• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    L’ultimatum de « ANTE A BANA » : Ce qui est prévu après le 15 août 2017

    « Plateforme « ANTÈ A BANA - Touche pas ma Constitution ! », organisera une marche pacifique le mercredi 16 Août 2017 pour exiger la mise en accusation de Mr Ibrahim Boubacar Keïta pour haute trahison afin qu’il soit démis de ses fonctions de Président de la

    Crise malienne : Accusée la France réagit

    Accusée par de nombreux maliens, souvent dans la presse ou sur les réseaux sociaux, d’être la principale instigatrice de la crise malienne, la France réagit. Lisez le communiqué publié à cet effet par l’Ambassade de France au Mali ! Communiqué

    Nord du Mali : Les États-Unis Condamnent les Violations Récurrentes du Cessez-le-feu au Mali

    Les États-Unis condamnent les violations récurrentes du cessez-le-feu qui ont eu lieu au Mali entre les groupes armés signataires de l’accord de paix d’Alger de 2015. Nous exhortons les parties à cesser immédiatement les hostilités et à respecter strictement

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    MAIRIE DE SIKASSO : Kalfa Sanogo installé

    mardi 3 janvier 2017 , par Assane Koné

    Elu à l’issue des élections municipales du 20 novembre 2016, Kalfa Sanogo a été installé dans ses fonctions de maire de la commune urbaine de Sikasso par le préfet de Sikasso, le 29 décembre 2016.

    Le jeudi 29 décembre 2016, un seul sujet était sur toutes les lèvres des Sikassois : l’installation de Kalfa Sanogo comme nouveau maire de Sikasso. Pour l’occasion, la population du Kenedougou s’est mobilisée pour être les témoins de « ce grand évènement ».

    Il est 8h45 mn, Sikasso, une voiture noire se gare dans l’enceinte de la mairie de la ville, située en plein cœur du centre commercial. La porte s’ouvre, un homme grand de taille habillé en boubou jaune or sort du véhicule. Il se nomme Kalfa Sanogo, le nouveau patron de l’hôtel de ville. Le monsieur au teint noir qui sort rarement ses dents, est accompagné par son épouse Kharidia Coulibaly, également maire de la commune rurale de Diomatené (Une commune voisine de celle de la commune urbaine de Sikasso).

    A leur descente du véhicule, le maire et son épouse sont accueillis par le chef de poste de police et ses éléments. A peine fini de serrer la main des policiers, les autres conseillers élus font également leur entrée. Commencent ainsi les salamalecs et les accolades. De partout, les photographes se bousculent tout autour du nouveau maire, histoire d’immortaliser ce moment de « joie ». Les séances de photos se multiplient.

    Après une dizaine de minutes dédiées aux salutations, le protocole conduit le nouveau maire et les conseillers dans la grande salle. Kalfa prend place à la première rangée sur fonds de la musique de Djeneba Seck « Kankeletigui ». Les 44 autres conseillers prennent place à ses côtés.

    A l’entrée de la salle, le public se bouscule, chacun veut assister à la cérémonie. Au bout d’une trentaine de minutes, la salle fait son plein. L’organisation aménage à cet effet des chaises sous des bâches dans la cour, histoire de permettre aux publics de suivre la cérémonie.

    Parmi ses nombreux invités présents qui ont répondu à l’invitation, figurent la chefferie et les représentants des familles Diamoutené, Traoré, Berthé, des personnalités administratives, personnalités civiles et des militaires à la retraite dont le général Tiefolo Togola.

    A 9h45, la cérémonie « d’installation du maire élu et l’élection de ses adjoints » débute. Elle est présidée par le préfet de Sikasso, Daniel Dembélé assisté par son adjoint. Le sous-préfet fait observer une minute de silence à la mémoire de la mère du maire sortant, Mamadou Tangara décédé à la veille de la passation.

    Le préfet a remercié la population de Sikasso « pour l’intérêt qu’elle a accordé aux votes du 20 novembre avec une grande mobilisation ». A ses dires, « cela est un signe que les sikassois aiment leur cité ». Et d’ajouter que si cela est une entrée en matière, il ose espérer que la ville va vite amorcer son développement avec « la participation de tout le monde ».

    La procédure d’installation du maire et ses adjoints a été aussitôt expliqué par le sous-préfet qui a fait procéder à l’appel des conseillers présents dans la salle. Ainsi, la cérémonie d’installation du maire pouvait commencer. Comme le stipule les textes, le sous-préfet après vérification, fait venir le plus âgé des conseillers. Il se nomme Abdoulaye Traoré, né le 11 aout 1946 afin de diriger les travaux d’installation de M. le maire. Le doyen des conseillers invite donc son nouveau maire à les rejoindre au présidium.

    Debout, le préfet Dembélé remet l’écharpe tricolore « le vert-or-rouge » a Abdoulaye Traoré en prononçant ses mots : « A travers le drapeau, nous vous confions le Mali ». Le regard figé sur le préfet et très attentif aux propos du représentant de l’Etat, le maire Sanogo porte l’écharpe tricolore remis à son tour par le plus âgé des conseillers. La salle se tient debout. S’en suivent des applaudissements nourris dans la salle. Les trois hommes se serrent les mains. L’épouse du nouveau maire le rejoint, le sourire aux lèvres, place aux accolades.

    A 10h 30 mn, est investi maire. Il prend place aux côtés du sous-préfet et s’adresse à l’assistance et aux sikassois.

    Dans son adresse, Kalfa Sanogo revient sur les circonstances dans lesquels il a accepté « l’Appel » des sikassois pour briguer le poste de maire. Et de profiter pour remercier les Sikassois pour leur mobilisation autour de lui. A ses dires, « cette mobilisation est le signe d’une attente forte des populations à leur endroit. Les populations attendent beaucoup de nous ».

    Kalfa Sanogo a insisté sur la solidarité de l’équipe communale. Il a dévoilé brièvement ses intentions pour la ville de Sikasso. La concrétisation, il dit compter sur l’accompagnement de tous les sikassois mais également des autorités administratives, religieuses.

    L’intervention du nouveau maire a été suivie par l’élection de ses adjoints. Les travaux ont été dirigés par Kalfa Sanogo. A l’issue de cette élection est sorti un bureau communal de cinq membres. Le 1er adjoint a pour nom Youssouf Traoré dit Ziko (Adéma), le 2è adjoint se nomme Nambé Vincent Coulibaly (Adéma), le 3eme s’appelle Rahamatoulaye Bakayoko (Asma). Adama Ballo du Cnid et Amzata S. Diarra occupent respectivement le poste de 4e et 5è adjoints. Le maire sortant Mamadou Tangara attendu, a brillé par son absence.

    A.S.

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce