• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Décès de 48 migrants maliens : L’AME invite l’Union Européenne à revoir sa politique migratoire

    « 48 migrants maliens ont péri dans la méditerranée en tentant de se rendre en Europe considérée comme un eldorado, mais les migrants maliens fuient surtout la misère et le chômage », a indiqué L’Association Malienne des expulsés (AME) dans une déclaration publiée

    Nouveau Gouvernement : Le parti FARE dénonce « la redistribution des situations de rente au sein de la majorité présidentielle »

    « Le parti FARE a pris note de la formation d’un nouveau gouvernement le 30 décembre 2017. Il constate cependant que loin des préoccupations des Maliens, l’objectif premier du remaniement semble être la redistribution des situations de rente au sein de la

    Ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale : Tiéman Hubert Coulibaly s’installe

    Suite à la formation du nouveau Gouvernement dirigé par Monsieur Soumeylou Boubèye MAÏGA, Premier ministre, Chef du Gouvernement, les ministres sortant et entrant des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, respectivement S.E.M. Abdoulaye DIOP

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    La crise du football Malien : Le CONOR fait le point de sa mission

    mardi 4 avril 2017 , par Assane Koné

    Le tout premier point de presse du Comité Provisoire de Normalisation du football (CONOR), a eu lieu le samedi 1er avril 2017, au siège de la Fédération Malienne de football. Ce point de presse a été animé par Sidi Diallo, Président du CONOR. Ce point de presse s’ est articulé autour de la décision qui a créée le Comité Provisoire de Normalisation du football (CNOR), la composition du CONOR, la première rencontre autour du plan stratégique, les activités réalisées avec toute les rencontre effectuées au niveau des responsables, de leader religieux, les rencontres avec les acteurs du football, la réouverture du siège de la fédération malienne de football.}

    A l’entame, une minute de silence a été observé à l’endroit du Papa de leur collaborateur Amadou Ouane qui a travaillé plus de 20 ans à la fédération malienne de football dans la commission organisation.

    Dans son intervention, le président du Comité de Normalisation du football Malien, Sidi Diallo a énuméré les quatre points sur lesquels s’articule le plan d’action stratégique.

    Par la décision n° 20170012 du ministère des Sports du 14-03-2017 et n°2013 du ministère des Sports du 15-03-2017, il a été mis en place le Comité de Normalisation du football malien. A partir de cette décision, le comité a désormais des attributions et les compétences pour la gestion et le développement du football au Mali pendant la durée de son mandat, c’est-à-dire une année.

    Le président du CONOR, M. Sidi Diallo a indiqué que dès la réception officielle de leur feuille de route des mains du ministre des Sports le 14 mars, le Comité s’est réunit immédiatement le lendemain, vendredi 15 mars pour l’élaboration d’un plan stratégique autours des quatre missions principales comme stipulé dans la feuille de route.

    Cette mission se résume autour de quatre points principaux à savoir, la réunification de la grande famille du football. Selon lui, cette famille est divisée, donc, il reviendra la lourde tâche, mais pas du tout impossible au Comité normalisation de réunifier la grande famille du football.

    La deuxième mission, c’est la normalisation à travers l’organisation des compétitions, le championnat national, la coupe du Mali, et la normalisation également des relations entre le Mali aujourd’hui et les instances internationales notamment la CAF et la FIFA. Le troisième point porte sur la professionnalisation. La professionnalisation du championnat. Le quatrième point porte sur l’audit administratif et financier du bureau sortant.

    Plus loin, il a ajouté qu’après avoir dégagé ce plan d’action stratégique, « nous avons élaboré un plan d’action opérationnelle avec la création de 22 commissions de travail, les 19 commissions et les 3 commissions indépendantes qui sont carrément indépendante. C’est ce qui nous a permis de nommer un président à la tête des dix-neuf commissions, chaque commission à un président déjà. Dès l’élaboration de ce plan d’action opérationnelle, nous avons mis les commissions au travail. Les commissions travaillent officiellement depuis le 19 mars. Dès la mise en place du Comité de normalisation, nous avons pris notre bâton de pèlerin pour aller voir l’ensemble des parties prenantes impliquées dans la gestion du football malien ».

    C’est ainsi qu’ils ont rencontré en premier lieu l’Union Nationale des Jeunes Musulmans, de Chérif Ousmane Madane Haidara, les familles fondatrices (Niaré, Dravé et Touré), l’Archevêque de Bamako, le Comité National des Jeunes (CNJ), ainsi que le président de l’Assemblée National, le jeudi dernier.

    « Nous étions à Nioro pour aller prendre les bénédictions et les conseils du Chérif de Nioro et le lundi, nous serons reçu par l’ancien Président de la République Dioncounda Traoré qui a eu à intervenir également dans cette mission », a rappelé Sidi Diallo, Président de CONOR.

    Selon lui, partout où ils sont passés, ces leaders religieux, ces notabilités, ces présidents d’institutions, ont réaffirmé leur soutien et salut en bloc dernière cette décision du gouvernement malien. Deux points qui ressortent partout où ils sont passés à savoir : réunifier la grande famille du football à travers une solution malienne et réaffirmer leur soutien à 100°/° à cette décision du gouvernement malien.

    Après l’ouverture du siège de la fédération malienne de football, selon le Président de CONOR, l’un des plus importants des points aujourd’hui, c’est le rétablissement des liens avec la FIFA. Le football malien est sous la sanction de la FIFA suite à la dissolution de l’organe directeur. « Nous avons une mission composée d’éminents avocats, de magistrats et de personnes ressources qui maitrisent les rouages de la Fédération Internationale de Football. Cette délégation doit se rendre à Lausanne, en Suisse, pour prendre langue déjà avec le Tas, mais pour également échanger avec l’Avocat commis pour défendre le dossier malien.

    Lamine Kané

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce