• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    L’ultimatum de « ANTE A BANA » : Ce qui est prévu après le 15 août 2017

    « Plateforme « ANTÈ A BANA - Touche pas ma Constitution ! », organisera une marche pacifique le mercredi 16 Août 2017 pour exiger la mise en accusation de Mr Ibrahim Boubacar Keïta pour haute trahison afin qu’il soit démis de ses fonctions de Président de la

    Crise malienne : Accusée la France réagit

    Accusée par de nombreux maliens, souvent dans la presse ou sur les réseaux sociaux, d’être la principale instigatrice de la crise malienne, la France réagit. Lisez le communiqué publié à cet effet par l’Ambassade de France au Mali ! Communiqué

    Nord du Mali : Les États-Unis Condamnent les Violations Récurrentes du Cessez-le-feu au Mali

    Les États-Unis condamnent les violations récurrentes du cessez-le-feu qui ont eu lieu au Mali entre les groupes armés signataires de l’accord de paix d’Alger de 2015. Nous exhortons les parties à cesser immédiatement les hostilités et à respecter strictement

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    KALABANCORO : Une marche contre le maire Ballo annulée sine die

    mercredi 15 mars 2017 , par Assane Koné

    En protestation au refus du préfet de Kati de procéder au décompte de voix issues des urnes comme l’a ordonnée le juge du tribunal administratif, les populations de Kalabancoro ont donc décidé de se faire entendre à travers la rue. La marche prévue pour hier a été reportée sine die.

    Elu maire de la commune rurale de Kalabancoro à l’issue des élections municipales du 20 novembre 2016, le maire Issa Bocar Ballo est dans le viseur des femmes, des jeunes, des chefs de villages de la commune.

    Hier matin, une très grande marche devrait partir du lycée public à la Sous-préfecture. La marche a été reportée sine die pour des raisons d’autorisation. Les différentes associations organisatrices de la manifestation voulaient rappeler aux autorités les conditions frauduleuses dans lesquelles Issa Ballo avec la complicité du préfet de Kati est arrivé en tête des élections municipales.

    Il n’est caché de personne que lors des scrutins du 20 novembre dernier, Issa Ballo l’argent a dicté sa loi et beaucoup de partisans du maire ont été pris en flagrant délit avec des bulletins prévôtés. Par la suite des plaintes ont été introduites et l’affaire est pendante devant la Cour suprême. Et le verdict de la Cour suprême est très attendu par la population. Dors et déjà, le Tribunal administratif a statué sur une plainte des plusieurs partis politiques et une liste d’indépendant sur les cas d’immixtion du préfet de Kati en faveur de certaines listes.

    Les juges ont ordonné au préfet de Kati de procéder au décompte des voix issues des urnes. Chose que le préfet n’a pas voulu. En protestation au refus du préfet de Kati de mettre les partis politiques et liste d’indépendant dans leurs droits, les populations de Kalabancoro ont donc décidé de se faire entendre à travers la rue.

    A. Cissé

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce