• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Décès de 48 migrants maliens : L’AME invite l’Union Européenne à revoir sa politique migratoire

    « 48 migrants maliens ont péri dans la méditerranée en tentant de se rendre en Europe considérée comme un eldorado, mais les migrants maliens fuient surtout la misère et le chômage », a indiqué L’Association Malienne des expulsés (AME) dans une déclaration publiée

    Nouveau Gouvernement : Le parti FARE dénonce « la redistribution des situations de rente au sein de la majorité présidentielle »

    « Le parti FARE a pris note de la formation d’un nouveau gouvernement le 30 décembre 2017. Il constate cependant que loin des préoccupations des Maliens, l’objectif premier du remaniement semble être la redistribution des situations de rente au sein de la

    Ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale : Tiéman Hubert Coulibaly s’installe

    Suite à la formation du nouveau Gouvernement dirigé par Monsieur Soumeylou Boubèye MAÏGA, Premier ministre, Chef du Gouvernement, les ministres sortant et entrant des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, respectivement S.E.M. Abdoulaye DIOP

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    APRES SA DEFAITE AUX MUNICIPALES : L’ancien maire Issa Ballo s’attaque à la Cour Suprême

    mercredi 12 avril 2017 , par Assane Koné

    Le désormais ancien maire de la commune rurale de Kalabancoro, non moins conseiller Cnid refuse d’accepter l’Arrêt rendu par la Cour Suprême sur le contentieux électoral. Et du coup, il discrédite la plus haute juridiction du pays les accusant de satisfaire les desiderata du RPM, le parti au pouvoir.

    Depuis l’Arrêt de la Cour suprême sur le contentieux électoral dans la circonscription de Kalabancoro qui a classé le Cnid 3e des élections municipales du 27 novembre, Issa Ballo, le désormais ancien maire de Kalabancoro s’en prend à tort ou à raison à tous ceux qui bougent. La dernière en date est l’institution qui a rendue l’Arrêt : la Cour Suprême.

    Dans un entretien qu’il a accordé à notre confrère de l’Enquêteur, Issa Ballo dans un one man show accuse la Cour de voler sa victoire et de l’attribuer au parti au pouvoir, le RPM. Pour le conseiller Cnid, « la Cour Suprême annule nos voix sans preuve ».

    Il va loin en affirmant « Nous, nous avons perdu ces villages - là (Gouana et Sabalibougoucourani) par un jugement arbitraire…Mais le tribunal a calculé à sa façon. Que nous trouvions injuste. La décision du tribunal n’est pas objective. Il nous a arraché des sièges pour satisfaire les desiderata du RPM… ».

    Il ajoute « … comment comprendre l’invalidation de résultats par la Cour Suprême sur la base de preuves que le Tribunal administratif ne reconnaît ? Nous, nous pensons que les juges doivent se servir de preuves pour rendre un verdict ».

    B. T.

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce