• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Décès de 48 migrants maliens : L’AME invite l’Union Européenne à revoir sa politique migratoire

    « 48 migrants maliens ont péri dans la méditerranée en tentant de se rendre en Europe considérée comme un eldorado, mais les migrants maliens fuient surtout la misère et le chômage », a indiqué L’Association Malienne des expulsés (AME) dans une déclaration publiée

    Nouveau Gouvernement : Le parti FARE dénonce « la redistribution des situations de rente au sein de la majorité présidentielle »

    « Le parti FARE a pris note de la formation d’un nouveau gouvernement le 30 décembre 2017. Il constate cependant que loin des préoccupations des Maliens, l’objectif premier du remaniement semble être la redistribution des situations de rente au sein de la

    Ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale : Tiéman Hubert Coulibaly s’installe

    Suite à la formation du nouveau Gouvernement dirigé par Monsieur Soumeylou Boubèye MAÏGA, Premier ministre, Chef du Gouvernement, les ministres sortant et entrant des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, respectivement S.E.M. Abdoulaye DIOP

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Exploitation de sable et de graviers : Les acteurs se concertent pour mieux défendre leurs activités

    mardi 25 juillet 2017 , par Assane Koné

    Dans le but de défendre leurs droits, le bureau de l’association des exploitants de sable et graviers du Mali (AESG), a organisé le jeudi 20 juillet 2017 une rencontre à travers laquelle elle a informé l’opinion nationale et internationale sur les problèmes, les difficultés et les conditions dans lesquelles vivent ses travailleurs. C’était à leur siège sis à Kalaban-coro.

    Cette rencontre a enregistré la présence des présidents et représentants des différentes associations et syndicats des exploitants de sable et gravier de Kalaban-coro. Et, aussi de ceux qui sont venus de Koulikoro, Falla, Badougou Djoliba, Sénou, Kangaba, Farabana, Farabana, etc.

    Les travailleurs exploitants du Sable et Gravier ont fait savoir qu’ils seront présents partout où il aura question de défendre leurs droits.

    Après avoir mit l’accent sur leurs conditions de travail, ces exploitants de sable et gravier ont dénoncé le fait que certains espaces réservés pour les dépôts de sable sont vendus et même à des personnes qui n’exercent pas ce travail. « Ils viennent nous chasser comme bon leur semble, au moment où nous sommes en plein exerce de nos activités », ont-t-ils dénoncé.

    Cette pratique ancestrale qui parvient à nourrir des milliers de personnes, est aujourd’hui menacée.

    Pour être plus claire, ces exploitants ont affirmé qu’une Pirogue de Sable nourrit à peu près une centaine de personnes. Plus loin ils diront que malgré cela, « ont souffrent de l’injuste ». Car, aussi, certains lieus réservés pour l’exercice de ce travail sont vendus sans qu’on le sache. Ils ont déclaré que les codes miniers, ne traitent pas des exploitants de sable.

    Il est important de noter que cette rencontre a été une grande opportunité pour les exploitants de sable et gravier venus des quatre coins du Mali, pour se connaitre, s’informer et se donner des conseils pour l’unité, la cohésion, en vu de renforcer leur capacité et leurs liens. Aussi, elle les a permis d’échanger, sur leurs préoccupations afin de trouver une solution idoine.

    Toujours dans la même dynamique, « ce travail que nous exerçons apporte une importante ressource dans l’économie Malienne », dira l’un des responsables. Par exemple, ils ont fait savoir que les impôts et les taxes payés par les exploitants de sable et gravier, servent à payer des fonctionnaires maliens.

    « Nous invitons tous les exploitants de sable et graviers à se mettre ensemble, à travailler main dans la main pour défendre nos droits », a indiqué un responsable de l’AESG. Avant de dire qu’il compte organiser dans les jours à venir une grande rencontre, afin que les acteurs fassent d’avantage connaissance et parviennent à discuter de leurs problèmes et des difficultés qui persistent dans la gestion de leur travail.

    Pour terminer leur intervention, ils ont lancé un appel au président de la république, à tous les acteurs concernés de mettre en place des actions pour un meilleur exercice de leur travail. Aussi leur l’implication dans la prise des décisions et dans la gestion des mines.

    Bintou COULIBALY (stagiaire)

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce