• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Mali/UE : Abdoulaye Idrissa Maïga rencontre la Haute Représentante/Vice-présidenteFederica Mogherini

    La Haute Représentante/ Vice-présidente Federica Mogherini a reçu le Premier Ministre du Mali de S.E. Abdoulaye Idrissa Maïga à Bruxelles le 12 Octobre pour aborder des sujets d’intérêt commun : la mise en œuvre de l’Accord de Paix et Réconciliation, la situation

    PNUD au Mali : Aboubacar Koulibaly est le nouveau Directeur pays

    Bamako le 5 octobre 2017 : Aboubacar Koulibaly, de nationalité guinéenne est le nouveau Directeur Pays du PNUD au Mali. M. Koulibaly a plus de 15 ans d’expérience approfondie dans le domaine du développement, notamment la conception et la mise en œuvre des

    Refus de visas aux tchadiens par Donald Trump : Le G5 Sahel exprime sa surprise

    Lisez la Déclaration de la Présidence en exercice du G5 Sahel, suite à la décision du Gouvernement fédéral américain d’inscrire la République du Tchad sur la liste des pays visés par le décret migratoire. La Présidence en exercice du G5 Sahel a appris, avec

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Théâtre malien : Les “Praticables” pour la redynamisation du secteur

    mardi 3 octobre 2017 , par Assane Koné

    Il fut une époque où le théâtre malien était parvenu à se hisser sur des hauteurs, faisant du Mali une référence en matière de théâtre. Il faut reconnaître que depuis quelques années, le secteur bat de l’aile. Fort heureusement, depuis peu des initiatives foisonnent pour redonner à ce secteur ses lettres de noblesse. Parmi elles, l’ont doit citer citer “Les Praticables”, dont la première édition aura lieu du 4 au 7 octobre 2017, à Bamako-Coura.

    “ Projet Les Praticables sont, une nouvelle structure de création théâtrale et de formation de jeunes artistes, d’auteurs, de metteurs en scène, de comédiens…, dont la vocation essentielle est de participer à la refondation d’un théâtre populaire de qualité à Bamako et au Mali, c’est-à-dire à la fois ambitieux artistiquement et en relation forte et constante avec la population », a indiqué Lamine Diarra, acteur et metteur en scène, Directeur de la compagnie « Kuma Sô Théâtre » et non moins initiateurs des Praticables. C’était le 2 octobre 2017, lors de la conférence de presse de lancement de l’évènement dans la famille Tall à Bamako-Coura.

    Il a ajouté que le projet est aujourd’hui entré dans sa phase de réalisation. Selon lui, « du 4 au 7 octobre 2017, plusieurs spectacles totalement inédits, issus d’ateliers d’écriture et de résidence de mise en scène, seront proposés dans différentes cours de maisons du quartier de Bamako-Coura, en osmose avec les habitants ».

    « Mais, il a bien entendu fallu pour cela des mois de travail, d’imagination et d’énergie individuelle et collective pour y parvenir… », a-t-il précisé.

    Les déférents spectacles qui seront proposés aux bamakois, dans 6 concessions de Bamako-Coura, tous les soirs, du 4 au 7 octobre 2017, à partir de 17 heures, sont en quelque sorte les fruits de plusieurs ateliers.

    D’abord, sous la direction de Aristide Tarnagda, auteur, comédien et metteur en scène burkinabé, Directeur artistique des Récréatrâles de Ouagadougou, Alexandre Koutchevsky, auteur et metteur en scène français, membre du collectif « Lumière d’août », et Dieudonné Niangouna, auteur et metteur en scène congolais associé à la direction du Festival d’Avignon 2013, de jeunes auteurs ont participé en avril, mai, juin et septembre 2017, à trois ateliers d’écriture. Ce sont : Honorine Diama, Jeanne Diama, Fatoumata Dembélé, Assitan Klénégué Traoré, Aissata Boucary Maïga, Assa Konaré, Abdoul Baky Touré (tous du Mali), le Béninois Giovanni Houansou et le Congolais Sinzo Aaenza.

    A l’issue de ces différents ateliers, les jeunes auteurs ont pu élaborer des textes. Ainsi, Honorine Diama a rédigé « Enfance et fantômes », Jeanne Diama a produit « Mon Djihad », Fatoumata Dembélé a écrit « Tièbayayiyri », Assitan Klénégué Traoré a proposé « Le dernier aveu », Aissata Boucary Maïga a concocté « Mon palais », Assa Konaré est parvenu au texte « le fameux voyage », le Béninois Giovanni Houansou a rédigé « EGORYTHMES ou Les Inamovibles » , le Congolais Sinzo Aaenza a produit « Le jour du massacre » et Abdoul Baky Touré a écrit le texte « en cours ».

    Ensuite, il ya eu un atelier de mise en scène dirigé par par Aristide Tarnagda et Lamine Diarra pendant un mois. Cet atelier a enregistré la participation de 4 jeunes metteurs en acène maliens que sont : Levis Togo, Sarafina Koné, Ndji Yacouba Traoré et Maïmouna Samaké.

    A l’issue de cet atelier, les jeunes metteurs en scène, associés aux jeunes auteurs, ont constitué des binômes pour la mise en scène des différents textes.

    « Le PROJET LES PRATICABLES est donc à cette troisième phase, précédant les représentations, où interviennent enfin les acteurs et les actrices, et où, là encore, la transmission est à l’œuvre : l’ensemble des distributions mêle des comédien(ne)s professionnel(le)s et confirmé(e)s à des jeunes étudiants au Conservatoire ou qui viennent tout juste d’y achever leur formation... », a-t-il indiqué.

    Il a aussi annoncé qu’en plus de leurs quatre spectacles, les jeunes metteurs en scène présenteront également une création collective d’un montage de textes d’Aristide Tarnagda, sous le regard de l’auteur et metteur en scène. Du reste, les journalistes ont eu droit à une petite représentation de cette pièce qui va sûrement marquée les esprits parce que dans le ton de la revendication de l’égalité entre les enfants de sexe masculin et les enfants de sexe féminin, notamment dans l’accomplissement des tâches ménagères.

    Tous les bamakois qui feront le déplacement pour « Les praticables », pourront voir la mise en scène qu’a faite Aristide Tarnagda, du texte du jeune auteur congolais Sinzo Aanza, intitulé « Le jour du massacre ». De même, ils pourront aussi voir l’œuvre de Lamine Diarra à partir du texte « Mon Djihad » de Jeanne Diama.

    Pour cette dernière ligne droite, « où toutes les énergies sont rassemblées en vue de la rencontre avec le public », l’équipe a été rejointe par Pascal Collin, auteur, traducteur et dramaturge.

    L’aventure qui a commencé depuis 6 à 7 mois et qui verra son aboutissement du 4 au 7 octobre 2017, selon Lamine Diarra, sera une réussite, grâce à l’engagement de la population et la Mairie de Bamako-Coura. Il a aussi salué l’engagement de partenaires stratégiques comme : la Fondation Doen, la Coopération suisse, l’Etat du Mali, Acte sept, le District de Bamako, les Récréâtrales au Burkina faso et Kuma Sô Théâtre.

    « Les gradins s’édifient, les enfants assistent fascinés aux répétitions, les artistes et les adultes échangent autour de l’événement, bref tout le quartier, semblant saisi d’une ébullition créatrice, se mobilise pour la réussite du projet », a conclu Lamine Diarra, tout en lançant une invitation à tous les amoureux de théâtre de faire un tour par Bamako-Coura, non loin de l’Institut français, pour vivre la redynamisation du théâtre malien, du 4 au 7 octobre 2017.

    Assane Koné

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce