• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Un nouvel élan dans la protection du patrimoine culturel malien

    Bamako, 31 octobre 2017 -Dans le cadre de la mise en œuvre de la deuxième phase du Programme de réhabilitation du patrimoine culturel et de sauvegarde des manuscrits anciens du Mali, une formation de 10 formateurs nationaux et de 14 formateurs des forces de

    Situation au Togo : Le Parti SADI condamne la répression des marches pacifiques et exprime son soutien aux forces démocratiques du Togo

    Le Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance est fortement préoccupé par la détérioration de la situation politique et sociale au Togo à la suite des violentes répressions exercées par le pouvoir contre les marches pacifiques organisées par les

    Élections régionales du 15 octobre 2017 au Venezuela : Le Parti SADI salue la large victoire du Parti Socialiste Unifié

    Le Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance salue la large victoire du Parti Socialiste Unifié (PSUV) aux élections régionales du 15 octobre en remportant 18 des 23 Etats que compte le pays contre seulement 5 Etats pour la coalition de

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Reforme du secteur de la sécurité : L’acquis de la compilation des textes

    mercredi 12 avril 2017 , par Assane Koné

    Contribuer à la réforme du secteur de la sécurité à travers une analyse approfondie des textes régissant le secteur de la sécurité en vue d’identifier les insuffisances et les opportunités de réformes adaptées à la crise et à ses enjeux au Mali et dans la sous-région du sahel et du Sahara, tel est l’objectif de l’atelier de reconstitution et de validation de l’analyse de la compilation des textes régissant le secteur de la sécurité, tenu le lundi 10 avril 2017 au ministère de la sécurité et de la protection civile, avec l’appui financier du National Democratic Institute (NDI), et les ambassades du Danemark et de la Norvège.

    L’ouverture de cet atelier a été présidée par le représentant du ministre de la sécurité et de la protection civile, Moro Diakité. Il avait à ses côtés, le représentant résident du national democratic institue (NDI), Badjé Hima, le directeur national du programme de la gouvernance partagée de la sécurité et de la paix (PGSP), Yacouba Diallo.

    Le Mali a traversé la crise politique, institutionnelle et sécuritaire la plus grave de son histoire. Pour sortir définitivement de cette crise, le pays est amené à relever le défi de bâtir un état fort exerçant ses misions régaliennes avec des institutions de défense, de sécurité, et de justice efficaces et professionnelles, à tout point de vue et accessibles au contrôle démocratique. Toutes choses qui favorisent le développement humain durable.

    « Si la sécurité constitue un défit pour notre planète tout entière, elle l’est encore plus pour le Mali, qui depuis quelques années se trouve être l’épicentre d’une crise sahélo-saharienne qui n’est pas sans conséquence sur son développement », a déclaré l’inspecteur Moro Diakité, représentant du ministre de la sécurité et de la protection civile.

    Confronté en effet à de nouvelles formes de menaces transfrontalières, « Notre pays, difficilement, mais sûrement est encore en quête de stratégie, de mécanisme susceptible de l’aider à enrailler ces menaces et à prendre en main son développement », a-t-il rassuré. Ces défis et menaces dira M. Diakité, nécessite une reforme en profondeur du secteur de la sécurité dans notre pays.

    Dans le processus de la réforme du secteur de la sécurité (RSS) actuellement en cours au Mali, selon lui la compilation et l’analyse du cadre légal est une étape essentielle. A cet effet, le ministère de la sécurité et de la protection civile, avec l’appui de ses partenaires, à procéder à la compilation des textes légaux et réglementaires régissant son secteur d’activités. Cela, dans la perspective de la réforme et de la gouvernance démocratique des services de sécurité intérieure.

    Dans le processus de compilation, explique le représentant du ministre, il s’est agi de conduire la recherche des textes législatifs et réglementaires concernés et de définir une hiérarchie des normes en la matière en se référant bien évidemment à la constitution. Dans ce sens, 356 textes et documents généraux indispensables à l’exercice des missions des services de sécurité et de protection civile ont été compilés et classés en huit centres d’intérêt représentant chacun un tome.

    Il nous a fait savoir que la compilation a été en son temps soumis à la validation interne par le comité sectoriel RSS du département avant d’être soumis aux observations et recommandations des autres acteurs étatiques et non étatiques du secteur de la sécurité, y compris les ressources internationales. Elle a été réalisée avec l’assistance du centre pour le contrôle démocratique des forces armées (DCAF), de Genève et de l’ambassade du Royaume du Danemark au Mali.

    Elle est désormais disponible sur le site web du ministère de la sécurité et de la protection civile : www.securité.gouv.ml. Avant de remercier les ambassades de Danemark et de la Norvège, pour avoir apporté leur appui à cet atelier. Il a ensuite remercié le national démocratique qui s’est donné à l’organisation de cette activité pleine de sens et d’espoir.

    « Sans une parfaite connaissance des textes, il est difficile d’appliquer les standards nationaux d’un secteur de la sécurité démocratique. C’est pourquoi la compilation des textes dont dispose le département est un outil essentiel pour ses cadres dans leurs actions au quotidien », a souligné le représentant résident du NDI au Mali, Dr Badjé Hima.

    Selon M. Hima, le NDI met en œuvre depuis 3 ans un programme dénommé programme sahel, qui est une contribution à la stabilité dans la région et dans les sous régions du sahel. Ensuite, il a cité les trois pays qui bénéficient de ce programme : Burkina Faso, Mali et le Niger. Dans chacun de ces pays, dira le représentant de NDI, trois institutions ou trois structures sont bénéficiaires du programme, il s’agit de l’assemblée, du ministère de la sécurité et les organisations de la société civile.

    Il a conclu ses propos en saluant l’engagement et l’implication effectif et au quotidien du ministère de la sécurité.

    Bintou COULIBALY

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce