• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Un nouvel élan dans la protection du patrimoine culturel malien

    Bamako, 31 octobre 2017 -Dans le cadre de la mise en œuvre de la deuxième phase du Programme de réhabilitation du patrimoine culturel et de sauvegarde des manuscrits anciens du Mali, une formation de 10 formateurs nationaux et de 14 formateurs des forces de

    Situation au Togo : Le Parti SADI condamne la répression des marches pacifiques et exprime son soutien aux forces démocratiques du Togo

    Le Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance est fortement préoccupé par la détérioration de la situation politique et sociale au Togo à la suite des violentes répressions exercées par le pouvoir contre les marches pacifiques organisées par les

    Élections régionales du 15 octobre 2017 au Venezuela : Le Parti SADI salue la large victoire du Parti Socialiste Unifié

    Le Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance salue la large victoire du Parti Socialiste Unifié (PSUV) aux élections régionales du 15 octobre en remportant 18 des 23 Etats que compte le pays contre seulement 5 Etats pour la coalition de

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Sécurité : Le Projet GAR-SI Sahel Mali pour une meilleure coopération transfrontalière et régionale

    mardi 14 novembre 2017 , par Assane Koné

    Le 10 novembre 2017, s’est tenue dans la salle de réunion du ministère de la sécurité et de la protection civile la rencontre du premier comité de pilotage du Groupe d’Action Rapide de Surveillance et d’Intervention au Sahel (GAR-SI).

    Financé par l’Union européenne, ce projet vise deux objectifs majeurs, à savoir : rendre plus efficace l’action préventive et réactive des forces de sécurité nationale afin de garantir un contrôle plus efficace du territoire et des frontières du Mali, la Mauritanie, le Burkina Faso et le Niger, créer des conditions favorables à une meilleure coopération transfrontalière et régionale parmi les pays concernés et ainsi contribuer à une lutte plus efficace contre les menaces transnationales, y compris celles posées par les réseaux terroristes et de criminalité organisée.

    Cette réunion s’est déroulée en présence des architectes de ce projet, notamment le général de division Francisco Espinosa NAVAS, le colonel-major Ismaël Deh, conseiller technique du ministère de la sécurité intérieure, représentant du ministre de la sécurité et de la protection civile, Alain Holleville, ambassadeur de l’Union européen au Mali, du directeur général du projet GAR-SI, des points focaux des GAR-SI à la gendarmerie nationale et tout le staff de la direction générale de la gendarmerie nationale, ainsi que les autres acteurs concernés.

    « Après la phase d’élaboration, nous voilà entrer dans le concret », a indiqué Ismaël Deh, représentant du ministre de la sécurité. Il a ajouté que les effectifs au niveau de la gendarmerie sont disponibles et prêts à rentrer en action à tout moment. Au jour d’aujourd’hui, deux Escadrons du groupement spécial d’intervention de la gendarmerie nationale ont été dégagés pour accomplir en plein temps les missions d’évolues au projet GAR-SI. Il a aussi, annoncé le projet de décision du ministère de la défense et des anciens combattants, portant création de l’unité GAR-SI.

    « Au niveau de la gendarmerie nationale, plus aucun obstacle réglementaire, ni matériel, ni de ressources humaines, ne s’oppose à l’avancée du projet GAR-SI au Mali », a-t-il rassuré. Avant d’ajouter qu’au cœur de la stratégie des forces armées et de sécurité, il y a la volonté d’offrir aux populations des conditions de libre circulation et de protection de leurs biens qui soient dignes d’eux et qui correspondent aux standards internationaux en la matière. « Le GAR-SI sera désormais engagé et ce grâce aux efforts exceptionnels que l’Union européen et l’Etat du Mali ont déployé », a déclaré M. Deh.

    Pour terminer son intervention il a remercié les participants, l’Union européen pour tous les efforts déployés pour la réalisation de ce projet. Aussi de dire que l’Etat malien ne pourra à cet effet que se réjouir et y consacrer toute son énergie pour sa réussite.

    Alain Holleville, ambassadeur de l’Union européenne au Mali, après avoir rappelé les partenariats actif de l’UE aux côtés du Mali, dira que les appuis existants de l’UE à travers le Fonds européen de Développement (FED) s’élève à 615 millions d’Euros pour la période 2014-2020 (plus de 400 milliards de FCFA), à quoi s’ajoute notamment les moyens nouveaux du fonds fiduciaires d’Urgence créé au sommet de la Valette, ceux des missions EUTM et EUCAP Sahel Mali.

    Allain Holleville dans son intervention a présenté le projet. Il dira que le projet GAR-SI SAHEL est un projet européen régional, assis sur l’expérience espagnole qui vise à contribuer à la stabilisation de la zone considérée, moyennant le renforcement des capacités opérationnelles des autorités nationales et l’amélioration du contrôle effectif du territoire. Ceci à travers la création d’unités robustes, flexibles, mobiles, multidisciplinaires et autosuffisantes dans les pays du G5-Sahel et au Sénégal.

    Egalement, il a indiqué que ce projet a pour objectif général de contribuer à la sécurité des populations et à la stabilisation du Mali, y compris dans les zones isolées/reculées et transfrontalières comme condition préalable pour son développement socio-économique durable.

    Toujours dans la même dynamique, il dira que ce projet de création d’une nouvelle unité au sein de la gendarmerie nationale, approuvé dans le cadre du Fonds Fiduciaire d’Urgence et doté d’un montant de 5 millions d’Euro soit plus de 3 milliards de FCFA pour le Mali, est un projet ambitieux et marque d’avantage encore l’engagement et le soutien de l’UE et des Européens en appui aux efforts menés par le Gouvernement malien pour renforcer l’état de droit et la sécurité sur son territoire, au bénéfice des populations.

    Le programme GAR-SI s’inscrit parfaitement dans les projets en cours ou à venir revêt une importance significative, de par son soutien aux réformes de sécurité malienne qui doivent évoluer pour faire face à des menaces en constante évolution, mais aussi de par ses effets attendus sur le développement d’une meilleure coopération transfrontalière avec les pays voisins.

    Il a conclu en remerciant les experts au premier rang desquels le général Espinosa, directeur du projet qui ont mené ce diagnostic et animé inlassablement ce travail au Mali et dans les autres pays concernés. Avant de souhaiter que ce programme ambitieux connaisse un vrai succès partagé.

    Bintou COULIBALY (stagiaire)

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce