• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    La Plateforme « AN TÈ, A BANNA » dit NON aux violences et aux escadrons de la mort

    La Plateforme AN TÈ, A BANNA-TOUCHE PAS MA CONSTITUTION condamne avec la dernière énergie la tentative d’assassinat du chroniqueur Madou-ka-Journal dans la nuit du lundi au mardi. En effet, un homme armé a tiré à bout portant sur Madou à Boulkassoumbougou (Est

    Ambassade du Mali en Espagne : Un consulat honoraire ouvre ses portes à Valence

    Dans un communiqué publié le 7 juillet 2017, Abdoulaye Koumaré, Ambassadeur du Mali auprès du Royaume d’Espagne, informe l’opinion publique nationale et internationale de l’ouverture depuis le 3 juillet 2017, d’un Consulat honoraire à Valence. Lisez le communiqué

    Royaume d’Arabie Saoudite : Le Mali encourage le retour volontaire de ses citoyens en situation irrégulière

    Par Note Circulaire N° 214333/4/8 du 26 mars 2017, le Gouvernement saoudien a informé les missions diplomatiques et consulaires accréditées auprès du Royaume d’Arabie Saoudite du déclenchement d’un programme national de poursuite des étrangers en situation

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Ecole militaire interarmes de Koulikoro : La 38ème promotion porte le nom de Aoua Keïta

    lundi 10 juillet 2017 , par Assane Koné

    La 38ème promotion de l’Ecole militaire interarmes de Koulikoro a été baptisée au de Aoua Keita, première femmes député du Mali de 1959 à 1968. Composée de 49 officiers, la sortie de cette promotion a été présidée le 7 juillet 2017, à la place d’arme du Centre d’Instruction Boubacar sada Sy, par Ibrahim Boubacar Keita, Président de la République du Mali. Le Major de cette promotion s’appelle Sous-lieutenant Amadou Coulibaly. Il est de nationalité malienne et a obtenu 16, 85 de moyenne.

    Fidèle à sa tradition, l’EMIA vient de mettre à disposition de 5 armées de la sous région 49 officiers d’actives. La 38ème promotion de l’EMI qui porte le nom de Aoua Keïta compte 41 officiers maliens, dont 9 femmes, 2 béninois, dont une femme, 3 ivoiriens, un guinée et 2 togolais.

    S’adressant aux jeunes officiers, le Colonel Keba Sangaré, Commandant du Centre d’Instruction Boubacar Sada sy, dira « n’agissez plus comme par le passé, soyez des hommes loyaux au service de votre pays ».

    Pour sa par, le Lieutenant-colonel Djibril Koné, Commandant de l’EMIA, dira qu’après 55 ans et 37 promotions formées, l’Ecole militaire interarmes de Koulikoro a enfin sa marraine, en la personne de Aoua keita, née en 1912 à Bamako, alors Soudan français.

    « Officiers de la promotion feue Aoua keita et du cycle spécial ; en choisissant Aoua keita comme marraine, vous devez faire vôtres les valeurs humaines et intellectuelles de la femme et vous imposer par la même occasion les vertus qui caractérisent cette militante, à savoir : la bravoure, le courage, la discipline, la simplicité, la pureté, la disponibilité, l’ardeur au travail, et vous mesurerez dans toute son ampleur ce redoutable honneur qui vous échoit », a-t-il déclaré.

    Il a ensuite indiqué au Président de la République que celui qui désire la paix devrait préparer la guerre. Mieux, il dira que celui qui désire la victoire devrait entraîner soigneusement ses soldats.

    Qu’à cela ne tienne, il a rassuré l’assistance que ces jeunes officiers ont atteint un niveau suffisant pour commander une section d’infanterie motorisée en temps de paix, de conflit ou de crise.

    « Au terme de trois années de dur labeur, ils ont par leur courage acquis les savoir-faire, savoir-être nécessaires et indispensables de base pour servir dans les Forces armées et de sécurité », a-t-il déclaré. Avant de soutenir que la complexité, l’ubiquité des menaces multiformes et transfrontalières, imposent désormais un modèle d’officier rompu aux tâches, ayant un sens de patriotisme très élevé, possédant des qualités physiques et mentales inébranlables.

    Pour sa part, Le Général Mbemba Moussa Keïta, Chef d’état-major général des armées, a indiqué aux jeunes officiers qu’ils auront la lourde responsabilité de porter nos armées républicaines du 21ème siècle. « Un siècle qui se présente sous les auspices de l’obscurité de la guerre, du terrorisme et des migrations mortelles qui révèlent hélas tout le côté indigne de l’humanité », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter que les jeunes officiers auront sans délai à affronter ces défis, ces drames qui sont imposés à nos pays sanctuaires et que nous vaincrons.

    « Certain d’entre vous le feront ensemble dans le cadre national ou du G5-Sahel et leur fraternité d’armes sera le ciment indestructible de vos actions », a-t-il indiqué.
    Il a rappelé aux jeunes officiers un leitmotiv de feue Aoua Keita, leur marraine : « Saya down balo teye, balo fana down saya teye ».

    En sa qualité de Chef d’Etat major général des armées maliennes, il a mis un accent sur ses attentes et les défis que les armées du G5 et en particuliers les FAMA ont à relever avec l’aide des partenaires que sont l’ONU, la France, l’Algérie et l’Europe.

    « A cause de la situation sécuritaire née de la destruction de l’ancien régime libyen, des terroristes, des criminels sèment le désordre, l’insécurité, au Mali et dans les pays du G5. Un lourd tribut est payé à cette violence injustifiable et inqualifiable. Nos pays sont divertis de leurs efforts pour un développement humain durable et l’émergence », a-t-il indiqué. Avant de rappeler qu’il faut donner aux dirigeants politiques, comme il sied à une armée républicaine et professionnelle, la posture nécessaire et efficiente pour ramener la sécurité et la paix propices au développement de la patrie.

    « Ceci nous exige : de reprendre l’initiative dans l’espace et le temps et neutraliser les menaces ; de nous adapter à l’instantanéité et à la permanence de l’information que nos ennemis utilisent comme une arme psychologique ; de nous adapter au contexte sécuritaire national, transfrontalier et international, aux exigences des droits de l’homme et des conflits », a-t-il déclaré. Avant de dire que ceci exige des militaires, de l’officier en particulier, l’acquisition en continu de connaissances nouvelles et une ouverture sur le monde géopolitique actuel où chaque nation veille, plus que jamais auparavant, jalousement sur ses intérêts, parfois en écrasant les autres.

    Ce n’est qu’après cette série de discours que la promotion a été baptisée au nom de Feue Aoua Keita. Les Jeunes officiers ont réussi leur sabre et ont porté leur galon. Face au drapeau, ils ont ensuite prêté serment qui les met au service de la patrie et se sont engagés à faire triompher les armes maliennes.

    Assane Koné

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce