• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Mali/UE : Abdoulaye Idrissa Maïga rencontre la Haute Représentante/Vice-présidenteFederica Mogherini

    La Haute Représentante/ Vice-présidente Federica Mogherini a reçu le Premier Ministre du Mali de S.E. Abdoulaye Idrissa Maïga à Bruxelles le 12 Octobre pour aborder des sujets d’intérêt commun : la mise en œuvre de l’Accord de Paix et Réconciliation, la situation

    PNUD au Mali : Aboubacar Koulibaly est le nouveau Directeur pays

    Bamako le 5 octobre 2017 : Aboubacar Koulibaly, de nationalité guinéenne est le nouveau Directeur Pays du PNUD au Mali. M. Koulibaly a plus de 15 ans d’expérience approfondie dans le domaine du développement, notamment la conception et la mise en œuvre des

    Refus de visas aux tchadiens par Donald Trump : Le G5 Sahel exprime sa surprise

    Lisez la Déclaration de la Présidence en exercice du G5 Sahel, suite à la décision du Gouvernement fédéral américain d’inscrire la République du Tchad sur la liste des pays visés par le décret migratoire. La Présidence en exercice du G5 Sahel a appris, avec

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Journée internationale de la femme : Pour placer la femme dans un monde en pleine évolution

    vendredi 10 mars 2017 , par Assane Koné

    « Autonomisation économique de la femme dans un monde en pleine évolution », tel est le thème de la 23ème édition de la journée internationale de la femme que le Mali à l’instar de la communauté internationale, a célébré, le 8 mars 2017, au palais de la culture, à travers le ministère de la promotion de la femme de l’enfant et la famille. Elle était placée sous la haute présidence du président de la république, chef de l’Etat.

    La célébration de cette journée commémorative a enregistré la présence du président de la république, Ibrahim Boubacar Keita accompagné par son épouse, les membres du gouvernement, Mme la ministre de la promotion de la femme de l’enfant et la famille, la présidente de la CAFO, le Représentant Résident de l’ONUFEMMES au Mali, les Coordinatrices des Associations et ONG Féminines. Ainsi que d’autres personnalités.

    Le Président de la République, qui rehausse cette cérémonie de sa présence démontre à nouveau, toute l’importance qu’il accorde au bien-être et au développement des femmes. Cette forte mobilisation autour de la femme et du genre, traduit à suffisance la communion des cœurs et des esprits, en ce jour du 08 mars 2017.

    Le thème choisi pour cette année, selon Mme la ministre de la femme « nous invite à apprécier la pleine mesure du chemin parcouru par les femmes à travers le monde, et à apprécier les efforts engagés pour leur équilibre, leur épanouissement et celui de leurs familles ». Elle dira, que c’est également l’occasion pour les femmes, de prendre conscience des défis qui restent à relever, ainsi que des opportunités qui leurs sont offertes.

    « La promotion de la femme est devenue une priorité nationale, grâce à la volonté et au soutien du premier défenseur des femmes, le Président Ibrahim Boubacar Keita » a déclaré Mme la ministre. Elle ajoutera ensuite, qu’avec lui, les femmes sont plus que jamais, au cœur de la relance économique, de la recherche de la Paix, de la stabilité social.

    Elle a dit que le bilan sur la situation des femmes, est dressé en terme de progrès réalisés, d’acquis à consolider, de faiblesses à améliorer, en faisant entendre les voix des femmes des champs, des bureaux, des usines, des chantiers, sur les routes, dans les marchés, afin d’améliorer leur situation.

    Au plan social, elle a souligné que la lutte contre les violences basées sur le genre, la campagne lancée contre ce fléau est en cours. L’arsenal juridique sera renforcé par une loi consensuelle, une loi fondée sur nos valeurs sociétales positives. « La violence basée sur le genre sera au cœur de notre combat pour la protection des droits de la femme ».

    La question de l’autonomisation de la femme dans un monde de travail en évolution est au centre des Objectifs du Développement Durable, selon le ministre de la femme, « Nous devons être à la hauteur de relever les défis ». Elle est convaincue qu’il est indéniable qu’une croissance économique soutenue, inclusive et durable, dépend de la suppression des obstacles à l’autonomisation des femmes et des filles.

    A cet effet, il ne s’agit pas d’avoir des solutions miracles, mais de mettre en place des politiques judicieuses, d’adopter une approche globale et un engagement de longue haleine de la part de tous les acteurs du développement.

    Dans son intervention, elle a proposé de mettre en place un programme décennal de développement du secteur du genre et de l’épanouissement de l’Enfant qui répondra aux objectifs des agendas 2030 des Nations Unies et 2063 sur la restructuration de l’Afrique.

    Pour contribuer à la vision présidentielle pour un Mali développé dans les 25 prochaines années, il faut combattre le triptyque « Pauvreté, sous- emploi, Rébellion ». Il s’agit de poser le Mali sur trois (3) ponts que nous appelons « Pôles de Croissance Economique et de Développement (PCED) », a ajouté Mme la Ministre.

    « Les femmes ne peuvent plus accepter cet emploi précaire de bétail électoral, de mobiliser pour des causes inconnues surtout la tendance à nier leurs apports et contributions » a déclaré la présidente de la CAFO, Mme Traoré Oumou. Avant d’ajouter qu’il faut créer de l’emploi pour elles à travers ces petits métiers porteurs à effet immédiat, moins couteux , qui sont également des vrais créneaux d’autonomie et des puissants leviers de lutte contre la misère, le chômage, la précarité et la faim. Qu’ils pourront être les premières solutions socio-économiques post crise, porteur d’intégration, de socialisation et de cohésion sociale.

    Le président de la république, Ibrahim Boubacar Keita, dans son intervention, a rappelé toutes les souffrances que les femmes et les filles ont endurés pendant la crise de 2012 et jusqu’à l’heure actuelle. Le président a ensuite placée la femme au cœur du développement économique et durable d’un pays et paix durable et soutenable.

    « La femme mérite d’être respecté, car c’est elle que représente la vie de touts les jours, la racine et la base de toute chose. Il a salué l’engagement des femmes, et les partenaires.

    Le 8 mars est l’occasion de deux bilans, selon le représentant d’ONU-FEMME au Mali, pour le cas particulier du Mali, le bilan peut s’exprimer en deux mots : la satisfaction à cause des avancées législatives que le Mali a connu au niveau de la participation féminine, au niveau des actions concrètes qui ont été initiées par le gouvernement avec le leadership de Mme la ministre de la promotion de l’enfant et de la famille et l’accompagnement de tous les partenaires techniques et financiers, et des projets sociaux qui ont eu un impacte significative sur la vie et les conditions des femmes maliennes. Selon elle, ceci dénote de la haute volonté politique de l’Etat et des partenaires. En ce qui concerne l’espoir, il dira qu’au niveau des besoins des avancés plus marquées en matière de législature, à la question de violence faite aux femmes.

    Bintou COULIBALY (stagiaire)

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce