• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Attaque terroriste du Campement Kangaba : Le RPM condamne

    Le dimanche 18 juin 2017, au petit soir, des individus présentés comme des terroristes djihadistes, ont attaqué le Campement kangaba. Officiellement , cette attaque aurait fait 9 victimes : 5 innocentes victimes dont un élément des forces armées et de sécurité

    Mamadou Ismaila KONATE, ministre de la justice : « Le gouvernement est engagé pour accélérer la mise en œuvre des points d’accord conclus entre lui et les syndicats »

    Dans un communiqué diffusé par le ministère de la justice, Me Mamadou Ismaïla konaté, ministre de la Justice garde des Sceaux, a rencontré les partenaires sociaux de son département à leur demande. Lisez le communiqué qui a sanctionné ces différentes rencontres !

    Rapport conjoint AMDH/FIDH : Accusée, l’AMDH se défend

    Le Président de l’Association Malienne des Droits de l’Homme (AMDH) invite l’opinion nationale à faire attention à la désinformation et à la campagne d’intoxication de certains organes de presse suite à la publication de son rapport conjoint avec la FIDH, le 11 mai

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Coton malien : La valorisation au centre d’un colloque

    vendredi 28 avril 2017 , par Assane Koné

    L’hôtel Salam de Bamako a abrité le 27 avril 2017 le lancement du colloque portant sur la valorisation du coton. Le colloque a été organisé par l’association des jeunes pour la valorisation du coton, en collaboration avec la CMDT, dans le cadre du festival panafricain de la cotonnade.

    La cérémonie de lancement du colloque a regroupé les experts consultants venus de la république du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Mali et le chef de la délégation de Koutiala. Elle a été présidée par Mme Nina Wallet Intallou, ministre de l’artisanat et du tourisme. Elle avait à ses cotés Abdel Rahamane Sy, président de l’association des jeunes pour la valorisation du coton (l’AJVC), le représentant du PDG de la CMDT, Dramane Sanogo, représentant du ministre de l’agriculture, Mme Maiga Mariam Maiga, représentante du ministre du développement industriel.

    Le président de l’AJVC a rappelé que le coton couvre au Mali une superficie de 134 518 Km2, soit 11% du territoire national. « Nous avons 3500 villages cotonniers enregistrés par la CMDT, 24% de la population vit dans la zone cotonnière, qui représente un taux de croissance annuelle compris entre 3 et 4% » déclaré M. Sy.
    En fonction de ses objectifs, la CEDEAO incite tous ses États membres à avoir une productivité de l’ordre de 20% pour une valeur ajouté.

    Sur les recommandations du président de la république, selon lui, le plan stratégique de la filière cotonnière prévoie 800 000 tonnes en 2018 et une valeur ajouté de 15 à 20% dans l’horizon 2020.

    Le représentant du PDG de la CMDT, a souligné que cette cérémonie a d’une importance capitale pour les secteurs cotonniers. Car elle traduit la volonté manifestée des hautes autorités de faire de l’agriculture le moteur de la croissance économique.

    « La compagnie malienne pour le développement du textile à travers son programme d’extension des infrastructures industrielles, a prévu la construction de 3 nouvelles usines avec une capacité de 50 000 tonnes de coton graine chacune par campagne », a déclaré le représentant du PDG de la CMDT.

    Il a rassuré que la CMDT ne manégerait aucun effort pour la dynamisation du secteur du coton à travers l’accompagnement des acteurs de la transformation tant artisanale qu’industrielle.

    « Le Mali est l’un des grands producteurs de coton dans l’Afrique et une partie importante de notre pays vit de ce secteur, alors que moins de 2% de la fibre de coton produite est localement transformé », a déclaré la représentante du ministre du développement industriel.

    Elle a ajouté que dans le but de rehausser ce taux de transformation de notre production nationale du coton et de créer de la valeur ajouté, l’Etat a décidé de soutenir les entreprises industrielles œuvrant dans ce domaine à travers la signature de contrats de performance. « Ces contrats de performance engagent l’Etat et les entreprises à réaliser des résultats et visent comme objectif d’améliorer l’exploitation dans les entreprises et d’assainir leur situation financière. Ces entreprises concernées au Mali sont au nombre de 5 à savoir : COMATEX-SA, BATEX, MASEDA, SOFACO, FITINA-SA », a expliqué Mme Maiga Mariam Maiga.

    Elle a ajouté, selon le recensement industriel réalisé en 2015, ces 5 entreprises totalisent 17% des emplois de toutes les entreprises maliennes. A peu-près 4300 emplois permanents. Les valeurs ajoutées engendrées par ces entreprises sont de l’ordre de 8 milliards de FCFA. Ce qui traduit l’importance de ces entreprises dans notre pays.

    Pour sa part le représentant du ministre de l’agriculture, a estimé que cette rencontre peut être considérée comme une réponse à l’une des directives majeures du gouvernement sous l’impulsion du président de la république qui est : faire de l’agriculture le moteur de la croissance économique pour le développement harmonieux de notre pays.

    Selon lui le programme de développement stratégique de la fibre du coton, prévoit une production de 800 000 T de coton graine et de 3 millions de tonnes de céréales sèches à l’horizon 2018.

    « Le poids du secteur du coton dans notre pays, occupe 25% du PIB national et constitue la 1ère ressource d’exploitation de notre pays. Avec plus de 600 000 T de coton par an voire 800 000 T à l’horizon 2018. Ce qui fait que le Mali figure incontestablement dans le pelletons de tête dans la production cotonnière africaine », a déclaré Mme Nina Wallet. Elle a jugé que l’organisation d’un tel colloque est une opportunité de traiter des questions relatives à l’accès des femmes et des jeunes aux activités liées au secteur du coton est avec comme perspective la valorisation de ce coton dans notre économie.

    Les producteurs ont intentionnellement voulu situer ce colloque dans un cadre professionnel à caractère scientifique et technologique visant la valorisation du coton et sa transformation. Selon elle, c’est une 1ère dans l’histoire du coton dans notre pays.

    Pour conclure, elle a lancé un appel à tous les acteurs évoluant dans le secteur au Mali et ailleurs de faire confiance à l’AJVC, qui selon elle porte des objectifs salutaires pour la valorisation du coton et l’accompagnement dans la réalisation de ses objectifs mais également de booster la production nationale par la valeur ajoutée de la transformation. Elle a aussi inviter les partenaires techniques et financiers à investir dans la filière du coton.

    Bintou COULIBALY (stagiaire)

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce