• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Le Parti SADI réaffirme son soutien et sa solidarité au peuple et au Gouvernement bolivariens

    Le Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI) salue l’engagement et le courage du peuple Vénézuélien qui a participé de façon massive et éloquente à la mise en place, le 30 juillet 2017, d’une constituante pour surmonter de façon

    L’ultimatum de « ANTE A BANA » : Ce qui est prévu après le 15 août 2017

    « Plateforme « ANTÈ A BANA - Touche pas ma Constitution ! », organisera une marche pacifique le mercredi 16 Août 2017 pour exiger la mise en accusation de Mr Ibrahim Boubacar Keïta pour haute trahison afin qu’il soit démis de ses fonctions de Président de la

    Crise malienne : Accusée la France réagit

    Accusée par de nombreux maliens, souvent dans la presse ou sur les réseaux sociaux, d’être la principale instigatrice de la crise malienne, la France réagit. Lisez le communiqué publié à cet effet par l’Ambassade de France au Mali ! Communiqué

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Quinzaine de l’environnement : Mopti reçoit la 18ème édition qui aura lieu du 5 au 18 juin 2017

    lundi 29 mai 2017 , par Assane Koné

    Campagne de communication pour le changement de comportement en vue de la protection de l’environnement et de l’amélioration du cadre de vie au Mali, la 18ème édition de la Quinzaine de l’environnement aura lieu cette année du 5 au 18 juin 2017, à Mopti. En prélude à cette manifestation de communication à dimension nationale, Mme Gologo Aminata Diarra, Chef de Cabinet du ministre de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable, a présidé le 29 mai 2017, à la Maison de la Presse, la conférence de presse de lancement de la 18ème édition de la quinzaine de l’environnement.

    Pour la conférence de presse de lancement de la quinzaine de l’environnement qui aura lieu du 5 au 18 juin 2017, à Mopti, Mme Gologo Aminata Diarra, Chef de Cabinet du ministre de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable, avait à ses côtés Mme Macalou Hawa Anoune Mare, directrice générale de l’Agence pour l’environnement et le développement durable (AEDD), Moussa Diamoye, Directeur adjoint de l’Agence du bassin du fleuve Niger (ABFN), et le Colonel-Major Fassoun Keita, attaché de défense au ministère de l’environnement.

    « La 18ème édition de la quinzaine de l’environnement qui se tiendra du 5 au 18 juin 2017, est la plus grande campagne de communication pour le changement de comportement en vue de la protection de l’environnement et de l’amélioration du cadre de vie dans notre pays », a indiqué Mme Gologo Aminata Diarra. Avant d’annoncer que l’édition de cette année qui aura lieu du 5 au 18 juin 2017, à Mopti, sera placée sous le parrainage de Issiaka Sidibé, Président de l’Assemblée Nationale.

    Elle a ensuite précisé que la Quinzaine de l’environnement est un évènement qui met en exergue deux dates : Le 5 juin, journée mondiale de l’environnement, à l’initiative du Programme des Nations Unies pour l’Environnement et le 17 juin, la journée internationale de lutte contre la désertification, à l’initiative de la Convention cadre des Nations Unies pour la lutte contre la désertification.

    Elle a indiqué qu’à chacune de ces dates, est attribué un thème évocateur. Le 5 juin, journée mondiale de l’environnement, est placée sous le thème : « Rapprocher les gens de la nature dans la ville et sur terre, des pôles à l’équateur ». En ce qui concerne le 17 juin, journée internationale de lutte contre la désertification, elle sera placée sous le thème : « Respect : notre terre. Notre maison. Notre futur ».

    Après avoir indiqué qu’à l’évidence ces deux thèmes constituent des priorités pour la communauté internationale et notre pays, la Chef de Cabinet du ministère de l’environnement dira qu’ils traduisent une prise de conscience par rapport à deux enjeux majeurs, que sont : l’arrêt du commerce illicite d’une grande partie de la biodiversité et la restauration des terres, le socle de la vie.

    « Notre pays doit jouer sa partition dans la préservation de la planète », a-t-elle déclaré. Avant de dire que le Mali abrite le troisième fleuve de l’Afrique par sa longueur, le fleuve Niger, communément appelé au Mali fleuve Djoliba, long de 4 200 Km dont 1 700 au Mali.

    Selon elle, ce fleuve qui fait partie intégrante de l’histoire des peuples du Mali, et qui traverse des villes comme Bamako, Koulikoro, Ségou, Djenné, Mopti, Niafunké, Tombouctou et Gao, constitue notre grande richesse.

    Malheureusement, elle fera constater que cette richesse s’assèche de jour en jour sous l’effet des changements climatiques et surtout sous la pression barbare, illicite et mercantile de l’Homme au grand dam d’énormes aménagements nationaux et internationaux opérés sur les fleuves Niger et Sénégal.

    « Aujourd’hui, la lutte sans merci contre ce désastre, est le cri de cœur du Ministère de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable », a-t-elle indiqué. Avant d’inviter tout le monde, jeunes et vieux, femmes et hommes, partout où ils se trouvent, dans les campagnes et dans les villes, dans les cités et dans les bourgs, à se mobiliser pour la préservation et la protection de notre environnement en référence au thème de l’année : « Respect : notre terre. Notre maison. Notre futur ».

    Après avoir annoncé que ce thème sera largement débattu pendant la quinzaine de l’environnement, la Chef de Cabinet a levé le voile sur une partie du programme. Selon, elle le programme de la quinzaine prévoit des conférences, des sessions d’information et de formation, des expositions, des visites de terrain, des manifestations sportives et artistiques.

    « Ces différentes activités sont portées par l’ensemble des acteurs du secteur environnemental à savoir : les services techniques, les ONG et associations, les partenaires techniques et financiers, les organisations de jeunes et de femmes, les communicateurs et hommes de média », a-t-elle conclu, en invitant les médias à une forte implication.

    Pour sa part, Mme Macalou Hawa Anonne Mare, Directrice générale adjointe de l’AEDD, a rappelé l’origine de la quinzaine de l’environnement, sa fonction principale et surtout le principe de la délocalisation. Selon, elle l’évènement qui a démarré, il y a18 ans et qui se tenait chaque année à Bamako, est puis 4 ans organisé dans les régions. Ainsi, après Ségou, Sikasso et Kayes, c’est le tour de la ville de Mopti d’abriter la messe de l’environnement au Mali. « La délocalisation vise la prise en compte des préoccupations spécifiques des régions du Mali », a-t-elle conclu.

    Assane Koné

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce