• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Décès de 48 migrants maliens : L’AME invite l’Union Européenne à revoir sa politique migratoire

    « 48 migrants maliens ont péri dans la méditerranée en tentant de se rendre en Europe considérée comme un eldorado, mais les migrants maliens fuient surtout la misère et le chômage », a indiqué L’Association Malienne des expulsés (AME) dans une déclaration publiée

    Nouveau Gouvernement : Le parti FARE dénonce « la redistribution des situations de rente au sein de la majorité présidentielle »

    « Le parti FARE a pris note de la formation d’un nouveau gouvernement le 30 décembre 2017. Il constate cependant que loin des préoccupations des Maliens, l’objectif premier du remaniement semble être la redistribution des situations de rente au sein de la

    Ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale : Tiéman Hubert Coulibaly s’installe

    Suite à la formation du nouveau Gouvernement dirigé par Monsieur Soumeylou Boubèye MAÏGA, Premier ministre, Chef du Gouvernement, les ministres sortant et entrant des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, respectivement S.E.M. Abdoulaye DIOP

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Centre national de la cinématographie du Mali : Vers un recentrage des missions ?

    dimanche 30 avril 2017 , par Assane Koné

    « Il n’est pas exclu d’envisager un recentrage des missions du CNCM, qui pourraient se résumer à l’accompagnement, à la promotion, à la vulgarisation et à la conservation des archives de nos créateurs ». La déclaration a été faite par Mme Ndiaye Ramatoulaye Diallo, ministre de la culture lors de la cérémonie d’ouverture de la 22ème Session du Conseil d’administration du Centre national de la cinématographie du Mali (CNCM), le 28 avril 2017.

    En attend, ce changement à l’allure d’un bouleversement annoncé par Madame le ministre de la culture, la structure a été dotée d’un budget prévisionnel pour l’année 2017 de 1 460 614 000 FCFA. Une partie importante de ce budget, soit la somme de un milliards de FCFA, servira à la construction à Bamako d’un complexe culturel à vocation de Cinéma et de lieu de spectacles vivants.

    « En plus de la bataille législative du fonds d’aide à l’industrie du cinéma que nous porterons sous peu à l’Assemblée nationale, nous entamons celle du renforcement des infrastructures dédiées au cinéma avec le projet de construction de deux salles de cinéma à Bamako », a indiqué madame le ministre de la culture.

    Convaincue que le secteur du cinéma manque de moyens financiers au Mali, elle a exhorté les acteurs du cinéma à faire de grandes choses avec peu de moyens. « Les ambitions aujourd’hui, se conjuguent avec peu de moyens. Mais faire beaucoup avec peu de moyen est en soi une ambition à avoir. Avec peu de moyens, nous sommes condamnés à plus d’ingéniosité », a-t-elle déclaré.

    Face au manque de moyens, elle a conseillé aux dirigeants du CNCM d’explorer les pistes utiles de partenariat pour notre cinéma. « J’entends une exploitation idoine des accords de coopération avec d’autres pays comme l’Inde, le Maroc, et la Turquie, pour faire bénéficier à nos cinéastes des formations de tous genres.

    Madame le ministre a invité les administrateurs, à développer plus de stratégies afin d’entretenir une meilleure symbiose dans le partenariat Public-Privé pour une meilleure capitalisation des expériences et garantir à notre cinéma de nouvelles ressources. Dans la même veine, elle a estimé que le Fonds d’Aide à l’industrie Cinématographique oblige aujourd’hui à considérer un nouveau paysage pour notre cinéma.

    Dans cette optique, elle dira qu’il n’est pas exclu d’envisager un recentrage des missions du CNCM, qui pourraient se résumer à l’accompagnement, à la promotion, à la vulgarisation et à la conservation des archives de nos créateurs.

    Qu’à cela ne tienne, pour l’année 2017, avec son budget prévisionnel de 1 460 614 000 FCFA et en plus de la construction à Bamako du complexe culturel à vocation de cinéma, la Direction du CNCM entend se concentrer sur quatre domaines d’activités : La production et la coproduction cinématographique, la formation et le développement de la dynamique partenariale, la législation et le marketing et la participation aux festivals.

    Selon Moussa Diabaté, Directeur général du CNCM, la structure va redynamiser ses actions afin de multiplier la formation du personnel dans différents domaines du cinéma et le renforcement des capacités.

    En ce qui concerne la mobilisation de nouvelles ressources, il se propose de valoriser et d’exploiter les images d’archives.

    En termes de production, il a annoncé le démarrage sous peu du tournage du film long métrage de fiction « Cheytan » du réalisateur Assane Kouyaté. Il a aussi levé le voile sur le projet du film Aboubacary II. A ce projet, il faut ajouter la réalisation de films documentaires.

    Assane Koné

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce