• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    L’ultimatum de « ANTE A BANA » : Ce qui est prévu après le 15 août 2017

    « Plateforme « ANTÈ A BANA - Touche pas ma Constitution ! », organisera une marche pacifique le mercredi 16 Août 2017 pour exiger la mise en accusation de Mr Ibrahim Boubacar Keïta pour haute trahison afin qu’il soit démis de ses fonctions de Président de la

    Crise malienne : Accusée la France réagit

    Accusée par de nombreux maliens, souvent dans la presse ou sur les réseaux sociaux, d’être la principale instigatrice de la crise malienne, la France réagit. Lisez le communiqué publié à cet effet par l’Ambassade de France au Mali ! Communiqué

    Nord du Mali : Les États-Unis Condamnent les Violations Récurrentes du Cessez-le-feu au Mali

    Les États-Unis condamnent les violations récurrentes du cessez-le-feu qui ont eu lieu au Mali entre les groupes armés signataires de l’accord de paix d’Alger de 2015. Nous exhortons les parties à cesser immédiatement les hostilités et à respecter strictement

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Baba Akhib Haïdara à la clôture de CEN : « Aucune composante de notre Nation n’a manqué à cette rencontre… »

    dimanche 2 avril 2017 , par Assane Koné

    « Aucune composante de notre Nation n’a manqué à cette rencontre : les mouvements signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, la société civile dont notamment les femmes et les jeunes ; les partis politiques ; les syndicats ; les confréries religieuses ; les notabilités traditionnelles. Parmi ces participants il y a eu des Bamakois, mais il y a eu surtout et surtout nos compatriotes venus de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Gao, Tombouctou, Kidal, Ménaka et Taoudénit. Il faut aussi signaler la contribution exceptionnelle des forces armées et de sécurité dont l’Etat-major est venu livrer à la Conférence un message d’engagement patriotique et républicain ». Telle est la synthèse faite par Baba Akhib Haïdara, Président de la Conférence d’Entente nationale, le 3 avril 2017 au Palais de la culture, lors de la clôture des travaux de la Conférence d’Entente nationale, présidée par Ibrahim Boubacar Keita, Président de la République. Lisez l’intégralité du discours de Baba Akhib Haïdara !

    Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat ;
    Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;
    Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement du Mali ;
    Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale du Mali ;
    Madame et Messieurs les Chefs d’Institutions du Mali ;
    Mesdames et Messieurs, Honorables Députés de l’Assemblée Nationale ;
    Messieurs les représentants des Groupes signataires de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation, issu du processus d’Alger ;
    Monsieur le Chef de file de la Médiation internationale et Président du Comité de Suivi de l’Accord ;
    Madame, Messieurs les Anciens Premiers Ministres ;
    Madame, Messieurs les Gouverneurs de Région ;
    Messieurs les Présidents des Conseils de Région ;
    Mesdames et Messieurs les Chefs de Missions diplomatiques et des Organisations Internationales ;
    Distingués Invités en vos rangs, grades et qualités,
    Mesdames, Messieurs

    Nous voici arrivés à la fin des travaux de la CEN, monsieur le Président de la République que vous avez ouverte ici même le 27 avril dernier. Ces travaux ont été marqués par des débats inclusifs, intenses, vifs, passionnés mais jamais violents. Et plus ils se déroulaient au fil des jours, plus ils attiraient les Maliens et les Maliennes non seulement de toutes les régions du pays mais aussi des pays voisins d’où nos frères réfugiés sont venus dire leur impatience de voir leur patrie réunir rapidement les conditions de leur retour définitif.

    Aucune composante de notre Nation n’a manqué à cette rencontre : les mouvements signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, la société civile dont notamment les femmes et les jeunes ; les partis politiques ; les syndicats ; les confréries religieuses ; les notabilités traditionnelles. Parmi ces participants il y a eu des Bamakois, mais il y a eu surtout et surtout nos compatriotes venus de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Gao, Tombouctou, Kidal, Ménaka et Taoudénit. Il faut aussi signaler la contribution exceptionnelle des forces armées et de sécurité dont l’Etat-major est venu livrer à la Conférence un message d’engagement patriotique et républicain.

    Une semaine durant, ces différentes composantes se sont parlées. Elles ont parlé du Mali et elles ont débattu de ce qui devrait l’être dans cette conférence d’entente nationale. Et à travers les propos, par-delà l’objet précis des débats, ce qui ressortait émouvant d’espérance et de confiance, c’est un attachement profond de tous et de toutes au Mali, à ce Mali qui fait que nous sommes ce que nous sommes, c’est-à-dire des femmes et des hommes qui voudraient toujours être heureux et fiers d’appartenir à cette terre nourricière commune à cette nation multiséculaire, plurielle mais une et indivisible.

    L’engouement a été tel que les prévisions de la commission préparatoire qui tablait sur 300 participants ont été largement dépassés. En effet, nous espérions 300 participants ; ils ont été trois fois plus à se présenter résolus chacun en ce qui le concerne venir dire sa part de vérité sur les causes du mal vivre du pays et aussi sur les nécessaires remèdes que son traitement nécessite. A cet égard, je tiens à signaler ici, pour le saluer, la forte mobilisation des femmes, plus particulièrement celles venues des régions du Nord. Leur courage, leur entregent, leurs aspirations exprimées souvent de façon maternelle pour l’ensemble du pays méritent d’être salués. Les jeunes aussi méritent d’être salués, pour leur engagement remarquable et leur contribution spécifique.

    Monsieur le Président de la République,

    La CEN après avoir débattu, comme elle y a été invitée, des problématiques relatives à la paix, à l’unité et la réconciliation nationale, y compris la question de l’Azawad, a adopté des recommandations sur des sujets particuliers comme les jeunes, les femmes ou la situation dans la partie centrale du pays. Elle a enfin adopté le Rapport général concluant l’ensemble des travaux de la CEN.

    Ces documents, joints à ceux qui ont été élaborés lors de la préparation de la conférence, aux contributions spéciales qui ont été faites lors des séances plénières, tous ces documents constituent tout l’ensemble la documentation que la CEN destiner à l’élaboration de la future Charte pour la paix, l’unité et la réconciliation.

    Monsieur le Président de la République
    Honorables Invités,
    Mesdames, Messieurs

    Je voudrais ici renouveler mes remerciements sincères à toute l’équipe de la Commission Préparatoire pour le dévouement dont chacun des membres a fait preuve au cours des mois d’intense travail qui ont précédé la tenue de la Conférence. Je les salue.

    C’est également le lieu de renouveler mes remerciements aux autorités administratives, politiques et traditionnelles des Régions, qui ont apporté une contribution efficace à l’organisation et au déroulement des consultations régionales. Je salue ici la disponibilité et l’écoute dont ont fait état en notre endroit tous ceux qui ont été consultés par nous à quelque titre que ce soit.

    Merci enfin à la MINUSMA pour son accompagnement du processus des consultations dont elle a amplement facilité la tenue en assurant la logistique des déplacements sur le terrain ; et à la Médiation internationale pour le suivi vigilant et efficace qui a accompagné le processus de la préparation et la tenue de la Conférence d’Entente Nationale. Que tous ceux qui, à quelque titre que ce soit, ont apporté leur contribution à la Commission Préparatoire, trouvent ici l’assurance de notre reconnaissance. Merci à tous. Merci monsieur le Président.

    Excellence Monsieur le Président de la République, je vous remercie de votre aimable attention.

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce