• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Décès de 48 migrants maliens : L’AME invite l’Union Européenne à revoir sa politique migratoire

    « 48 migrants maliens ont péri dans la méditerranée en tentant de se rendre en Europe considérée comme un eldorado, mais les migrants maliens fuient surtout la misère et le chômage », a indiqué L’Association Malienne des expulsés (AME) dans une déclaration publiée

    Nouveau Gouvernement : Le parti FARE dénonce « la redistribution des situations de rente au sein de la majorité présidentielle »

    « Le parti FARE a pris note de la formation d’un nouveau gouvernement le 30 décembre 2017. Il constate cependant que loin des préoccupations des Maliens, l’objectif premier du remaniement semble être la redistribution des situations de rente au sein de la

    Ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale : Tiéman Hubert Coulibaly s’installe

    Suite à la formation du nouveau Gouvernement dirigé par Monsieur Soumeylou Boubèye MAÏGA, Premier ministre, Chef du Gouvernement, les ministres sortant et entrant des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, respectivement S.E.M. Abdoulaye DIOP

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Lutte contre l’extrémisme violent dans la région de Mopti : La Trijeud-Mali outille 30 jeunes

    mardi 4 avril 2017 , par Assane Koné

    Dans le cadre de l’exécution du Projet d’Appui pour l’Accès des Jeunes à la Justice et au Droit au Mali (PAJD) , la Tribune Jeunes pour le Droit au Mali (Trijeud-Mali) a tenu, du 15 au 16 mars 2017 dans la région de Mopti, un atelier de formation sur les droits humains et l’extrémisme violent à l’intention de 30 jeunes leaders d’associations de la région. Ces deux jours de session ont permis à la Trijeud-Mali d’inculquer aux jeunes les notions de base de droits humains et sensibiliser sur les causes de l’extrémisme violent.

    La cérémonie d’ouverture des travaux s’est déroulée à Sevaré. Elle a enregistré la présence des autorités administratives et politiques, de la jeunesse de la Venise malienne (Mopti) et les partenaires de Trijeud-Mali, notamment la Minusma et la Misahel.

    Du 15 au 16 mars 2017, la Tribune Jeunes pour le Droit au Mali (Trijeud-Mali) a tenu, dans la région de Mopti, un atelier de formation sur les droits humains et l’extrémisme violent à l’intention de 30 jeunes leaders d’associations de la région. Animée par des experts en droits, cette session de formation a permis à la Trijeud-Mali d’inculquer aux jeunes les notions de base des droits humains et sensibiliser sur les causes de l’extrémisme violent.

    En effet, les modules qui ont été dispensés sont entre autres, les instruments juridiques et mécanismes nationaux et internationaux de promotion et de protection des droits de l’homme, la surveillance locale, l’importance des cliniques juridiques, les mécanismes africains de promotion et de protection des droits de l’homme, jeunesse et droits de l’homme et l’extrémisme violent.

    Si l’on en croit Abdouhamane Haïdara, président de la Trijeud-Mali, cet atelier visait à apporter une réponse adéquate à la dégradation de la situation sécuritaire et des droits de l’homme dans la région de Mopti.

    Pour sa part le représentant du Gouverneur de la région de Mopti a salué cette initiative combien pertinente qui vient de renforcer la lutte contre l’extrémisme violent. Car, selon lui, la situation politico-sécuritaire du pays exige une très grande vigilance et connaissance de la part des uns et des autres.

    Dans la même veine, il a ajouté que cet atelier contribuera à coup sûr, une prise de conscience chez les jeunes de la région en vue d’aider les autorités à bouter le fléau du terrorisme hors de nos frontières.

    S’agissant des partenaires de la Trijeud-Mali, la Misahel et la Minusma ont également contribué à la formation des jeunes, notamment avec des modules qui ont trait aux droits humains et les instruments juridiques africains de promotion et protections des droits humains. « Cette initiative est donneur d’espoir de voir des jeunes mener des actions à l’endroit de leurs frères jeunes », a déclaré Abdouhamane Touré, représentant de la Minusma.

    Il importe de souligner qu’une cellule de veille est déjà installée dans la région pour sensibiliser les jeunes afin d’informer les autres sur les menaces terroristes. Aussi, le rôle de la clinique juridique a été expliqué aux participants.

    Moussa Mallé SISSOKO

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce