• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Le Parti SADI réaffirme son soutien et sa solidarité au peuple et au Gouvernement bolivariens

    Le Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI) salue l’engagement et le courage du peuple Vénézuélien qui a participé de façon massive et éloquente à la mise en place, le 30 juillet 2017, d’une constituante pour surmonter de façon

    L’ultimatum de « ANTE A BANA » : Ce qui est prévu après le 15 août 2017

    « Plateforme « ANTÈ A BANA - Touche pas ma Constitution ! », organisera une marche pacifique le mercredi 16 Août 2017 pour exiger la mise en accusation de Mr Ibrahim Boubacar Keïta pour haute trahison afin qu’il soit démis de ses fonctions de Président de la

    Crise malienne : Accusée la France réagit

    Accusée par de nombreux maliens, souvent dans la presse ou sur les réseaux sociaux, d’être la principale instigatrice de la crise malienne, la France réagit. Lisez le communiqué publié à cet effet par l’Ambassade de France au Mali ! Communiqué

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Relecture du code minier : L’ONG FDS pour un code qui protège les intérêts de l’Etat et des communautés

    jeudi 17 août 2017 , par Assane Koné

    Dans le cadre de la campagne de plaidoyer pour la relecture du code minier de 2012, la fondation pour le développement du sahel (FDS) a organisé le mardi 15 août 2017 une conférence de presse à la Maison de la presse. Cette activité avait pour objectif de contribuer à une large information et sensibilisation de l’opinion nationale et internationale sur les enjeux de l’exploitation des ressources minières au Mali, particulièrement sur ceux de la relecture du code minier de 2012. Cette activité vise aussi à favoriser la contribution de la Société Civile dans le processus de révision du code minier du Mali, afin que le Gouvernement adopte un code minier qui reflète les meilleurs standards.

    Cette rencontre avec la presse a été animée par deux principaux acteurs : Abdoul Wahab Diakité, président de « Publiez Ce Que Vous Payez » (PCQVP) et Boubacar Sidiki SANGARE, Directeur Exécutif par intérim de l’ONG FDS.

    Abdoul Wahab Diakité, président de « Publiez Ce Que Vous Payez » (PCQVP), a parlé de la conférence de Lusaka (Zambie), tenue du 11 au 13 juillet 2017, sous le thème « mettre en avant les intérêts des populations dans l’exploitation du pétrole, du gaz et des ressources minérales » et la contribution du collectif des organisations de la société civile. Pour sa part, Boubacar Sidiki SANGARE, Directeur Exécutif par intérim de l’ONG FDS, a fait son exposé sur la campagne de plaidoyer pour la révision du code minier.

    Abdoul Wahab Diakité a rappelé que depuis un certain temps, les autorités Maliennes ont entrepris la relecture de la loi N°2012-015 du 27 Février 2012 portant code minier en République du Mali. « La Fondation pour le Développement au Sahel (FDS) de concert avec le collectif des organisations de la société civile entend apporter sa contribution à ce processus afin de parvenir à un code minier de développement qui protège les intérêts de l’Etat et des communautés, en harmonie avec les instruments juridiques sous régionaux et régionaux qui sont la directive minière de la CEDEAO, le code communautaire de l’UEMOA et la vision minière Africaine », a-t-il indiqué.

    Dans ce cadre, selon lui, sur le financement de la Fondation Ford, la Fondation pour le Développement au Sahel (FDS) met en œuvre le « Projet Plaidoyer pour l’adoption d’un code minier qui consacre 1% du chiffre d’affaires des compagnies au développement local ».

    Pour l’atteinte des objectifs de ce projet, il a cité les activités suivantes : le renforcement de capacités des Parlementaires sur le code minier, le renforcement de capacités des Femmes et des Jeunes sur les enjeux du secteur minier, le renforcement de capacités des Acteurs des médias, l’élaboration du document de contribution des OSC, le dialogue politique sur le secteur minier et le développement local et les activités de communication.

    Boubacar Sidiki SANGARE, directeur Exécutif par intérim de l’ONG FDS, a fait savoir que la société civile Malienne, consciente de ses responsabilités dans le domaine des industries extractives, n’entend pas rester en marge de ce processus d’adoption d’un nouveau code minier.

    Il dira que l’ONG FDS se propose de mener une large campagne de plaidoyer sur la révision du code minier afin de présenter un document de contribution pour la prise en compte de ses aspirations profondes dans la protection des intérêts de l’Etat et des collectivités dans le nouveau code minier. Il a ajouté que cette contribution portera essentiellement sur un secteur minier intégré à l’économie nationale et au cœur du développement durable, sa cohérence avec les dispositions communautaires sur les ressources minérales et la Vision Minière Africaine.

    Au terme de cet accompagnement de la Fondation Ford, il s’agira pour l’ONG FDS de renforcer les capacités de la Société Civile et de ses alliés à comprendre, analyser et utiliser l’information dans le secteur minier et de mobiliser l’opinion publique aux niveaux national et international afin que le Gouvernement adopte un code minier qui reflète les meilleurs standards.

    Bintou COULIBALY (stagiaire)

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce