• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    L’ultimatum de « ANTE A BANA » : Ce qui est prévu après le 15 août 2017

    « Plateforme « ANTÈ A BANA - Touche pas ma Constitution ! », organisera une marche pacifique le mercredi 16 Août 2017 pour exiger la mise en accusation de Mr Ibrahim Boubacar Keïta pour haute trahison afin qu’il soit démis de ses fonctions de Président de la

    Crise malienne : Accusée la France réagit

    Accusée par de nombreux maliens, souvent dans la presse ou sur les réseaux sociaux, d’être la principale instigatrice de la crise malienne, la France réagit. Lisez le communiqué publié à cet effet par l’Ambassade de France au Mali ! Communiqué

    Nord du Mali : Les États-Unis Condamnent les Violations Récurrentes du Cessez-le-feu au Mali

    Les États-Unis condamnent les violations récurrentes du cessez-le-feu qui ont eu lieu au Mali entre les groupes armés signataires de l’accord de paix d’Alger de 2015. Nous exhortons les parties à cesser immédiatement les hostilités et à respecter strictement

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Paix au nord du Mali : Le MOC « décapité » par un attentat terroriste qui a fait au moins 77 morts

    mercredi 18 janvier 2017 , par Assane Koné

    Les patrouilles mixtes, signifiant la fin des belligérances, pourront difficilement démarrées dans les localités du nord du Mali. Comme un poussin étouffé dans l’œuf, un attentat terroriste à la voiture piégée, vient de porter un coup dur à la fonctionnalité des cette unité. Le bilan non officiel annonce plus de 77 morts et plus de 100 blessés dont une trentaine dans un état très critique.

    Dans la matinée du mercredi 18 janvier 2017, la ville martyre de Gao a été victime d’une attaque kamikaze qui a visé les soldats du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC).

    Il devait être 8h40, voir 8h50. Les soldats de l’unité étaient rassemblés pour recevoir les consignes de la journée. C’est en ce moment, à la surprise générale de tous, qu’un véhicule de l’Unité stationné non loin de là a explosé dans une violence inouïe.

    Selon des témoignages concordants, en attendant plus de précisions dans une déclaration officielle du Gouvernement, contrairement à une rumeur persistante, le véhicule ne serait pas venu de l’extérieur pour commettre le crime. Pire, il nous est parvenu que le véhicule piégé était à l’effigie et aux couleurs du MOC. « Il était garé dans la cour. Le Kamikaze n’est pas venu de l’extérieur avec le véhicule », estiment des témoins. En attendant les enquêtes, ils supposent que le véhicule a été introduit sur les lieux du drame soit dans la nuit, soit au petit matin très tôt, mais avec l’intention ferme de faire le maximum de victimes.

    Cet objectif macabre a été atteint avec au moins 77 morts et plusieurs blessés dans un état critique. Toujours, en attendant plus de précisions, les premières informations annoncent que le gros lot des victimes sont des combattants des groupes armés, même si l’on a dénombré quelques victimes des Forces armées de défense malienne. Bilan provisoire : 32 morts côté CMA, 27 morts côté Plateforme et 18 morts côté FAMA.

    L’attentat n’a pas encore été revendiqué. Mais il faut dire qu’il y avait d’énormes difficultés à mettre cette unité en place.

    Blocage dans la mise sur pied des patrouilles mixtes

    Malgré les assurances données par le Président de la République lors de la cérémonie traditionnelle de présentation de vœux aux notabilités et leaders religieux de la capitale, les patrouilles mixtes dont le démarrage était prévu, pour le mercredi passé, n’ont finalement pas eu lieu.

    À l’origine de ce report, des motifs de sécurité évoqués par la CMA, selon des sources sur place à Gao. D’autres sources, par contre, disent que le blocage serait lié à l’insuffisance de moyens matériels.

    Pourtant, à la semaine passée, tout semblait être fin prêt pour le démarrage des opérations après la formation disciplinaire de quelques jours des acteurs.

    D’ailleurs, le coordinateur du MOC, Rhissa Ag SIDI MOHAMED, avait indiqué qu’il ne reste que le feu vert de la Commission technique de sécurité pour engager les premières opérations. En tout état de cause, on annonçait que 525 éléments sur les 600 attendus étaient fin prêts pour le démarrage de ces opérations de patrouilles mixtes prévues par le MOC (mécanisme opérationnel de coordination) en vue de sécuriser la ville de Gao et sa région.

    En tout cas, tout portait à croire que ces opérations allaient démarrer après le compromis trouvé avec les dissidents qui avaient bloqué l’entrée du site du MOC quelques jours plutôt. Mais, hélas, cet attentat vient de tout compromettre.

    Assane Koné et Zié Ouattara

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce