• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    L’ultimatum de « ANTE A BANA » : Ce qui est prévu après le 15 août 2017

    « Plateforme « ANTÈ A BANA - Touche pas ma Constitution ! », organisera une marche pacifique le mercredi 16 Août 2017 pour exiger la mise en accusation de Mr Ibrahim Boubacar Keïta pour haute trahison afin qu’il soit démis de ses fonctions de Président de la

    Crise malienne : Accusée la France réagit

    Accusée par de nombreux maliens, souvent dans la presse ou sur les réseaux sociaux, d’être la principale instigatrice de la crise malienne, la France réagit. Lisez le communiqué publié à cet effet par l’Ambassade de France au Mali ! Communiqué

    Nord du Mali : Les États-Unis Condamnent les Violations Récurrentes du Cessez-le-feu au Mali

    Les États-Unis condamnent les violations récurrentes du cessez-le-feu qui ont eu lieu au Mali entre les groupes armés signataires de l’accord de paix d’Alger de 2015. Nous exhortons les parties à cesser immédiatement les hostilités et à respecter strictement

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Attentat à Gao : Le Mali et la communauté internationale pleurent plus d’une centaine de victimes

    jeudi 19 janvier 2017 , par Assane Koné

    Le 18 Janvier 2017, sera gravé dans les esprits comme un jour où le malheur c’est abattu sur les soldats de la paix à GAO. Après une longue période de belligérance, FAMA, CMA et Plateforme ont décidé de se donner la main pour sécurisation du Nord du Mali à travers le Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) prévu par l’Accord pour la Paix et la Réconciliation Nationale issue du processus d’Alger. Mais, cela ne plait pas à tout le monde. Et pour le montrer, un carnage sauvage a été exécuté avec la barbarie la plus ignoble au niveau de Gao. Ici, nous publions les déclarations de condamnation de cet acte inimaginable.

    COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE DU MALI SUITE A L’ATTAQUE DE GAO

    Le Gouvernement de la République du Mali informe l’opinion nationale et internationale de l’attaque, ce 18 janvier 2017, d’un camp de regroupement des Forces Armées Maliennes (FAMA), de la Plate Forme et de la CMA à Gao par un véhicule piégé qui avait à son bord plusieurs kamikazes.

    Le Bilan provisoire est de 47 morts dont 5 kamikazes et plusieurs dizaines de blessés.
    Les éléments des FAMA, de la CMA et de la Plate forme sont actuellement rassemblés sur différents sites dans le cadre du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) prévu par l’Accord pour la Paix et la Réconciliation Nationale issue du processus d’Alger.

    Le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants est incessamment attendu à Gao auprès des troupes.

    Le Président de la République s’est incliné devant la mémoire des victimes et à fait observer au Conseil des ministres une minute de silence.

    Le Président de la République a décrété trois (3) jours de deuil national a instruit de reformater la célébration de la fête de l’Armée du 20 janvier en la ramenant aux seules prises d’armes.

    Le Président de la République a également instruit au Gouvernement d’apporter toute l’assistance nécessaire aux familles des disparus et des blessés.

    Le Gouvernement, tout en condamnant énergiquement ce lâche attentat, rassure les populations et informe que des mesures permanentes sont en cours dans le cadre du renforcement de la sécurité des personnes et des biens sur l’ensemble du territoire national.

    Enfin le Président de la République et le Gouvernement adressent leurs condoléances aux familles des disparus et souhaitent prompt rétablissement aux blessés.

    Enfin le Président de la République et le Gouvernement adressent leurs condoléances aux familles des disparus et souhaitent prompt rétablissement aux blessés.

    Bamako le 18 janvier 2017
    P/ le Gouvernement,
    Le Ministre de l’Economie Numérique et de la Communication, Porte Parole du Gouvernement

    COMMUNIQUE DU BUREAU POLITIQUE NATIONAL DU RASSEMBLEMENT POUR LE MALI (RPM)

    L’Unité des patrouilles mixtes du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) de GAO est l’une des symboliques les plus importantes de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, en ce qu’elle marque la confiance et l’unité retrouvées entre les FAMas, la CMA et la Plateforme, d’une part ; et entre les populations et les parties signataires, d’autre part.

    Ce mercredi 18 janvier 2017, vers 9H, ce symbole d’espoir et de quiétude pour les populations, en occurrence le CAMP du MOC de GAO, a fait l’objet d’une attaque terroriste, barbare et indigne à la voiture piégée, ayant fait une cinquantaine de morts et plusieurs blessés graves parmi lesquels les éléments des FAMas, de la CMA et de la Plateforme.

    Le Bureau Politique National du RPM, condamne avec la dernière rigueur cet acte odieux et criminel perpétré par des individus barbares et sauvages contre les forces mixtes et unies pour la paix et la réconciliation au Mali et apporte tout son soutien au Gouvernement du Mali à Barkhane et à la MINUSMA pour l’aboutissement du processus issu de la signature de l’accord pour la paix, les 15 mai et 20 juin 2015 à Bamako.

    Le Bureau Politique National du RPM invite le Gouvernement à diligenter rapidement une enquête pour faire toute la lumière autour de cet acte criminel dont le seul but est de faire échec à la mise en œuvre de l’accord.

    Enfin, en ce jour de deuil pour toute la Nation malienne, le BPN/RPM présente ses condoléances les plus attristées aux familles endeuillées et au Gouvernement pour la perte énorme de ses dignes fils morts pour la défense de la patrie et souhaite un prompt rétablissement à tous les blessés.
    Que Dieu bénisse le Mali.

    Bamako le 18 janvier 2017
    Le Bureau Politique National
    Le Secrétaire Général
    Me Baber GANO

    COMMUNIQUE DU COLLECTIF DES RESSORTISSANTS DU NORD DU MALI (COREN)

    Le Collectif des Ressortissants du Nord du Mali (COREN) a appris avec une profonde affliction l’attentat suicide perpétré ce jour mercredi 18 janvier 2017 contre les troupes gouvernementales et les combattants des groupes armés regroupés dans le camp militaire de Gao aux fins d’organiser les patrouilles mixtes dans le cadre du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC).

    Par-delà le lourd bilan humain et matériel, le Collectif des Ressortissants du Nord du Mali (COREN) condamne l’acte terroriste qui est l’œuvre des ennemis de la Paix.
    Le Collectif des Ressortissants du Nord du Mali (COREN) prie pour le repos de l’âme des défunts et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

    Le Collectif des Ressortissants du Nord du Mali (COREN) rend un vibrant hommage à Gao la Martyre, Gao la Résistante.

    Le Collectif des Ressortissants du Nord du Mali (COREN) encourage le gouvernement dans sa quête inlassable pour l’instauration d’une paix durable.

    Le Collectif des Ressortissants du Nord du Mali (COREN) en appelle à la vigilance de tous et de chacun, particulièrement des forces internationales déployées au Mali pour faire échec à la commission des horreurs du genre de ceux perpétrés ce matin.

    Fait à Bamako le 19 Janvier 2017
    Le Président
    Malick Alhousseini

    DECLARATION RELATIVE A L’ATTENTAT MEURTRIER SURVENU CE MERCREDI 18 JANVIER 2017 A GAO

    Le Secrétariat Exécutif National (SEN) du parti FARE AN KA WULI a appris avec consternation et amertume l’horrible attentat qui a frappé ce jour 18 janvier 2017 un camp du Mécanisme Opérationnel de Commandement (MOC) à Gao. Selon plusieurs sources l’attentat aurait fait plusieurs dizaines de morts et de blessés.

    En attendant le bilan définitif de cet acte terroriste ignoble et barbare, le Secrétariat Exécutif National du parti FARE AN KA WULI ainsi que l’ensemble des militants et sympathisants s’inclinent pieusement devant la mémoire des nombreuses victimes militaires et probablement civiles de cette barbarie inqualifiable.

    Le parti FARE AN KA WULI condamne avec vigueur et fermeté absolue cet autre crime contre notre pays et s’associe à la douleur des familles des victimes et de toute la nation malienne.

    Le parti FARE AN KA WULI prie pour le repos éternel de l’âme des disparus et souhaite prompt rétablissement aux blessés.

    Le parti FARE AN KA WULI invite une fois de plus le Gouvernement à prendre toutes les mesures idoines pour assurer la sécurité, la défense et la protection des personnes et de leurs biens sur toute l’étendue du territoire national.

    Le parti FARE AN KA WULI invite le Gouvernement à prendre l’initiative de rassembler toutes les composantes de la nation malienne dans un véritable dialogue national afin de convenir ensemble des voies et moyens appropriés pour une sortie définitive de la crise et le retour à une paix durable au Mali.

    Bamako, le 18 janvier 2017
    Pour le Secrétariat Exécutif National

    Communiqué relatif au 27e Sommet Afrique-France et aux évènements de Gao

    L’ADP-Maliba a suivi avec intérêt le 27eSommet Afrique-France organisé dans la capitale malienne du 13 au 14 Janvier 2017. L’évènement a placé le pays au centre de l’attention internationale durant les 48h de sa tenue. Sur le plan de l’organisation, l’ADP-Maliba constate avec soulagement le bon déroulement du Sommet. Le Parti note les efforts fournis par le Comité d’Organisation pour accomplir sa mission ainsi que par tous les maliens pour avoir respecté les mesures de sécurité édictées.

    L’ADP-Maliba félicite nos hommes et nos femmes en uniforme pour leur grande vigilance et leur discipline exemplaire qui a démontré qu’un espoir de renaissance du professionnalisme et du dévouement de nos Forces de Défense et de Sécurité était encore possible.

    L’ADP-Maliba insiste sur la nécessité de maintenir et étendre le dispositif employé pour assurer la sécurité du Sommet à l’ensemble du territoire national. Le Parti estime que cela permettra d’éviter les nombreuses pertes en vies humaines qu’enregistre notre pays depuis 2012.

    L’ADP-Maliba constate que moins d’une semaine après le succès du Sommet Afrique-France sur le plan sécuritaire, des forces obscures ont entrepris des attaques meurtrières à Gao, ce 18 Janvier 2017, contre un camp militaire abritant les éléments de la première patrouille mixte du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC).

    Cela démontre à suffisance la volonté affichée de ces terroristes de compromettre la mise en oeuvre de l’accord de Paix et renforce la conviction du Parti qu’il est impératif de ne pas relâcher les efforts de sécurisation du territoire national.

    Le Parti saisit cette occasion pour s’incliner devant la mémoire des victimes de ce lâche attentat et présente ses condoléances attristées à leurs familles.

    Bamako, le 18 Janvier 2017
    Pour le Comité Exécutif
    Le Secrétaire Politique
    Cheick Oumar

    DECLARATION DE L’ADEMA-PASJ SUR L’ATTENTAT TERRORISTE PERPÉTRÉ CONTRE LE SITE DU MÉCANISME OPÉRATIONNEL DE COORDINATION DE GAO (MOC)

    L’Adema-PASJ a appris avec effroi et consternation que ce mercredi 18 janvier 2017, le site du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) à Gao a subi un attentat à la voiture piégée. Le bilan provisoire fait état de près d’une quarantaine de morts et de plusieurs blessés. Au même moment, un check-point des Forces Armées Maliennes a été attaqué dans la région de Tombouctou, faisant au moins un mort et cinq (5) blessés dont quatre (4) graves du côté des forces armée nationales.

    L’Adema-PASJ fait part de sa vive émotion face à ce nouvel acte terroriste qui porte un coup dur au processus de paix et de réconciliation dans notre pays car, ce bataillon était composé des éléments de l’Armée malienne et des ex-groupes armés signataires de l’Accord de Paix et de Réconciliation issu du processus d’Alger dans le cadre des patrouilles mixtes.

    Il exprime toute sa peine et sa solidarité à l’égard des Forces Armées Maliennes, des Ex-Groupes armés et des familles des victimes innocentes. Il prie pour le repos de l’âme des disparus et souhaite prompt rétablissement aux blessés.

    Le Parti Africain pour la Solidarité et la Justice assure la communauté internationale et toutes les Forces armées touchées au cœur de leur dispositif sécuritaire pour la paix, de sa solidarité totale ; il exprime son horreur face à cette attaque barbare que rien ne justifie.

    L’Adema-PASJ dénonce cette épouvantable attaque et appelle la communauté internationale et toutes les forces progressistes à rester unis face aux ennemis de la paix et de la réconciliation si chers au peuple malien.

    Le parti appelle tous les Maliens, singulièrement les pulsations de Gao, à la vigilance et au calme pour éviter tout dérapage et tout amalgame.

    Bamako, le 18 janvier 2017
    Le Comité Exécutif/Adema-PASJ
    Le Président
    Pr. Tiémoko Sangaré

    Communiqué du Parena sur la boucherie de GAO

    Convocation du 3ème Congrès Extraordinaire du PARENA les 28 et 29 mai 2016

    Le Parena condamne avec la dernière énergie l’attaque odieuse et barbare qui a causé des dizaines de morts et de blessés parmi les patrouilles mixtes ce mercredi, à Gao.

    Dans ces circonstances particulièrement graves, le Parena exhorte le Gouvernement à plus de vigilance pour prévenir ce type d’attaques, traquer les auteurs de ces crimes et à les traduire devant les tribunaux.

    Le Parena présente ses condoléances émues aux familles des victimes, aux FAMAS, aux groupes armés signataires de l’Accord d’Alger et au Gouvernement de la République.

    Il souhaite prompt rétablissement aux blessés.
    Pour le PARENA, la boucherie de Gao est un tournant inquiétant.
    Le président de la République et le Gouvernement doivent en tirer les enseignements et se concentrer sur les multiples dangers qui menacent notre Nation.

    GAO GAAABANDI, MALI GAAABANDI ! (Courage et persévérance Gao, restons forts, peuple malien !)

    Ne cédons pas au découragement !

    Le Comité Directeur du Parena
    Bamako, le 18 janvier 2017

    Déclaration du Porte-Parole sur la dernière attaque au Mali
    Bruxelles, 19/01/2017 - 10:44 - UNIQUE ID : 170119_11

    Déclaration du Porte-Parole sur la dernière attaque au Mali

    La dernière attaque contre le mécanisme opérationnel de coordination à Gao, qui a causé des dizaines de morts et de blessés parmi les forces armées maliennes, la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et la Plateforme, est un acte contre tous les Maliens et contre le processus de paix. Cette attaque vise à bloquer la mise en œuvre de l’accord de paix et la réconciliation dans le pays. Les auteurs doivent être tenus responsables devant la justice.

    L’Union européenne présente ses sincères condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés. Elle exprime sa solidarité avec toutes les parties engagées dans l’accord de paix et de réconciliation ainsi qu’avec tout le peuple malien.

    L’Union européenne reste fermement engagée aux côtés du Mali pour contribuer à la stabilité, à la réconciliation et à la paix dans le pays. Plus que jamais, le peuple malien et la communauté internationale doivent rester unis face aux menaces des ennemis de la paix au Mali.

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce