• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Le Parti SADI réaffirme son soutien et sa solidarité au peuple et au Gouvernement bolivariens

    Le Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI) salue l’engagement et le courage du peuple Vénézuélien qui a participé de façon massive et éloquente à la mise en place, le 30 juillet 2017, d’une constituante pour surmonter de façon

    L’ultimatum de « ANTE A BANA » : Ce qui est prévu après le 15 août 2017

    « Plateforme « ANTÈ A BANA - Touche pas ma Constitution ! », organisera une marche pacifique le mercredi 16 Août 2017 pour exiger la mise en accusation de Mr Ibrahim Boubacar Keïta pour haute trahison afin qu’il soit démis de ses fonctions de Président de la

    Crise malienne : Accusée la France réagit

    Accusée par de nombreux maliens, souvent dans la presse ou sur les réseaux sociaux, d’être la principale instigatrice de la crise malienne, la France réagit. Lisez le communiqué publié à cet effet par l’Ambassade de France au Mali ! Communiqué

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    IBK à Gao : « La traitrise et la barbarie… visent à entraver la marche en avant d’un Mali qui se met debout »

    vendredi 20 janvier 2017 , par Assane Koné

    « La traitrise et la barbarie dont ils ont été victimes visent à entraver la marche en avant d’un Mali qui se met debout comme nous venons de le prouver aux yeux du monde entier à l’occasion du Sommet Afrique-France ». Cette déclaration a été faite à Gao le 19 janvier 2017, par IBK, Président de la République, Chef de l’Etat, Chef suprême des Armées, à l’occasion du 56ème de l’Armée malienne. Lisez l’intégralité de l’adresse à la Nation.

    Intégralité de l’adresse à la Nation du Président de la République , Chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées Mali à l’occasion du 56 ième Anniversaire de l’Armée malienne.

    Officiers Généraux
    Officiers Supérieurs
    Officiers
    Sous-officiers
    Militaires du Rang
    Chers Compatriotes

    La commémoration du 20 Janvier est endeuillée cette année par le lâche attentat terroriste qui a frappé hier les éléments des FAMAS et des Mouvements Signataires de l’Accord Pour la Paix et la Réconciliation rassemblés en vue du démarrage effectif du MOC, le Mécanisme Opérationnel de Coordination.

    Je voudrais de nouveau m’incliner devant la mémoire des dizaines de jeunes arrachés à l’affection de leurs proches et au service de la nation tout entière.

    Je renouvelle, au nom du Peuple malien et en le mien propre, mes sincères condoléances aux familles éplorées et souhaite prompt rétablissement aux blessés.

    La traitrise et la barbarie dont ils ont été victimes visent à entraver la marche en avant d’un Mali qui se met debout comme nous venons de le prouver aux yeux du monde entier à l’occasion du Sommet Afrique-France.

    Les commanditaires de cet assassinat de masse croient ainsi pouvoir intimider notre peuple, démobiliser les acteurs de la paix, discréditer les efforts nationaux et internationaux pour la stabilisation de notre pays et le renforcement de sa cohésion.

    En effet, par leur engagement dans les patrouilles mixtes pour contribuer au coude-à-coude, au risque de leurs vies, à la sécurité du territoire et des populations, par leur volonté ainsi exprimée de fraterniser au service du pays, les jeunes qui ont été assassinés incarnaient la formidable capacité de résilience de notre Nation.

    Nous avons obligation de puiser dans leur sacrifice encore plus de volonté, de courage et de conviction pour mettre en œuvre l’Accord pour la Paix et la Réconciliation en dehors duquel il n’y a aucune alternative crédible et positive pour les populations.

    J’exhorte de nouveau tous les acteurs à s’y atteler sans calculs ni surenchères parce que chaque hésitation, chaque retard fragilise les acquis et rend vulnérable l’ensemble du processus face aux menées des ennemis de la paix qui sont aussi les ennemis du Mali.

    La tragédie qui vient de frapper nos jeunes sans distinction de leur appartenance vient nous rappeler, s’il en était besoin, notre irréversible communauté de destin et doit désormais lier par un Pacte de sang tous les acteurs engagés dans la consolidation de la paix et de la cohésion nationale.

    Je convierai très bientôt la Nation entière à leur rendre l’hommage qui leur est dû. Nos structures sécuritaires et judiciaires compétentes vont ouvrir des enquêtes pour évaluer les dispositifs de sécurisation et de protection, situer les responsabilités et punir les auteurs de ce crime odieux.

    Officiers Généraux
    Officiers Supérieurs
    Officiers
    Sous-officiers
    Militaires du Rang
    Chers Compatriotes

    Le 20 Janvier commémore la volonté de la République du Mali d’affirmer son attachement viscéral à son indépendance et à sa souveraineté.

    Le 20 Janvier symbolise aussi notre engagement et notre détermination de combattre sur notre sol et partout dans le monde pour la liberté et les valeurs universelles de dignité et de solidarité.

    C’est pourquoi, en dépit de ses moyens limités, la République du Mali n’a jamais hésité à se porter au secours des peuples en quête de liberté, de paix et de cohésion.

    Depuis mon entrée en fonction, j’ai placé le réarmement moral, la reconstruction des capacités opérationnelles et l’amélioration des conditions de vie des FAMAS au cœur de mon action.

    Par l’adoption de la Loi d’Orientation et de Programmation Militaire nous avons démontré que nous ne lésinerons sur aucun moyen pour mettre nos soldats dans les conditions leur permettant d’assumer avec honneur leurs missions au service de la nation.

    Aujourd’hui, les FAMAS sont pleinement mobilisées pour la défense de l’intégrité du territoire, de la souveraineté de l’Etat et de l’unité nationale. Il me plait de souligner que l’acquisition récente de moyens aériens apportera un renforcement significatif de leurs capacités opérationnelles.

    Officiers Généraux
    Officiers Supérieurs
    Officiers
    Sous-officiers
    Militaires du Rang
    Chers Compatriotes

    L’amélioration des conditions de vie des soldats et de leurs familles demeure une de mes préoccupations constantes. C’est pourquoi des innovations substantielles ont été introduites dans le Statut Général des Militaires. Il s’agit notamment de l’instauration de l’indemnité compensatrice de logement, du changement de grille indiciaire, de l’instauration d’un cadre formel de gestion des militaires décédés au combat ou en service commandé, des veuves et orphelins de guerre, de la formalisation de l’aide à la reconversion des militaires.

    Des améliorations similaires ont été apportées au bénéfice des fonctionnaires de la Police Nationale, de la Protection Civile, des Services Pénitentiaires et de l’Education Surveillée.

    J’ai voulu aussi que la Nation exprime de manière permanente son devoir de mémoire, sa reconnaissance et sa solidarité envers ceux qui s’engagent et se sacrifient pour l’intérêt supérieur du pays. C’est pourquoi, en attendant l’opérationnalisation du statut des pupilles de la Nation, j’ai instruit au Ministre de la Défense et des Anciens Combattants et au Ministre de la Solidarité et de l’Action Humanitaire de mettre en place dès le mois de Février un dispositif d’accompagnement social des familles des militaires et des forces de sécurité.

    Cet accompagnement concernera les grands malades et grands blessés à travers une assistance médicale complémentaire, les enfants scolarisés des militaires en campagne, les veuves et orphelins de guerre ainsi que les femmes et jeunes filles victimes de violences liées au genre.

    J’ai, par ailleurs, décidé de la création, par l’Etat, d’une Fondation pour la Solidarité qui sera, entre autres, l’outil de gestion de la politique sociale en faveur des militaires, de leurs familles et de leurs ayant droits en particulier dans les domaines de l’éducation, de la santé, du logement, de la reconversion ainsi que de la mémoire.

    Officiers Généraux
    Officiers Supérieurs
    Officiers
    Sous-officiers
    Militaires du Rang
    Chers Compatriotes

    L’armée est un creuset de l’unité nationale. Elle incarne notre fierté et notre ambition dans notre relation aux autres. Dans le processus de redressement auquel je vous convie depuis 2013, elle est à mes yeux le symbole de la force et de la cohésion retrouvée de notre Nation, l’outil de notre autonomie d’appréciation et de décision. C’est pourquoi je n’épargnerai aucun effort pour rendre aux FAMAS le sens de l’honneur, de la dignité et du sacrifice. C’est pourquoi, nous devons réaliser une union sacrée autour d’elles pour permettre à notre pays de reconquérir son rang.

    Vive les Forces Armés Maliennes
    Vive la République
    Vive le Mali

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce