• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Plan International et l’organisation de développement danoise BØRNEfonden vont fusionner

    Plan International Danemark, ONG majeure pour les droits des filles, et BØRNEfonden, organisation de développement danoise en faveur des jeunes, vont fusionner dans le but de renforcer leur impact sur les enfants et les jeunes vulnérables en Afrique de

    Niger et Mali : Les Missions EUCAP Sahel au cœur des défis transfrontaliers

    Comment mieux assurer la sécurité transfrontalière entre le Mali et le Niger face à la situation sécuritaire qui se dégrade ? Le séminaire « Gestion de la criminalité transfrontalière entre le Niger et le Mali »du 4 au 5 décembre réunissait à Niamey des

    Meeting du Collectif des Associations AN TE, A BANNA : « IBK, a de toute évidence échoué… »

    « IBK, a de toute évidence échoué : Echouer de rassembler les maliens, échouer de lutter contre l’insécurité, échouer de régler la question du nord, échouer tout simplement de faire vivre le Mali ». Nous indique le déclaration du grand meeting populaire et

    | |

    Santé et éducation en communes IV et V : La FECONG avec l’appui du PAOSC II, lance un projet de renforcement de la redevabilité

    mercredi 7 décembre 2016 , par Assane Koné

    Dans le cadre de son appel à manifestation n°7, le Programme d’appui aux organisations de la société civile malienne (PAOSC II), a financé le projet d’appui au renforcement de la rédevabilité en matière de santé et d’éducation dans les communes IV et V du district de Bamako, de la Fédération des collectifs d’ONG du Mali (FECONG). La cérémonie de lancement du projet a eu lieu le 6 décembre 2016, au CCA-ONG à Faladié.

    L’objectif du projet est de contribuer à l’amélioration de l’offre de services publics et à la reddition de compte dans les secteurs de la santé et de l’éducation dans les communes IV et V du District de Bamako.

    L’ouverture de la cérémonie a été présidée par la représentante des maires de la Commune IV et de la commune V du District de Bamako, Mme Diabaté Fatoumata Diombana. Cette cérémonie a enregistré la participation de Assane Koné, Chargé de Communication du PAOSC, en sa qualité de représentant du Chef de l’Unité de gestion du PAOSC II. Etaient aussi présents, Amadou Malet, Président de la FECONG, Modibo Kampo, coordinateur de l’Antenne régionale du Programme dans le District de Bamako. La cérémonie a aussi, enregistré la participation de plusieurs personnalités de la société civile au Mali.

    La fédération des collectifs d’ONG du Mali (FECONG) a été créée en 2003 conformément à la loi No 04-38 du 05 aout 2004, sous le récépissé No 0190/MATCL/DNI du 19 octobre 2006, pour suppléer au manque de représentativité des ONG dans les instance et espaces publics de débat et de prise de décision sur les grandes problématiques de la nation.

    Amadou Malet, président de la FECONG, a fait savoir que le projet AMI-7/FECONG est financé par le programme d’appui aux organisations de la société civile (PAOSC2) dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt No7. Il a rappelé que la zone d’intervention du projet est constituée par les communes IV et V du District de Bamako. Selon lui, sa mise en œuvre cadre bien avec les missions attendues de la société civile malienne. « L’exercice de ces missions de contribution et de veille, impose aux organisations de la société civile malienne de véritablement s’impliquer pour l’amélioration des politiques publiques, mais aussi pour l’effectivité de leur mise en œuvre conforme et adaptée aux besoins des populations. Pour jouer ce rôle, les OSC maliennes ont besoins de l’engagement résolu et sans faille de l’Etat, des collectivités territoriales et des partenaires techniques et financiers », a-t-il déclaré.

    Le Président de la FECONG a invité les acteurs et parties prenantes du projet, à un véritable engagement pour l’atteinte des résultats escomptés en vue d’une replicabilité sur les autres communes du Mali.

    Le coordinateur de l’ARP, Modibo Kampo, a cité les trois indicateurs du projet qui sont : aux termes du projet au moins 30% des activités inscrits dans les plans sectoriels d’éducation et de la santé sont mises en œuvre, au moins 30% des acteurs du secteur d’éducation et de la santé adhèrent et maitrisent la démarche du processus de rédevabilité, au moins 30% des services spécialisés communaux (CGS, ASACO) et déconcentrés (CAP, FELASCOM), les OSC intègrent les thèmes relatifs aux dysfonctionnements dans le domaine des services sociaux.

    Ce projet permettra à la FECONG selon M. Kampo, à travers la mise en œuvre de ses activités planifiées de : doter la population d’une meilleure compréhension des mécanismes de rédevabilité et de contrôle citoyen dans les deux domaines visés.

    « Le PAOSC est cofinancé par le gouvernement de la République du Mali, l’Union Européenne, le Canada, la confédération Suisse, le Royaume du Danemark, et le Royaume de la Suède », a ajouté M. Kampo.

    Le coordinateur de l’ARP a invité les communes bénéficiaires à plus de collaboration avec tous les acteurs ciblés dans la mise en œuvre de ce projet au bénéfice des populations des communes respectives.

    A propos du PAOSC II, Mme Diabaté Fatoumata Diombana, la représentante des maires des Communes IV et V du District de Bamako, dira qu’il a permis une relance des activités de la société civile du Mali pour le développement au plus fort moment de la crise qu’a connu le pays.

    Elle a ajouté que les communes IV et V du District de Bamako, ont vu plusieurs actions réalisées dans leur circonscription au titre de l’appel à proposition numéro 2 (AP2) de l’unité de gestion du programme/PAOSCII. D’autre part, les activités réalisées ont concerné l’appui à la structuration et à la fonctionnalité des structures de gestion communautaire des services sociaux de base pour une meilleure représentativité des femmes et du suivi de la délivrance des services sociaux de base.

    « Nous appelons de nos vœux que de telles initiatives se multiplient dans nos communes en faveur d’une plus grande implication des femmes et des jeunes, acteurs clés de tout développement local », a-t-elle indiqué. Elle a ensuite remercier le gouvernement du Mali pour son assistance et sa sollicitude, ainsi que les partenaires techniques et financiers, dont la délégation de l’union européenne, l’équipe de l’UGP-PAOSCII et l’équipe de l’antenne régionale du programme du District de Bamako.

    La représentante des maires des Communes IV et V du District de Bamako a conclu ses propos en souhaitant à la FECONG d’atteindre des résultats probants à travers ce projet axé sur la rédevabilité sociale en matière d’éducation et de santé.

    Bintou COULIBALY (stagiaire)

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce