de l’homme. Cette promulgation intervient à la suite d’un

    Le Chemin des Tirailleurs à Sorano, le samedi 10 février 2018

    La Compagnie du Théâtre national Daniel Sorano du Sénégal et le Théâtre de la Mascara de France présentent la pièce de théâtre « Le Chemin des Tirailleurs », le samedi 10 février 2018 à 17 H à Sorano. Cette coproduction théâtrale est

    Littérature : Yoro Ba rime pour l’Afrique

    L’auteur Yoro Ba publie « Afrique où la rime partagée » chez Baobab Edition. La cérémonie de dédicace de l’ouvrage est prévue, le samedi 3 février 2018 à 16 heures à KeurBirago, siège de l’association des écrivains du Sénégal, sous la présidence de Monsieur Abdou Latif

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    « OFF » des Rencontres à Ségou : La capitale du Royaume bambara découvre « Women groove project » de Sarah Hickson

    mardi 10 novembre 2015 , par Assane Koné

    Dans sa démarche de faire de Ségou un pôle culturel en Afrique de l’Ouest, la Fondation du Festival sur le Niger, dans le cadre des « OFF » des Rencontres de Bamako, en plus de l’exposition « Kobê na waati » de « Foto Ton », a offert une occasion aux habitants de Ségou de voir un travail formidable réalisé par Ousmane Faye de Factory à Dakar.

    Le samedi 7 novembre 2015, Ousmane Faye de Factory Dakar, a présenté à Ségou l’exposition de « Groove project » de Sarah Hickson des Royaumes Unis.

    Avant d’inviter le Préfet de Ségou et sa suite à découvrir les belles photographies exposées et de voir une vidéo qui illustre la démarche, Ousmane Faye, Directeur de Factory Dakar, a expliqué le contexte dans lequel ces images ont été réalisées. Selon lui, c’est en septembre 2012, que son Factory, son laboratoire artistique offrant des facilités avec un studio d’enregistrement, a accueilli une résidence artistique au Sénégal. « L’idée, c’était de mettre ensemble des chanteurs, des musiciens, des photographes, des auteurs et des vidéastes dans un projet pour appuyer le développement artistique des jeunes femmes artistes au Sénégal », a-t-il indiqué.
    Avant d’ajouter qu’au cœur de cette résidence, il y avait deux jeunes femmes qui apportent des expériences de différentes vies et des traditions culturelles à leurs musiques. Ces deux jeunes femmes artistes sont : Mamy Kanouté et Ngnima Sarr.

    Dans sa présentation de Mamy Kanouté, il dira qu’elle vient d’une famille de griots chanteurs et musiciens traditionnels. Mais, selon lui, cette jeune artiste à la particularité d’avoir évolué aux côtés de l’artiste Baaba Maal comme choriste pendant 10 ans. Quand à Ngnima, il dira qu’elle est venue un peu plus tard sur la scène musicale avec la poésie et son langage de la rue.

    « Pendant que l’objectif de la résidence était de créer et d’enrégister en même temps de nouvelles chanson à partir des mélodies que sortaient les deux chanteuses, elles furent accompagnées par le réalisateur artistique Hervé Samb. Mais, il faut dire que des dispositions avaient été prises pour les accompagner à explorer leurs propre musique sous le regard d’une photographe ; la britannique Sarah Hickson », a-t-il révélé. Avant d’ajouter que c’est le résultat photographique de cette expérience qui est aujourd’hui exposé à Ségou, dans le cadre des « OFF » des Rencontres de Bamako, grâce à la Fondation du Festival sur le Niger de Mamou Daffé.

    Les photographies exposent la ballade de l’objectif de Sarah Hickson qui ne rate aucune scène de ces deux artistes chanteuses lors de leur résidence. Plus qu’un témoignage de la résidence, ces photographies traduisent une certaine joie de vivre des deux artistes. « Que de beauté et de gaîté » ! C’est exclamé un visiteur émerveillé. Oui, « Groove project » de Sarah Hickson, n’est qu’un condensé de beauté, de joie, de gaîté et d’espérance en l’avenir. Et, Ségou voit cette exposition.

    Assane Koné

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce