• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Mali/UE : Abdoulaye Idrissa Maïga rencontre la Haute Représentante/Vice-présidenteFederica Mogherini

    La Haute Représentante/ Vice-présidente Federica Mogherini a reçu le Premier Ministre du Mali de S.E. Abdoulaye Idrissa Maïga à Bruxelles le 12 Octobre pour aborder des sujets d’intérêt commun : la mise en œuvre de l’Accord de Paix et Réconciliation, la situation

    PNUD au Mali : Aboubacar Koulibaly est le nouveau Directeur pays

    Bamako le 5 octobre 2017 : Aboubacar Koulibaly, de nationalité guinéenne est le nouveau Directeur Pays du PNUD au Mali. M. Koulibaly a plus de 15 ans d’expérience approfondie dans le domaine du développement, notamment la conception et la mise en œuvre des

    Refus de visas aux tchadiens par Donald Trump : Le G5 Sahel exprime sa surprise

    Lisez la Déclaration de la Présidence en exercice du G5 Sahel, suite à la décision du Gouvernement fédéral américain d’inscrire la République du Tchad sur la liste des pays visés par le décret migratoire. La Présidence en exercice du G5 Sahel a appris, avec

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Koulouba : Pourquoi Etienne Fakaba Sissoko n’est plus Conseiller du Président de la République ?

    mercredi 5 avril 2017 , par Assane Koné

    Malgré les informations en provenance des réseaux de communication proches de Koulouba qui voudraient convaincre que Etienne Fakaba Sissok a été demis de ses fonctions de Conseiller du Président de la République en Charge des questions économiques, tout porte à croire que le jeune cadre malien a rendu le tablier. Lisez la lettre de démission de Etienne Fakaba Sissoko, adressée au Secrétaire général de la Présidence !

    Objet : Démission au Poste de Conseiller du Président de la République, En Charge des Questions Economiques.

    Monsieur le Ministre,

    C’est avec honneur conviction que j’ai accepté, il y a quelque mois, de venir servir mon pays en vos côtés en qualité de Conseiller chargé des Questions Economiques au Secrétariat Général de la Présidence de la République. Je vous remercie pour l’honneur que vous m’avez fait de porter votre choix sur ma modeste personne.

    Six mois après, je suis heureux et fier de ce chemin que nous avons parcouru ensemble, de ma contribution aux efforts de redressement du pays à travers la rédaction et la mise à disposition avec mon équipe du Programme Présidentiel d’Urgences Sociales et les dossiers traités au quotidien.

    Cependant, force est de reconnaître, qu’au regard de la situation politique, économique et sociale, et des décisions qui sont prises pour y remédier, sont en déphasage avec les réalités que vivent les populations. C’est pourquoi en vous adressant ma lettre de démission de mon poste de Conseiller du Président de la République en charge des Questions Economiques, je voudrais me faire le porte-voix de ces millions de maliens qui souffrent le martyr dans le silence.

    En effet, que de temps passés depuis la dernière élection présidentielle, que d’espoirs déçus, que de convictions brisées. Le Mali effondré, n’arrive toujours pas à se relever.

    Je voudrais surtout, à travers cette démission, transmettre à Monsieur le Président de la République que la vérité est obstruée, que la réalité est dans l’ombre. Je voudrais lui faire comprendre que les secteurs essentiels de notre pays que sont la santé et l’éducation sont dans l’impasse, que des maliens meurent dans l’indifférence faute de soins, que les fils des pauvres ne vont plus à l’école, en témoigne les 400 écoles fermées au nord et au centre de notre pays, que le climat social est devenu intenable.

    Je voudrais que le Président de la République comprenne, s’il ne le sait déjà, que le pays tangue et que le peuple malien est un peuple Pacifique mais pas hindou ; qu’à ce rythme le pire n’est pas à exclure. Si rien n’est fait, ni le Prophète Mohamed (PSL) ni Jésus Christ, ne lui assureront sa réélection qui lui est tant cher, car ce sont des prophètes qui n’ont jamais pris effet et cause pour l’injustice et l’arrogance face à la détresse des peuples.

    Notre peuple qui a tant souffert, a besoin de répit, alors qu’il écoute ceux qui lui disent la vérité et non ceux qui le charment et lui font croire au père Noël.Le pays va mal, mon peuple courbe sous le poids de la misère, le peuple grogne en sourdine mais il n’en saurait être ainsi durant tout le temps.

    Ceux qui lui disent que le temps va avoir raison des difficultés lui mentent. Une réaction immédiate est nécessaire pour sauver le Mali.

    Rappelez, Monsieur le Secrétaire Général de la Présidence, à son excellence M. le Président de la République, que le "Mali d’abord" s’applique aux maliens vivants et non à des morts.

    Monsieur le Secrétaire Général, si je regrette cette décision, je reste persuadé que nous serons amenés à travailler ensemble très prochainement pour le bonheur des maliens.

    Koulouba, le 05 Avril 2017
    Dr Etienne Fakaba SISSOKO
    Conseiller Technique

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce