• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Mali/UE : Abdoulaye Idrissa Maïga rencontre la Haute Représentante/Vice-présidenteFederica Mogherini

    La Haute Représentante/ Vice-présidente Federica Mogherini a reçu le Premier Ministre du Mali de S.E. Abdoulaye Idrissa Maïga à Bruxelles le 12 Octobre pour aborder des sujets d’intérêt commun : la mise en œuvre de l’Accord de Paix et Réconciliation, la situation

    PNUD au Mali : Aboubacar Koulibaly est le nouveau Directeur pays

    Bamako le 5 octobre 2017 : Aboubacar Koulibaly, de nationalité guinéenne est le nouveau Directeur Pays du PNUD au Mali. M. Koulibaly a plus de 15 ans d’expérience approfondie dans le domaine du développement, notamment la conception et la mise en œuvre des

    Refus de visas aux tchadiens par Donald Trump : Le G5 Sahel exprime sa surprise

    Lisez la Déclaration de la Présidence en exercice du G5 Sahel, suite à la décision du Gouvernement fédéral américain d’inscrire la République du Tchad sur la liste des pays visés par le décret migratoire. La Présidence en exercice du G5 Sahel a appris, avec

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Conférence d’entente nationale : La CMA saute les deux pieds joints dans le train

    mercredi 29 mars 2017 , par Assane Koné

    Absent lors de la première journée des travaux de la Conférence d’entente nationale (CEN), la CMA et la Plateforme, les deux groupes armés les plus influents du nord du Mali, ont décidé de s’embarquer dans le train à partir de la deuxième journée, consacrée à la restitution des concertations régionales organisées en prélude à la rencontre.

    Pour que la Conférence d’entente nationale prenne en compte les préoccupations des maliens, des concertations régionales ont été organisées à travers le pays et dans des camps de réfugiés.

    Donc, il était tout à fait normal que ces préoccupations des maliens à la base soient connues de tous avant d’entamer la grande foire aux idées de Bamako. Les travaux de la journée du 28 mars 2017, ont essentiellement porté sur une plénière, au cours de laquelle, les préoccupations exprimées par les maliens lors des rencontres préparatoires ont été rappelées.

    Dans toutes les régions du Mali, les concertations ont été organisées avec la même méthodologie. Les travaux se sont déroulés par la mise en place de trois commissions : Paix, Unité nationale et Réconciliation.

    Mais, l’occasion fut belle au niveau de toutes ces rencontres de pousser la réflexion sur les origines profondes de la crise.

    Plusieurs recommandations ont été formulées par les participants.

    En plus du retour rapide des services de l’État dans toutes les localités du Mali, de l’identification et de l’indemnisation de toutes les victimes depuis 1960, tous ont souhaité l’accélération de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger.

    S’ils ont pratiquement exigé de l’Etat le renforcement du dispositif de l’armée, les participants dans les régions ont mis un accent particulier sur la moralisation des recrutements dans les services de défense et de sécurité. Mieux, ils ont demandé l’adoption de la bonne gouvernance comme mode de gestion.
    Des recommandations ont aussi porté sur le retour des réfugiés et déplacés internes. Mais, la préservation du caractère unique et laïc de l’État et la lutte contre l’économie criminelle, ont pratiquement fait l’objet de recommandations particulières.

    Cependant, pour ce qui concerne l’appellation « Azawad », les concertations régionales ne sont pas passées par quatre chemins pour dire à qui veut l’entendre que ce terme doit être largement expliqué, notamment comme une entité géographique et non politique.

    « Nous avons pris le train à la gare de la restitution pour venir apporter notre contribution à la construction de l’édifice pour un Mali prospère qui respecte toutes les diversités », a déclaré Mohamed Mahmoud, représentant de la CMA. Selon lui, la CMA n’est pas une structure fantôme et les uns et les autres ne doivent pas en avoir peur.

    Dans un discours en arabe qui a été traduit par un responsable de la CMA, El Arabi Abidine de la Plateforme a salué tous les Maliens sans distinction ethnique et religieuse. Il a déclaré que la diversité culturelle est une richesse pour le Mali.

    Il faut dire que pour des raisons indépendantes de la volonté de la Commission d’organisation, la région de Kidal a été la seule à ne par pouvoir abriter une concertation nationale. Mais, avec le nouveau climat obtenu depuis la CEN, Baba Akhib Haïdara a annoncé qu’une mission sera rapidement dépêchée à Kidal pour la tenue de la concertation régionale afin que les recommandations soient prises en compte dans la Conférence d’entente nationale.

    Assane Koné

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce