• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Un nouvel élan dans la protection du patrimoine culturel malien

    Bamako, 31 octobre 2017 -Dans le cadre de la mise en œuvre de la deuxième phase du Programme de réhabilitation du patrimoine culturel et de sauvegarde des manuscrits anciens du Mali, une formation de 10 formateurs nationaux et de 14 formateurs des forces de

    Situation au Togo : Le Parti SADI condamne la répression des marches pacifiques et exprime son soutien aux forces démocratiques du Togo

    Le Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance est fortement préoccupé par la détérioration de la situation politique et sociale au Togo à la suite des violentes répressions exercées par le pouvoir contre les marches pacifiques organisées par les

    Élections régionales du 15 octobre 2017 au Venezuela : Le Parti SADI salue la large victoire du Parti Socialiste Unifié

    Le Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance salue la large victoire du Parti Socialiste Unifié (PSUV) aux élections régionales du 15 octobre en remportant 18 des 23 Etats que compte le pays contre seulement 5 Etats pour la coalition de

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    COP23 : La jeune malienne se prépare

    jeudi 17 août 2017 , par Assane Koné

    La 23ème Conférence des Nations Unies sur le climat, dénommée Conférence des Parties se tiendra du 6 au 17 Novembre 2017 à Bonn (Allemagne), ville où siège la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

    En prélude à cet événement, s’est tenue, le mercredi 16 août 2017, un Forum national de promotion, d’information et de communication des jeunes sur les objectifs de l’Agenda 2063 et les ODD à l’ex-CRES de Badalabougou.

    Organisé par l’Association Climates-Mali, avec l’appui avec l’appui de la Coopération allemande (GIZ), l’événement était placé sous le parrainage du ministre de la l’environnement et du développement durable.

    Ledit forum qui porte sur l’agenda 2063 et les ODD avait pour thème : « La jeunesse malienne au centre de la recherche de solutions pour relever les défis climatiques à travers les sciences technologiques innovantes(STI) ».

    L’objectif dudit forum était de mobiliser et outiller les organisations de jeunes en vue de faire émerger une jeunesse capable de peser sur le choix des politiques de développement et leur implication dans la mise en œuvre des ODD et Agenda 2063. Il traduit l’engagement de la jeunesse à œuvrer pour l’atteinte des objectifs de développement durable.

    Il vise aussi à mobiliser les jeunes de la société civile malienne, le groupe des négociateurs sur le climat, les gouvernants et les partenaires au développement autour d’un idéal, à savoir : « La prise en en compte des jeunes et des couches vulnérables dans le processus de mise en œuvre des ODD et l’Agenda 2063 ».

    A travers l’organisation de ce forum, il s’agit de renforcer les cadres de concertation, entre jeunes engagés afin de créer les conditions propres de l’émergence d’idées nouvelles et d’actions concrètes de mise en œuvre des ODD et Agenda 2063. Il vise également à améliorer les connaissances des jeunes sur les agendas nationaux et internationaux (CDN, ODD, Agenda 2063).

    A l’ouverture du forum, le président de l’Association Climates-Mali, Amadou KONE, a indiqué que la responsabilité de la jeunesse dans la lutte contre le changement climatique et la promotion du développement durable ne saurait être contestable. Pour cela, a-t-il fait savoir, il revient à cette jeunesse de rechercher à être bien outillée surtout en matière de STI pour faire face à ce phénomène.

    « Nous ne pouvons pas utiliser durablement nos ressources naturelles et mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité sans avoir une solide compréhension des cycles naturels, des services et fonctions éco-systémique et des incidences des activités humaines et sans disposer de données fiables dans ce domaine », a-t-il lancé à ses camardes jeunes.

    Pour relever les grands défis planétaires qui dépendent de la science, notamment la sécurité alimentaire et la sécurité de l’eau, le changement climatique et la mutation énergétique, M. KONE pense qu’il est nécessaire de mobiliser non seulement les scientifiques et les décideurs, mais aussi et surtout inciter les jeunes à s’intéresser au domaine de la science.

    C’est pourquoi, il a invité les jeunes à analyser les projections de ces agendas pour comprendre que le gros du travail n’est pas pour les seniors, mais pour les jeunes qui ont le challenge de diligenter l’atteinte des objectifs fixés d’ici 2030 et d’ici à 2063.

    Au passage, il a tenu à remercier le ministre de l’environnement et du développement durable pour avoir accepté de parrainer l’événement.

    De son côté, la représentante de la GIZ, Mhamdi BESMA, conseillère technique des Projets d’adaptation aux Changements climatiques (ASNaCC et PICP), a souligné que l’action de son organisation s’inscrit dans le cadre de sa collaboration avec la société civile malienne qui est un partenaire indispensable dans la mise en œuvre du projet.

    La GIZ est présente au Mali avec trois projets dans le domaine de la lutte contre les changements climatiques ; notamment : le Projet d’appui à la mise en œuvre de la stratégie nationale d’adaptation aux changements climatiques (ASNACC) ; le projet Planification Innovante au développement visant l’adaptation aux Changements Climatiques (PICP) qui intervient dans les régions de Kayes, Koulikoro, Ségou, etc.

    « La lutte contre les changements climatiques constitue aujourd’hui un grand défi qui nécessite l’implication de tous les acteurs », a-t-elle déclaré.

    Selon Mme BESMA, la jeunesse représente environ 60% de la population nationale. Pour cela, il s’avère quasiment impossible, à ses yeux, d’obtenir des résultats probants en matière de lutte contre les effets néfastes du changement climatiques sans l’implication de cette frange importante de la population. C’est à elle de se mobiliser pour la mise en œuvre des programmes d’adaptation dans les communes, les villages, les quartiers.

    « Les jeunes sont toujours des acteurs actifs et nous comptons sur la jeunesse malienne pour relever ce défi », a-t-elle conclu.

    Par Zié OUATTARA

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce