• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Un nouvel élan dans la protection du patrimoine culturel malien

    Bamako, 31 octobre 2017 -Dans le cadre de la mise en œuvre de la deuxième phase du Programme de réhabilitation du patrimoine culturel et de sauvegarde des manuscrits anciens du Mali, une formation de 10 formateurs nationaux et de 14 formateurs des forces de

    Situation au Togo : Le Parti SADI condamne la répression des marches pacifiques et exprime son soutien aux forces démocratiques du Togo

    Le Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance est fortement préoccupé par la détérioration de la situation politique et sociale au Togo à la suite des violentes répressions exercées par le pouvoir contre les marches pacifiques organisées par les

    Élections régionales du 15 octobre 2017 au Venezuela : Le Parti SADI salue la large victoire du Parti Socialiste Unifié

    Le Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance salue la large victoire du Parti Socialiste Unifié (PSUV) aux élections régionales du 15 octobre en remportant 18 des 23 Etats que compte le pays contre seulement 5 Etats pour la coalition de

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Promotion du Made in Mali : La 1ère édition du SIAMA aura lieu du 18 au 26 novembre 2017

    mardi 14 novembre 2017 , par Assane Koné

    La 1ère édition du salon international de l’artisanat se déroulera du 18 au 26 novembre 2017 et les journées minières et pétrolières sont prévues du 21 au 23 novembre 2017. Ces informations ont été données à la presse lors du traditionnel point de presse du ministre porte-parole du gouvernement. Le 20eme numéro de cette conférence de presse s’est tenu le jeudi 9 novembre 2017 au ministère du commerce. Comme d’habitude, les ministres concernés en l’occurrence le professeur Tièmoko Sangaré, en charge des mines et Mme Nina Wallet Intallou, de l’artisanat et du tourisme, étaient accompagnés par Abdel Karim Konaté, ministre du commerce, porte-parole du gouvernement.

    Lors de ce 20ème numéro, les journalistes ont été suffisamment informés de la tenue de deux évènements phares que notre pays s’apprête à organiser. A savoir la 7ème édition des journées minières et pétrolières du Mali, et la toute première édition du salon international de l’artisanat du Mali (SIAMA).

    Tiémoko Sangaré, ministre en charge des mines, a informé sur la tenue de la 7ème édition des journées minières et pétrolières du Mali prévues les 21, 22 et 23 novembre 2017 à l’hôtel de l’Amitié sous la présidence de Chef de l’Etat.

    Nina Wallet Intallou, ministre de l’artisanat et du tourisme, a fait sa communication sur la tenue du 1er salon international de l’artisanat du Mali (SIAMA) prévu du 18 au 26 novembre 2017 au parc des expositions de Bamako.

    « Ces journées traditionnellement organisées dans notre pays tous les deux ans, cette année, vont se dérouler autour d’une thématique bien précise qui est relatif à l’exploitation des ressources minérales intégrée à l’économie nationale comme facteur de développement durable », a précisé le ministre Tiémoko.

    Ces journées comme d’habitude seront l’occasion d’informer le public sur les activités liées à l’exploitation des ressources minérales, une occasion de mettre ensemble les acteurs du secteur minier et pétrolier pour valoriser notre potentiel miniers et pétroliers et la mise en place des partenariats entre les opérateurs nationaux et internationaux.

    Toujours dans la même dynamique, il dira que cette 7ème édition sera organisée en deux dimensions : une conférence débat sur le thème choisi et l’animation des stands. Il a ajouté que tous les opérateurs miniers et pétroliers sont attendus à ces journées.

    Le ministre a indiqué qu’il y a 10 mines d’or en exploitation au Mali, la production de ces potentiels est communiquée chaque mois au ministère des mines. Cette production est suivie par la direction nationale des géologies et des mines. Il dira que le Mali a un contrôle réel sur ses mines, contrairement à ce qu’on dit. « La production de ces mines d’or est parfaitement contrôlée par l’Etat, ce qui est produit ne peut sortir qu’en présence des agents de l’Etat dans le cadre d’opération appelée les levées d’or », a-t-il confirmé.

    M. Sangaré a également déclaré que l’option du gouvernement est de faire en sorte que les revenus tirés de l’exploitation des mines de notre pays puissent être repartis à ce que l’Etat puisse avoir une part substantielle.

    Cette année au 30 septembre, d’après les statistiques de la production industrielle, le ministre a indiqué que notre pays a 37 Tonnes d’or produits par les sociétés minières. Pour ce qui concerne la production artisanale, il n’y a pas de statistique réelle et cela depuis plus de 10 ans. C’est pour cela il a été question de demander au gouvernement d’organiser et d’encadrer ce secteur à travers la fermeture d’orpaillage etc. il a ajouté que ce secteur représente des défis pour notre pays : un défis économique, social ou socio sanitaire, environnemental et sécuritaire. Avant de juger nécessaire qu’il est une urgence pour le gouvernement d’organiser ce secteur.

    Pour sa part, le ministre de l’artisanat et du tourisme, a souligné que le thème retenu pour ce salon est : « artisanat, levier de développement durable et facteur de cohésion social ». Une occasion pour offrir un cadre d’expression aux artisans et surtout une reconnaissance des artisans du Mali depuis l’indépendance à jours. Toute la communauté malienne ainsi que celle internationale sont attendues à ce salon.

    Les activités qui seront menées au cours de ces 9 jours sont : les conférences débat, la formation à l’endroit des artisans, des expositions de ventes de produits artisanaux de qualité. Le Maroc est le pays d’invité d’honneur. Ces activités seront suivies par le prix du mérite du meilleur artisan. Et pour magnifier cet évènement un défilé de mode traditionnel est prévu durant ce moment pour aussi valoriser le coton et des animations culturelles.

    Elle a indiqué que ce salon sera institutionnalisé à l’instar des autres pays africain tous les deux ans dans les années impaires pour que les artisans puissent avoir leurs espaces d’expression.

    « Le budget pour tenir ce salon s’élève à 170 millions de FCFA dont 50 millions pour appuyer les artisans », a-t-elle déclaré avant de conclure.

    Bintou COULIBALY (stagiaire)

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce