• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Le Parti SADI réaffirme son soutien et sa solidarité au peuple et au Gouvernement bolivariens

    Le Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI) salue l’engagement et le courage du peuple Vénézuélien qui a participé de façon massive et éloquente à la mise en place, le 30 juillet 2017, d’une constituante pour surmonter de façon

    L’ultimatum de « ANTE A BANA » : Ce qui est prévu après le 15 août 2017

    « Plateforme « ANTÈ A BANA - Touche pas ma Constitution ! », organisera une marche pacifique le mercredi 16 Août 2017 pour exiger la mise en accusation de Mr Ibrahim Boubacar Keïta pour haute trahison afin qu’il soit démis de ses fonctions de Président de la

    Crise malienne : Accusée la France réagit

    Accusée par de nombreux maliens, souvent dans la presse ou sur les réseaux sociaux, d’être la principale instigatrice de la crise malienne, la France réagit. Lisez le communiqué publié à cet effet par l’Ambassade de France au Mali ! Communiqué

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    2ème Session Ordinaire de l’Assemblée consulaire de la CCIM : Les acquis et perspectives au programme

    vendredi 31 mars 2017 , par Assane Koné

    Le parc des expositions de Bamako a servi de cadre à la 2ème session ordinaire de l’Assemblée consulaire de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali. La cérémonie d’ouverture des travaux a été placée sous la présidence du Ministre du commerce, Abdoul Karim Konaté. Et a enregistré la présence de trois autres ministres du Gouvernement et du président de la CCIM, Youssouf Bathily. On y notait la présence des présidents des chambres consulaires, les présidents des organisations patronales et groupements professionnels du secteur privé et une pléiade d’operateurs économiques du Mali. La remise d’une dizaine de véhicules aux présidents des chambres consulaires régionaux et de médailles aux commerçants et opérateurs économiques les plus méritants, a marqué la cérémonie.

    Cette 2ème session de la mandature 2015-2020, fut l’occasion pour la CCIM de saluer l’initiative lui ayant conférer un cadre juridique de promotion des affaires à travers la loi sur le partenariat public-privé (PPP) et de reconnaitre le mérite de certains opérateurs économiques en leurs décernant des médailles.

    Dans son intervention, Youssouf Bathily, président de la CCIM, a rappelé que le secteur privé fonde beaucoup d’espoir sur la réalisation d’une paix durable sans laquelle aucune entreprise ne saurait prospérer. Ensuite, à propos de la Conférence d’Entente nationale, il a donné « l’assurance que les opérateurs économiques de notre pays joueront toute leur partition, car ils sont les plus gros bénéficiaires de cette entente qui favorisera le développement des affaires ».

    Nonobstant des décennies d’existence de sa structure, Youssouf Bathily a évoqué les difficultés auxquelles les collègues sont confrontés. Il s’agit entre autres de l’insuffisance d’infrastructures, le coût élevé des facteurs de production et l’accès difficile au crédit bancaire. « La faiblesse du financement du secteur industriel limite fortement la capacité de transformation de nos produits locaux et cantonne le Mali dans un rôle de comptoir commercial pour les entreprises », a-t-il regretté.

    Pour cela, Y. Bathily a jugé nécessaire d’accorder au secteur industriel une attention particulière au même titre que celle accordée à l’Agriculture.

    Dans la même vaine, le Président de la CCIM a sollicité le Président de la République pour la mise à disposition de son institution de 5 hectares dans l’espace couramment appelé la bande 140 sur la route de l’aéroport pour en faire un marché moderne pouvant désenclaver la rive droite et le champ hippique.

    En termes de perspectives, Yousouf Bathily a annoncé la réalisation d’un vaste chantier : « la poursuite des travaux de construction de l’école de la CCIM , du Centre de maintenance industrielle , de la construction des sièges de Ségou, Tombouctou et Gao , du marché de Dar-salam et de Sibiribougou , de la construction et de l’équipement du Parc des expositions de Bamako ainsi que la construction de la Direction du Parc, la réalisation des études pour le Centre commercial sur le site de l’ancienne école de la CCIM et la construction d’un nouveau marché ».

    Ministre du commerce, Abdoul Karim Konaté a constaté avec une grande satisfaction les efforts que la chambre de commerce et d’industrie du Mali est en train de déployer pour assurer malgré ses moyens limités ses missions. « Elle a accompagné le gouvernement à travers mon département dans le règlement de l’épineux problème des commerçants déguerpis en démarrant la construction d’un marché à Dar-salam et continue à voir dans les différentes communes les espaces éventuels pouvant permettre de réaliser d’autres infrastructures », a-t-il indiqué.

    Aujourd’hui, poursuit-il, le Mali a pleinement retrouvé sa place dans le concert des nations, et grâce à la conjugaison de tous les efforts, dans tous les domaines, nous assurons aujourd’hui notre relance économique.

    Il a annoncé que le gouvernement venait de faire adopter par l’Assemblée du Mali, loi sur le partenariat Public-Privé qui offre au secteur privé malien et à ceux de l’extérieur des opportunités d’affaires.

    Partant, il a invité les opérateurs économiques maliens à profiter largement des opportunités qu’offre cette loi. « Le moment est venu pour notre émergence, en allant à l’abordage des marchés sous-régionaux, régionaux et internationaux. Pour atteindre ces objectifs, nos entreprises nationales devront produire plus et répondre mieux aux normes internationales », a-t-il indiqué.

    Et de réitérer l’engagement du gouvernement à soutenir les actions de la CCIM qui s’inscrivent parfaitement dans la vision du chef de l’état.

    L’occasion fut propice pour Mohamed Ali Ibrahim, Ministre du développement Industriel d’inviter les opérateurs de notre pays à s’impliquer d’avantage dans l’investissement car dit-il qu’il n’est pas normal que notre pays, avec autant de matières premières, reste à la traine derrière certains pays voisins qui sont 8 fois, voir 12 fois plus industrialisés que nous.

    De son côté Traoré Seynabou Diop, ministre de l’Equipement, des Transports et du désenclavement a attiré l’attention sur le début de l’application de loi sur la charge à l’essieu de l’UEMOA dans notre pays à partir du 1er avril 2017.

    L’un des temps forts de la cérémonie d’ouverture était la remise à certains commerçants et opérateurs économiques, la médaille de Chevalier de l’ordre national et la médaille du Mérite national avec effigie abeille. Aussi, les clés d’une dizaine de véhicules ont été remises aux présidents des chambres régionales par la CCIM.

    A noter que la chambre de commerce et d’industrie du Mali a été créée au compte du secteur privé. Elle a pour missions essentielles de faire des propositions et des formulations d’avis à l’Etat. Elle assure aussi l’information et la communication et joue un rôle d’assistance conseil et d’appui aux entreprises, d’arbitrage des différends.

    Moussa Mallé SISSOKO

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce