• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Attaque terroriste du Campement Kangaba : Le RPM condamne

    Le dimanche 18 juin 2017, au petit soir, des individus présentés comme des terroristes djihadistes, ont attaqué le Campement kangaba. Officiellement , cette attaque aurait fait 9 victimes : 5 innocentes victimes dont un élément des forces armées et de sécurité

    Mamadou Ismaila KONATE, ministre de la justice : « Le gouvernement est engagé pour accélérer la mise en œuvre des points d’accord conclus entre lui et les syndicats »

    Dans un communiqué diffusé par le ministère de la justice, Me Mamadou Ismaïla konaté, ministre de la Justice garde des Sceaux, a rencontré les partenaires sociaux de son département à leur demande. Lisez le communiqué qui a sanctionné ces différentes rencontres !

    Rapport conjoint AMDH/FIDH : Accusée, l’AMDH se défend

    Le Président de l’Association Malienne des Droits de l’Homme (AMDH) invite l’opinion nationale à faire attention à la désinformation et à la campagne d’intoxication de certains organes de presse suite à la publication de son rapport conjoint avec la FIDH, le 11 mai

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Festival International de Sélingué : Koko Dembélé enflamme le port de pêche de la Carrière de Sélingué

    mardi 28 mars 2017 , par Assane Koné

    Le doyen de la musique reggae malienne qui tient qu’on l’appelle « vieux père » et non doyen, a encore du beau reste. Koko Dembélé l’a prouvé le vendredi 24 mars 2017, dans la nuit du 2ème concert du Festival de Sélingué. Bien qu’il a partagé cette soirée avec des artistes comme Penzy, Mohamed Diaby et Master Soumi, Koko Dembélé a été la vedette qui a marqué les festivaliers pas sa prestation.

    Chants, tenue de scène, prestation, l’échange avec le public, Koko Dembélé était sublime sur la scène le vendredi 24 mars 2017.

    Il a rappelé ses titres phares qui n’ont pas manqué de faire danser les milliers de festivaliers qui avaient fait le déplacement. A côté de ses morceaux phares, le vieux père de la musique reggae au Mali, très en verve ce soir a chanté son dernier titre dont le refrain est une véritable attaque contre les soit disant intellectuels africains qui sont au service du mal.

    Sur un fonds musical reggae d’un niveau très élevé, Koko Dembélé, en 5 à 7 minutes, à régler le compte à un certain nombre d’intellectuels africains. « Intellectuels au service du mal. Où es-tu ? Tu nous fait mal. La plaie de l’Afrique se situe au niveau de nos intellectuels au service du Mali… Ils ont vendu toutes nos entreprises sur injonction de la Banque mondiale et du FMI… », a chanté Koko Dembélé, avec sa voix suave qui navigue entre le « dogono » et le « bomou », même si le titre est en français.

    Dans tous les cas, le temps de la prestation de Koko Dembélé, le port de pêche de la Carrière (Sélingué) qui accueille les concerts géants dans le cadre du Festival International de Sélingué, était devenu une grande boîte de nuit où seuls les rastas étaient à l’honneur, où ceux se sont rapidement autoproclamés rasta.

    Quatre, cinq et six titres de ce monument du reggae au Mali, ont convaincu les festivaliers de la qualité artistique et du talent du vieux père. Tous n’avaient ce soir là que le nom de Koko Dembélé sur les lèvres, tant, il a assuré.

    Penzy doit se remettre au travail

    Heureusement que la programmation avait prévu que Koko Dembélé vienne immédiatement après Penzy. La prestation de Koko Dembélé a vite fait oublier un passage ni couleur ni saveur de Penzy. Et, c’est dommage pour ce jeune artiste malien qui était promis à un bel avenir, avec une voix exceptionnel et un talent fou. Mais quand un artiste décide de ne pas travailler, cela se ressent dans ses prestations.

    Certes Penzy a fait l’effort de se faire accompagner par un orchestre sur scène, mais il faut dire qu’il y avait trop de déchets dans sa prestation. On a par moment eu l’impression que ce jeune artiste malien s’est éloigné des scènes, tant sa voix n’a plus la même qualité que par le passé. Et, comme, il s’en est rendu compte. Il n’a pas voulu quitter la scène, malgré que le temps qui lui était imparti était épuisé. Comme qui se reprochait quelque chose ou qui voulait se racheter, Penzy est resté sur scène à chanter. Il a fallu qu’on lui coupe le micro pour qu’il se décide de quitter la scène. Rien ne vaut le travail. Penzy doit se remettre rapidement au travail s’il veut être le Penzy que nous avons connu et apprécié par le passé. A cœur vaillant rien n’est impossible. Il peut. Il faut qu’il se remette au travail, surtout qu’il s’est désormais inscrit dans le registre des lives.

    Après Case Sanga, Mohamed Diaby confirme qu’il est désormais une bête de scène

    Nous l’avons connu à la faveur de l’émission de téléréalité « Case Sanga » qui l’a révélé comme un artiste de talent. Mais ce Mohamed Diaby que nous avons vu à Sélingué sur la scène, était loin de ce chanteur de Zouloukalanani. Mohamed Diaby est aujourd’hui un artiste confirmé. Il n’a plus rien à voir avec ce chanteur de cantiques religieux. Il est aujourd’hui, entrain de tracer un sillon qui va le conduire sans aucun doute dans la world music, s’il ne s’y est pas déjà installé.

    En tout, le spectacle qui a produit à Sélingué, nous a convaincu du talent et de la dimension de cet artiste, qui ne souffre pas d’une belle voix. Mohemed Diaby on le savait depuis son passage à Case Sanga, avait une bonne maîtrise du jeu en live. Mais, il est devenu performant et à élaguer tout ce qui est superflu dans sa prestation sur scène.

    En tout cas, ce fut un plaisir de le voir chanter et danser sur scène, avec un orchestre dont le jeu était en harmonie avec les gestes de Mohamed Diaby.

    Master Soumi : Dénoncer c’est bien, mais assurer le spectacle est encore mieux

    Master Soumi doit faire attention à ce que la contestation et la dénonciation de la mauvaise gouvernance que nous vivons en plein fouet au Mali, ne tue son spectacle. Un concert, c’est avant tout le spectacle. Et, souvent, les festivaliers viennent pour des émotions fortes que l’artiste par un génie arrive à produire.

    Personne ne pourra contester le jeu de Galédou Système et loin de nous une contestation de cette suprématie du Galédou Système sur le live au Mali, en matière de Rap. Mais, nous estimons que Master Soumi doit faire de plus en plus attention au choix des titres qu’ils proposent à ses fans lors des festivals. Personne ne lui enlèvera son droit de critiquer qui il veut dans ses chansons, surtout quand cela est souvent pertinent. Mais, en notre qualité de fans et de spectateurs, nous souhaitons beaucoup plus de spectacle et moins de clash des autorités.

    Hormis cet aspect, Master Soumi et le Galedou système était à la hauteur de la scène de Sélingué. Aucun musicien de la musique Rap n’a encore atteint son niveau de perfectionnement dans le live. Lui et l’orchestre qui l’accompagne, sont en parfaite symphonie sur scène. Et, cela se révèle de spectacle en spectacle.

    Ce fut quand même une très belle soirée de concert. Les organisateurs n’ont pas lésiné sur les moyens pour la mobilisation d’une sono performante. La lumière était aussi au rendez. Et les ingénieurs et autres techniciens étaient au top.

    Assane Koné

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce