• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Le Parti SADI réaffirme son soutien et sa solidarité au peuple et au Gouvernement bolivariens

    Le Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI) salue l’engagement et le courage du peuple Vénézuélien qui a participé de façon massive et éloquente à la mise en place, le 30 juillet 2017, d’une constituante pour surmonter de façon

    L’ultimatum de « ANTE A BANA » : Ce qui est prévu après le 15 août 2017

    « Plateforme « ANTÈ A BANA - Touche pas ma Constitution ! », organisera une marche pacifique le mercredi 16 Août 2017 pour exiger la mise en accusation de Mr Ibrahim Boubacar Keïta pour haute trahison afin qu’il soit démis de ses fonctions de Président de la

    Crise malienne : Accusée la France réagit

    Accusée par de nombreux maliens, souvent dans la presse ou sur les réseaux sociaux, d’être la principale instigatrice de la crise malienne, la France réagit. Lisez le communiqué publié à cet effet par l’Ambassade de France au Mali ! Communiqué

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Le syndicat national de la santé : En grève illimitée à partir du Jeudi 9 mars 2017

    mercredi 8 mars 2017 , par Assane Koné

    Signataires du préavis de grève illimitée déposé depuis 15 février 2017, le syndical national de la santé, de l’action sociale et de la promotion de la femme (SNS-AS-PF), et la fédération des syndicats de la santé et de l’action sociale du Mali (FESYSAM), ont organisé le lundi 6 mars 2017 une conférence de presse à la Bourse de travail de Bamako. A travers laquelle ils ont souhaités échanger avec les médias sur les raisons de ce préavis, aussi d’’informer les usages des structures socio-sanitaires de cette grève qui risque de perdurer.

    Cette rencontre avec la presse a enregistré la présence du secrétaire général du syndicat national de la santé, de l’action sociale et de la promotion de la femme (SNS-AS-PF), Pr Mamady Kané, le secrétaire général de la fédération des syndicats de la santé et de l’action sociale du Mali (FESYSAM), Dr Moussa Maïga, Maouloud Ben Kattra, représentant de l’UNTM. Ainsi que d’autres membres du syndicat national de la santé.

    Le maintien et l’extension des ristournes, la prise en charge à 100% du personnel socio-sanitaire et de la promotion de la femme, l’octroi d’autorisation et de congés de formation à tous les travailleurs ayant respecté la règlementation en vigueur, étaient des points d’accord, qui malheureusement n’ont pas été concrétisés. Telles sont entre autres les raisons qui ont motivés le dépôt du préavis de grève illimitée par ces deux syndicats.

    Pour rappel, le secrétaire général de SNS-AS-PF, Mamady Kané, a indiqué que son syndicat a consommé cinq jours de grève à la suite des préavis déposés les 31 août et 26 septembre 2016. Il a ensuite déposé un préavis de grève illimitée le 24 octobre 2016 qui a fait l’objet d’un PV de conciliation signé le 9 novembre 2016 entre le gouvernement et les syndicats. Le même PV préconisait l’adoption d’un plan de carrière pour le personnel de l’action sociale dans un délai de 2 mois.

    Le secrétaire général de SNS-AS-PF, a souligné que sur les 9 points de ce préavis, un accord total a été trouvé sur 8 points. Le seul point restant qui avait trait à l’augmentation des primes et l’augmentation des contractuels dans les fonctions publiques a été réservé dans deux commissions. L’une avait trait aux problèmes financiers et l’autre s’occupait de l’intégration des contractuels. Il a indiqué que les commissions devraient rendre leur conclusion 21 jours après.

    « Trois mois après le gouvernement nous a proposé une augmentation de 25% de la prime existante. Soit à titre d’illustration 6375 FCFA pour la catégorie A, alors que les syndicats demandaient 100 000 FCFA » a déclaré Mamady Kané.

    Dans ses doléances, les deux syndicats exigent, l’augmentation des primes de fonction spéciale et de garde, l’octroi d’une prime de monture aux travailleurs socio-sanitaires et de la promotion de la famille, l’intégration des émoluments des bi-appartement dans le salaire, le maintien et l’extension des ristournes à toutes les structures génératrices de ressources, la prise à 100% des soins médicaux des travailleurs socio-sanitaires assujettis à l’assurance maladie obligatoire, l’intégration dans la fonction publique des contractuels payés sur fonds propres et fonds PPTE, le paiement des primes de garde des agents de santé chargés du contrôle sanitaire de la maladie à virus EBOLA, l’abrogation de mutation abusive de syndicalistes en cours de mandat.

    Ils décident de faire une grève illimitée si les doléances citées ci-dessus ne sont pas satisfaites. La grève débutera le jeudi 9 mars 2017.

    Bintou COULIBALY (stagiaire)

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce