• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Plan International et l’organisation de développement danoise BØRNEfonden vont fusionner

    Plan International Danemark, ONG majeure pour les droits des filles, et BØRNEfonden, organisation de développement danoise en faveur des jeunes, vont fusionner dans le but de renforcer leur impact sur les enfants et les jeunes vulnérables en Afrique de

    Niger et Mali : Les Missions EUCAP Sahel au cœur des défis transfrontaliers

    Comment mieux assurer la sécurité transfrontalière entre le Mali et le Niger face à la situation sécuritaire qui se dégrade ? Le séminaire « Gestion de la criminalité transfrontalière entre le Niger et le Mali »du 4 au 5 décembre réunissait à Niamey des

    Meeting du Collectif des Associations AN TE, A BANNA : « IBK, a de toute évidence échoué… »

    « IBK, a de toute évidence échoué : Echouer de rassembler les maliens, échouer de lutter contre l’insécurité, échouer de régler la question du nord, échouer tout simplement de faire vivre le Mali ». Nous indique le déclaration du grand meeting populaire et

    | |

    Arts de la rue : « Le lièvre sauva les chèvres », le nouveau spectacle de la Compagnie Nama part en tournée nationale

    mercredi 22 mars 2017 , par Assane Koné

    « Le lièvre sauva les chèvres » est le nouveau spectacle de la Compagnie Nama. Ce spectacle est le fruit d’une résidence création, organisée par la Compagnie Nama, avec le soutien de la Coopération suisse au Mali. La restitution de ce spectacle aura lieu le mercredi 22 mars 2017, à partir de 17 heures à l’Espace Don Sen Folo à Kalaban Coro.

    Dans le cadre de son projet « YALA », (un projet de développement des actions culturelles et artistiques à destination des enfants), la Compagnie Nama, en partenariat avec la Coopération suisse au Mali, a initié du 6 au 22 mars 2017, une résidence de création d’un spectacle intitulé : « Le lièvre sauva les chèvres ».

    « ‘’ Le lièvre sauva les chèvres’’ est une théâtralisation d’un conte populaire manding, avec les marionnettes et les masques destinée aux enfants, mais qui pourra intéresser tout public », a indiqué Boukary Ombotimbé, Directeur artistique de la Compagnie Nama. Avant de résumé le conte : « Des chèvres décident d’aller vendre des noix de colas. Sur le chemin, elles rencontrent le lièvre qui décide de les accompagner. Une pluie les surprend et le lièvre les invite dans une grotte, qui malheureusement est l’abri d’une hyène. La chèvre va jouer de toute son intelligence pour solliciter le lion qui va venir tirer les chèvres des griffes de l’hyène ».

    « On se sert des animaux pour instruire les hommes. La moralité de ce contente qui va sûrement plaire aux enfants : Partout où vous allez, il faut s’efforcer à être juste, bon, tolérant et humain », a-t-il déclaré.

    « Le lièvre sauva les chèvres », la toute dernière création de la Compagnie Nama est un spectacle d’environ 45 minutes. La résidence de théâtralisation ce conte a regroupé une quinzaine d’artistes pendant 17 jours à l’Espace Don Sen Folo de Kalaban Coro.

    « Pendant les 17 jours, nous avons eu un programme très alléchant. D’abord, l’apprentissage à la manipulation des marionnettes. Ensuite, l’atelier a continué par l’étude détaillée du texte, ici le conte. Il y a aussi eu un moment pour la mise en scène. Et, la chorégraphie a été assurée par Lassina Koné, danseur professionnel », a indiqué Yacouba Magassouba, Directeur de la compagnie Nama.

    Il dira que sa Compagnie qui a été créée en 2010, cherche à promouvoir la culture traditionnelle des marionnettes maliennes au-delà des frontières. « La Compagnie fait des contes théâtralisées avec des marionnettes géantes, des marionnettes à files, des marionnettes à tiges et des masques », a-t-il indiqué. Avant d’ajouter que la Compagnie Nama est engagée dans dans la promotion des arts de la rue. « Nous vouolns que tout le monde ait accès à la création et à la production artistique », a-t-il déclaré.

    Il a profité pour rendre vibrant hommage à Yaya Coulibaly, l’un des plus grands marionnettistes que l’humanité n’a jamais connu. « Nous sommes fiers de ce grand homme et nous le remercions pour tout ce qu’il a fait pour nous. Nous avons été à son école et nous sommes toujours à son école. Il nous a mis le pied à l’étrier et c’est grâce à lui que nous faisons ce travail aujourd’hui. Nous espérons que Dieu nous donnera longue vie pour pouvoir former avec patience des jeunes maliens, comme Yaya Coulibaly nous a formé », a-t-il indiqué.

    Il a ensuite levé le voile sur le programme alléchant qui sera offert aux Maliens après la soirée de restitution prévue le 22 mars 2017 à l’Espace Don Sen Folo à la Kalaban Coro.

    « Juste après la restitution, nous avons prévu une tournée intitulée ‘’YALA’’ qui va nous amener à faire 19 dates dans le District de Bamako, 6 dates dans la région de Sikasso et 5 dates dans la région de Koulikoro », a précisé le Directeur de la Compagnie Nama.
    Des Orphelinats, des crèches, des prisons, des écoles fondamentales, ont été identifiés pour recevoir le spectacle « Le lièvre sauva des chèvres », du 27 mars 2017 au 17 avril 2017, pour ce qui concerne le District de Bamako.

    Dans la région de Sikasso, la tournée débutera le 19 avril 2017, par l’école Fondamentale Wacina de Koutiala, pour prendre fin le 26 avril 2017 par l’école fondamentale Amadou Sanogo, en passant le 20 avril par l’école Ella Diallo de Koutiala, le 21 avril par la mission catholique de Koutiala, le 24 avril par l’école fondamentale A de Sikasso et le 25 avril par l’école fondamentale Tièba de Sikasso.

    La tournée de la région de Koulikoro démarrera le 8 mai par l’école fondamentale de Kangaba et prendra fin par l’école fondamentale de Tombala. Mais avant la Compagnie Nama passera le 9 mai par l’école fondamentale de Banakoro, le 10 mai par l’école fondamentale de Daga et le 11 mai par l’école fondamentale de Dioulafondo.

    « Notre tournée passera par 22 écoles fondamentales dont 14 dans le district de Bamako, 6 dans la région des Koulikoro et 6 dans la région de Sikasso. Elle passera par 5 orphelinats et 2 prisons des enfants », a-t-il conclu.

    Assane Koné

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce