• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Mali/UE : Abdoulaye Idrissa Maïga rencontre la Haute Représentante/Vice-présidenteFederica Mogherini

    La Haute Représentante/ Vice-présidente Federica Mogherini a reçu le Premier Ministre du Mali de S.E. Abdoulaye Idrissa Maïga à Bruxelles le 12 Octobre pour aborder des sujets d’intérêt commun : la mise en œuvre de l’Accord de Paix et Réconciliation, la situation

    PNUD au Mali : Aboubacar Koulibaly est le nouveau Directeur pays

    Bamako le 5 octobre 2017 : Aboubacar Koulibaly, de nationalité guinéenne est le nouveau Directeur Pays du PNUD au Mali. M. Koulibaly a plus de 15 ans d’expérience approfondie dans le domaine du développement, notamment la conception et la mise en œuvre des

    Refus de visas aux tchadiens par Donald Trump : Le G5 Sahel exprime sa surprise

    Lisez la Déclaration de la Présidence en exercice du G5 Sahel, suite à la décision du Gouvernement fédéral américain d’inscrire la République du Tchad sur la liste des pays visés par le décret migratoire. La Présidence en exercice du G5 Sahel a appris, avec

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Commune II : Aminata Dramane Traoré dénonce la vente d’Eco-Marché Safi Sy par l’ancien Maire

    lundi 27 mars 2017 , par Assane Koné

    « Nous sommes confrontés à un problème énorme qui ne devrait pas exister. C’est le manque de solidarité de la part des élus locaux. En tant que société civile, nous devons être la cheville ouvrière qui travaille en étroite collaboration avec les élus communaux ». La déclaration a été faite par Aminata Dramane Traoré. Dans le cadre de la célébration de 26 mars, le centre d’Amadou Hampaté Ba (CAHBA), en collaboration avec l’Association Nyéléni de Missira en Commune II et la Fédération des associations maliennes pour l’assainissement et la protection de l’environnement (FAMAPE), a organisé une journée portes ouvertes au Petit marché de Missira, communément appelé « Eco Marché Safi Sy ». Selon présidente de FAMAPE, Aminata Dramane Traoré, l’objectif était de donner à cette journée une dimension qui consiste à susciter de l’espoir chez les jeunes demandeurs d’emplois et candidats potentiels à l’émigration à travers ce marché Bio, un lieu qui lui tient à cœur. Cette journée a été marquée par une exposition des produits naturels et artisanaux et une conférence débat placée le thème : « Cette journée est placée sous le thème : « Jeunesse en quête de futur : les mères sociales s’engagent ».

    Cette journée a mobilisé plusieurs femmes et membres du Mouvement Jeunesse Avenir (MJA).

    A l’entame de la conférence, une minute de silence a été observée à la mémoire de celles qui se sont battues pour l’aménagement du Petit marché de Missira communément appelé « Eco-Marché Safi Sy ». Ce marché porte le nom d’une femme aimable et altruiste, feu Safi Sy qui s’est battue pour le bien-être des autres.

    En effet, « l’Eco-Marché Safi Sy » est un lieu qui se veut vitrine des produits cent pour cent maliens et naturels. Selon Aminata Dramane Traoré, Présidente de la Famape cet espace est le résultat d’un investissement féminin et citoyen pour transformer un vieux marché qui était en état d’abandon.

    « Nous l’avons appelé « L’Eco-Marché Safi Sy » en hommage à une citoyenne malienne très engagée qui s’est battue avec moi pour que nous puissions sauver cet espace en vue de la création de richesse. Un lieu qui permet de valoriser les produits maliens de qualité et naturels. Les gens n’ont pas souvent le sentiment qu’il faut des lieux pour les femmes. « Ne suffit pas de former les femmes, de les encourager à produire, mais il leur faudrait un lieu où elles peuvent vendre », a-t-elle indiqué.

    « Il se trouve qu’une partie du marché est vendue à notre insu par l’ancien Maire »

    A l’en croire, cette journée s’inscrit dans le cadre de la célébration du 26 mars 2017. « L’un des objectifs de la révolution du 26 Mars était d’avoir à la base une démocratie participative, c’est-à-dire une participation des citoyens aux prises de décisions. Mais, paradoxalement, dans ce contexte-là, une initiative qui émane de citoyen de surcroit des femmes saluée par tout le monde est mise à mal en Commune II et par la faute des autorités municipales », a-t-elle regretté. Avant d’ajouter que les femmes sont confrontées à un problème énorme qui ne devrait pas exister. « C’est le manque de solidarité de la part des élus locaux. En tant que société civile, nous devons être la cheville-ouvrière qui travaille en étroite collaboration avec les élus communaux. Malheureusement, en Commune II, nous ne sommes pas parvenues à bénéficier de l’attention, du soutien et de l’accompagnement de nos élus », a-t-elle regretté.

    Ensuite, elle a confié qu’une partie du marché serait vendu à leur insu. « Lorsque nous avons vu le document, c’est tout le marché qui a été vendu par l’ancien maire de la commune II. Nous sommes ici aussi pour lancer un appel à tous ceux qui se soucient de la place des femmes et qui ont envie d’encourager les initiatives féminines et citoyennes. Nous les invitons à signer cet appel que nous adressons à l’ancien maire. Nous voulons que ce marché reste un marché qu’il ne devienne pas comme les autres lieux de transactions au détriment des citoyens », a indiqué Aminata Dramane Traoré.

    Malgré de gros investissements dans la réalisation de ce marché Bio, la Présidente de Famape est aujourd’hui convaincue que si rien n’est fait, ce lieu risque de leur échapper au profit d’un individu. « Pendant que nous sommes en train de construire et négocier avec la Mairie les modalités de la gestion de cet espace en vue de faire un modèle pour d’autres marchés, nous apprenons cela. J’ai l’ultime conviction que dans ce pays, on peut absolument changer les choses à la base à partir de ces types d’initiatives », a-t-elle indiqué.

    Pour conclure, elle a invité le Maire à regretter ce qui a été fait et à se ressaisir. « Je voudrais que cela se fasse de manière pacifique. Il m’a dit qu’on allait travailler ensemble. Toutes les femmes qui sont ici,

    souhaitent qu’il lie l’acte à la parole : celui de travailler avec elles », a-t-elle souhaité.

    Moussa Mallé SISSOKO

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce