• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    L’ultimatum de « ANTE A BANA » : Ce qui est prévu après le 15 août 2017

    « Plateforme « ANTÈ A BANA - Touche pas ma Constitution ! », organisera une marche pacifique le mercredi 16 Août 2017 pour exiger la mise en accusation de Mr Ibrahim Boubacar Keïta pour haute trahison afin qu’il soit démis de ses fonctions de Président de la

    Crise malienne : Accusée la France réagit

    Accusée par de nombreux maliens, souvent dans la presse ou sur les réseaux sociaux, d’être la principale instigatrice de la crise malienne, la France réagit. Lisez le communiqué publié à cet effet par l’Ambassade de France au Mali ! Communiqué

    Nord du Mali : Les États-Unis Condamnent les Violations Récurrentes du Cessez-le-feu au Mali

    Les États-Unis condamnent les violations récurrentes du cessez-le-feu qui ont eu lieu au Mali entre les groupes armés signataires de l’accord de paix d’Alger de 2015. Nous exhortons les parties à cesser immédiatement les hostilités et à respecter strictement

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Sécurité intérieure et protection civile : Le Gouvernement a adopté un projet de loi de programmation de plus de 157 milliards de FCFA

    mercredi 26 avril 2017 , par Assane Koné

    Après l’adoption d’une loi de programmation militaire, le Gouvernement malien a adopté le 26 avril 2017, un projet de loi de programmation relative à la sécurité intérieure pour les années 2017 à 2021. Dans la même foulée, le gouvernement a aussi adopté un projet de décret fixant les modalités d’application de la Loi n°98-020 du 9 mars 1998 régissant le recensement général de la population et de l’habitat. Ces deux décisions importantes du Gouvernement étaient le 26 avril 2017, au centre d’un point de presse dans la salle de conférence du Secrétariat général du Gouvernement.

    Abdoul Kader Konaté, ministre du commerce et porte parole du Gouvernement, a animé le 26 avril 2017 une conférence de presse. Pour la circonstance, il était accompagné du général Salif Traoré, ministre de la sécurité intérieure et de la protection civile et de Adama Tiémoko Diarra, ministre de l’aménagement du territoire et de la population.

    « Nous sommes heureux de vous recevoir à ce point de presse que nous avons institué après les Conseils de ministres. Aujourd’hui, nous vous rencontrons pour deux projets de texte : Le projet de loi de programmation relative à la sécurité intérieure pour les années 2017 à 2021 et le projet de décret fixant les modalités d’application de la Loi n°98-020 du 9 mars 1998 régissant le recensement général de la population et de l’habitat », a indiqué en substance le ministre du commerce et porte parole du Gouvernement, avant d’inviter son collègue de la sécurité intérieure plus de détails.

    « Dans l’histoire du Mali, c’est la première fois que les plus hautes autorités du pays ont décidé de doter le pays d’une loi de programmation relative à la sécurité intérieure pour les années 2017 à 2021 », a indiqué d’entrée de jeu le ministre de la sécurité intérieure et de la protection civile, le Général Salif Traoré.

    Il a rappelé l’existence d’une loi de programmation militaire. Le ministre général a indiqué que ce projet loi a été adopté par le Gouvernement suite à un constat amer. « Les forces de sécurité ne sont pas suffisamment outillées pour assurer leurs missions sur l’ensemble du territoire », a-t-il annoncé. Avant d’indiquer qu’il n’y a pas suffisamment d’hommes et que tout cela est aggravé par la faible capacité opérationnelle des forces de sécurité et de protection civile, accentuée par le manque d’équipements et d’infrastructures adéquates.

    Mieux, il dira que la complexité de la menace a poussé le gouvernement malien à tout mettre en œuvre pour doter le payer d’une nouvelle force de sécurité à hauteur de cette menace.

    Il a indiqué que ce projet de loi qui couvre la période de 2017-2021, va aider les forces de sécurité en termes de recrutement et de formation du personnel, d’équipement, de réalisation d’infrastructures et d’amélioration des conditions de vie des forces de sécurité.

    Le ministre général a indiqué que l’incidence financière des mesures préconisées est évaluée à 157 milliards 524 millions francs CFA.

    Le ministre porte parole du Gouvernement a ensuite passé la parole au ministre de l’aménagement du territoire et de la population.

    20 milliards de FCFA pour un recensement général de la population et de l’habitat

    Adama Tiemoko Diarra a indiqué que le Conseil des ministres lors de sa session du 26 avril 2017, a adopté un projet de décret fixant les modalités d’application de la Loi n°98-020 du 9 mars 1998 régissant le recensement général de la population et de l’habitat.

    Selon lui, le recensement général de la population et de l’habitat est institué par la loi du 9 mars 1998 dans la perspective de fournir des données sociodémographiques pertinentes et fiables et d’assurer une meilleure prise en compte des variables démographiques dans la formulation des programmes et stratégies de développement.

    Il a ajouté qu’en raison des mutations du cadre institutionnel de gestion du processus de recensement général de la population et de l’habitat, que le décret du 27 mars 1998 fixant les modalités d’application de cette loi nécessite d’être relu.

    « La périodicité du recensement est décennale. Nous devons anticiper pour être prêt en 2019 parce que le dernier recensement a été fait en 2009 », a indiqué le ministre. Avant de dire que ce sera une opération civile de grande envergure avec 30 000 agents mobilisés sur le territoire et nécessitera un budget de 20 milliards de FCFA.

    Selon lui, l’opération qui va démarrer en fin 2018 sera conduite dans un délai raisonnable, parce qu’adossée aux nouvelles technologies de l’information et de la communication. « Avec cette approche qui déjà été conduite dans d’autres pays comme la Côte d’Ivoire et le Sénégal, nous pensons avoir les résultats définitifs au bout de 15 jours après les opérations, au lieu de 2 ans comme dans l’ancien dispositif.

    Le ministre porte parole du Gouvernement est ensuite intervenu pour faire la synthèse en langue nationale bambara du récent voyage du Président de la République en Arabie Saoudite.

    Selon lui, le voyage présidentiel fut un succès. En plus des honneurs engrangés, le ministre dira que le Roi d’Arabie Saoudite s’est engagé à soutenir notre pays pour aller rapidement à la paix. Il a rappelé un certain nombre d’engagements pris par la partie Saoudienne. Ce sont : la construction d’un aéroport à Kidal, la construction de la route Sévaré-Gao, la construction d’une grande centrale électrique au Mali, la construction du 4ème pont de Bamako, soutenir le mali pour la construction du barrage de Taoussa et la construction d’un grand hôpital à Bamako.

    Il a indiqué que lors du Conseil des ministres d’aujourd’hui, le Président de la république a donné des instructions fermes au Premier ministre et à tous les ministres, pour que chacun s’implique en ce qui le concerne à éviter des retards dans le traitement des différents dossiers pour l’aboutissement rapide de ces différents chantiers.

    Il est ensuite revenu sur la loi de programmation pour la sécurité. Mais, il a indiqué que le Premier ministre de 3 jours a mis en place une commission pour la résolution de la crise du football malien et que les pourparlers sont en cours. Il a estimé qu’il y a de forte chance qu’une solution soit trouvée dans l’intérêt supérieur du Mali.

    Assane Koné

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce