• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    La Plateforme « AN TÈ, A BANNA » dit NON aux violences et aux escadrons de la mort

    La Plateforme AN TÈ, A BANNA-TOUCHE PAS MA CONSTITUTION condamne avec la dernière énergie la tentative d’assassinat du chroniqueur Madou-ka-Journal dans la nuit du lundi au mardi. En effet, un homme armé a tiré à bout portant sur Madou à Boulkassoumbougou (Est

    Ambassade du Mali en Espagne : Un consulat honoraire ouvre ses portes à Valence

    Dans un communiqué publié le 7 juillet 2017, Abdoulaye Koumaré, Ambassadeur du Mali auprès du Royaume d’Espagne, informe l’opinion publique nationale et internationale de l’ouverture depuis le 3 juillet 2017, d’un Consulat honoraire à Valence. Lisez le communiqué

    Royaume d’Arabie Saoudite : Le Mali encourage le retour volontaire de ses citoyens en situation irrégulière

    Par Note Circulaire N° 214333/4/8 du 26 mars 2017, le Gouvernement saoudien a informé les missions diplomatiques et consulaires accréditées auprès du Royaume d’Arabie Saoudite du déclenchement d’un programme national de poursuite des étrangers en situation

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Programme d’urgence sociale : L’accès pour tous à l’énergie et à l’eau potable sur la période 2017-2020

    lundi 8 mai 2017 , par Assane Koné

    Pour rendre plus accessible le coût de l’électricité et de l’eau potable, le gouvernement à travers le ministère de l’énergie et de l’eau a pris l’initiative d’investir 450 milliards FCFA sur la période 2017-2020. L’initiative s’inscrit dans le cadre du programme présidentiel d’urgence sociale. L’information a été donnée le mercredi 3 mai 2017, par le ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseini Maïga, lors d’un point de presse. C’était dans les locaux du Secrétariat Général du gouvernement.

    Au cours de cette rencontre avec la presse, un autre point a été évoqué par Tierno Amadou Omar Hass Diallo, ministre en charge du culte et des affaires religieuses, sur le projet de décret portant sur le transport aérien des Pèlerins.

    D’après le ministre de l’énergie et de l’eau, l’objectif est de faire en sorte que toute la population et particulièrement les plus démunies aient accès à l’énergie et à l’eau potable et de déduire le déséquilibre qui existe entre le milieu urbain et le milieu rural.

    Le ministre Malick Alhousseini Maiga , a rappelé que le 31 décembre 2016, le président de la république dans son allocution à l’endroit de la population malienne, avait pris cette importante décision, l’accès pour tous à l’énergie et à l’eau potable qui s’étend sur la période 2017-2020, dans le cadre du programme présidentielle d’urgence sociale, de réalisation, de centrale solaire, de centrale hybride, de booster l’électrification au niveau de l’ensemble du territoire national que sur le plan géographique et financier.

    Le ministre a constaté qu’il y a une disparité conjoncturelle entre la forte demande en électricité et la production qui s’étend au niveau de la qualité du service. Aussi, une disparité entre le milieu urbain et le milieu rural.

    Ce programme permettra selon lui, à l’ensemble des chefs-lieux du Mali de se connecter désormais au service publique de l’eau qui sera assuré par la société de l’énergie du Mali (EDM-SA). Le programme permettra également de renforcer l’électrification sur l’ensemble du territoire, et d’agir au niveau de l’équilibre financier du secteur. Car pour lui, un accent particulier sera mis sur la promotion de l’énergie renouvelable au niveau des centres isolés à partir du privé. Grâce à ce programme d’urgence sociale selon lui, « on procédera à l’hybridation de près de 200 localités sur l’ensemble du territoire national. Qui aura pour impact de réduire les charges d’exploitations ».

    Pour la mise en œuvre, en termes de mobilisation des ressources financières, il dira que tous le financement sera mobilisé, et un dispositif de suivi d’évaluation sera mise en place, ce qui permettra de suivre régulièrement la mise en œuvre de ce projet du gouvernement.

    Le coût du Pèlerinage 2017 : 2 370 000 FCFA

    Le marché relatif au transport des Pèlerins et de leurs bagages, de Bamako à Médine et de Médine à Bamako, a été passé par l’Etat pour un coût de deux milliards deux cent.

    Le ministre en charge du culte et des affaires religieuses, a tenu a informé l’opinion nationale et internationale sur le transporteur officiel des Pèlerins Maliens pour le pèlerinage 2017.

    Selon le ministre en charge du culte et des affaires religieux, les questions de contrat dans le cadre de transport aérien se fait avec des structures maliennes qui représentent les entités et les compagnies étrangères.

    « Ce contrat est très important car, il relève tout le reste du processus d’organisation. Et permet d’avoir le plan de vol, ainsi que l’idée du délai pour ce mouvement », a fait savoir le ministre Diallo.

    Le ministre a indiqué que le coût du pèlerinage est de 2 370 000 FCFA, l’un des coûts les plus bas de la sous région.

    Pour plus d’informations, il a jouté que le Mali a 13 323 pour le quota de pèlerins cette année. Sur ce quota, près de 90% est donnée aux privés qui sont composés de quatre associations. « Sur les 3300 pèlerins prévus de l’Etat, nous avons déduit 123 places pour des besoins de réaménagement », a-t-il conclu.

    Bintou COULIBALY (stagiaire)

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce