• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    L’ultimatum de « ANTE A BANA » : Ce qui est prévu après le 15 août 2017

    « Plateforme « ANTÈ A BANA - Touche pas ma Constitution ! », organisera une marche pacifique le mercredi 16 Août 2017 pour exiger la mise en accusation de Mr Ibrahim Boubacar Keïta pour haute trahison afin qu’il soit démis de ses fonctions de Président de la

    Crise malienne : Accusée la France réagit

    Accusée par de nombreux maliens, souvent dans la presse ou sur les réseaux sociaux, d’être la principale instigatrice de la crise malienne, la France réagit. Lisez le communiqué publié à cet effet par l’Ambassade de France au Mali ! Communiqué

    Nord du Mali : Les États-Unis Condamnent les Violations Récurrentes du Cessez-le-feu au Mali

    Les États-Unis condamnent les violations récurrentes du cessez-le-feu qui ont eu lieu au Mali entre les groupes armés signataires de l’accord de paix d’Alger de 2015. Nous exhortons les parties à cesser immédiatement les hostilités et à respecter strictement

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Protection des personnes et des biens au Mali : SADI déplore la généralisation de l’insécurité

    lundi 24 avril 2017 , par Assane Koné

    « Les élus du Parti SADI déplorent la généralisation de l’insécurité sur l’ensemble du territoire national ». La déclaration a été fait dans la résolution qui a sanctionné les Journées communales du Parti SADI tenues à Koutiala du 22 au 23 avril 2017.

    Les élus du Parti SADI ont constaté que « les cinq régions du Nord du Mali, la région de Mopti, une grande partie de celle de Ségou sont sous la coupe de groupes armés dont certains se réclament de l’islam politique ». Avant de soutenir que « nos forces de défense et de sécurité y sont harcelées tous les jours et le peuple impuissant est réduit à compter et à pleurer ses morts ».

    Pire les élus SADI estiment que « la présence de l’Etat dans ces zones se limite aux centres urbains, le reste de la population étant livrée à elle-même ».

    Les élus SADI estiment que les conflits communautaires ont été amplifiés par l’option du régime actuel de susciter et d’armer les milices communautaires pour suppléer la présence de l’Etat.

    Pire, ils ont constaté que « la présence de forces internationales préoccupées par leur propre sécurité se révèle de plus en plus comme un élément de limitation de notre souveraineté et dont l’apport à la stabilisation de notre pays est très peu perceptible ».

    Qu’à cela ne tienne, les élus SADI sont convaincus que « les grands centres urbains et les zones minières du Mali sont victimes d’un banditisme de plus en plus audacieux, signe de l’échec de la politique sécuritaire du régime actuel ».

    Après avoir exprimé leur reconnaissance et leur soutien aux forces de défense et de sécurité du Mali, les élus du Parti SADI ont appelé les maliennes et les maliens à l’unité, à la vigilance et à ne pas céder au démon de la division et des replis communautaires.

    Assane Koné

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce