• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Mali/UE : Abdoulaye Idrissa Maïga rencontre la Haute Représentante/Vice-présidenteFederica Mogherini

    La Haute Représentante/ Vice-présidente Federica Mogherini a reçu le Premier Ministre du Mali de S.E. Abdoulaye Idrissa Maïga à Bruxelles le 12 Octobre pour aborder des sujets d’intérêt commun : la mise en œuvre de l’Accord de Paix et Réconciliation, la situation

    PNUD au Mali : Aboubacar Koulibaly est le nouveau Directeur pays

    Bamako le 5 octobre 2017 : Aboubacar Koulibaly, de nationalité guinéenne est le nouveau Directeur Pays du PNUD au Mali. M. Koulibaly a plus de 15 ans d’expérience approfondie dans le domaine du développement, notamment la conception et la mise en œuvre des

    Refus de visas aux tchadiens par Donald Trump : Le G5 Sahel exprime sa surprise

    Lisez la Déclaration de la Présidence en exercice du G5 Sahel, suite à la décision du Gouvernement fédéral américain d’inscrire la République du Tchad sur la liste des pays visés par le décret migratoire. La Présidence en exercice du G5 Sahel a appris, avec

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Révision constitutionnelle : Les élus du Parti SADI s’opposent au projet

    lundi 24 avril 2017 , par Assane Koné

    « Les élus du Parti Sadi expriment leur opposition au projet de la révision constitutionnelle en cours qui s’attache beaucoup plus au renforcement des pouvoirs du président de la République et à la création d’institutions dont la pertinence est discutable qu’à la consolidation du contrôle citoyen de l’action publique et à l’approfondissement de la démocratie ». Telle est la position dégagée par les élus du Parti SADI à l’issue des Journées Communales des 22 et 23 avril 2017 à Koutiala.

    En plus de s’opposer au projet de révision constitutionnelle pour les raisons indiquées plus haut, les élus du Parti SADI, ont « attiré l’attention sur le fait que l’intégrité territoriale de notre pays est fortement remise en cause, situation incompatible avec toute révision constitutionnelle ».

    Ils ont insisté sur le fait que l’insécurité généralisée au Mali, la montée des revendications sociales, les tensions politiques nées du mépris et de l’arrogance du régime, ont créé une situation délétère sur le front social peu propice à des débats serein que requiert la révision de la constitution.

    Pour cela, le Parti SADI a appelé le peuple malien pour un changement de régime en 2018 et à enclencher un changement de constitution pour aboutir à une nouvelle république basée sur les valeurs.

    Assane Koné

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce