• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    L’ultimatum de « ANTE A BANA » : Ce qui est prévu après le 15 août 2017

    « Plateforme « ANTÈ A BANA - Touche pas ma Constitution ! », organisera une marche pacifique le mercredi 16 Août 2017 pour exiger la mise en accusation de Mr Ibrahim Boubacar Keïta pour haute trahison afin qu’il soit démis de ses fonctions de Président de la

    Crise malienne : Accusée la France réagit

    Accusée par de nombreux maliens, souvent dans la presse ou sur les réseaux sociaux, d’être la principale instigatrice de la crise malienne, la France réagit. Lisez le communiqué publié à cet effet par l’Ambassade de France au Mali ! Communiqué

    Nord du Mali : Les États-Unis Condamnent les Violations Récurrentes du Cessez-le-feu au Mali

    Les États-Unis condamnent les violations récurrentes du cessez-le-feu qui ont eu lieu au Mali entre les groupes armés signataires de l’accord de paix d’Alger de 2015. Nous exhortons les parties à cesser immédiatement les hostilités et à respecter strictement

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Relation les Forces de sécurité - Journalistes : Les forces de sécurité renforcent leurs capacités en matière de la liberté de la presse

    lundi 21 novembre 2016 , par Assane Koné

    Après le succès du premier atelier qui s’est tenu du 13 au 18 juin 2016, dont la pérennisation de l’initiative avait été souhaitée par plusieurs participants, le Ministère de la sécurité et de la protection civile, le Bureau de l’Unesco au Mali, Eucap Sahel Mali et l’Organisation Internationale de la Francophonie(OIF) ont jugé pertinent d’organiser le second atelier sur le thème « les journalistes et les forces de l’ordre ». Ce programme de formation d’une semaine consiste à sensibiliser les forces de sécurité au respect de la presse et à l’importance des rapports professionnels avec les medias.

    La cérémonie d’ouverture de l’atelier de formation s’est déroulée à l’Ecole de Maintien de la Paix, Alioune Blondin Bèye, en présence des responsables de l’Unesco et Eucap Sahel-Mali, le représentant du ministère de la sécurité et de la protection civile. Ils étaient également présents les formateurs et une cinquantaine de participants.

    C’est grâce au succès de la première session dont le souhait d’une pérennisation de cette initiative a été exprimé par plusieurs participants. C’est pourquoi, le Ministère de la sécurité et de la protection civile, le Bureau de l’Unesco au Mali, Eucap Sahel Mali et l’Organisation Internationale de la Francophonie(OIF) ont jugé pertinent d’organiser le second atelier sur le thème « les journalistes et les forces de l’ordre.

    Ce sont deux sessions de formations qui sont organisées cette semaine sur le thème « les journalistes et les forces de l’ordre ». Elles visent à sensibiliser les officiers supérieurs sur la liberté d’expression, la liberté de la presse et le rôle des journalistes dans une démocratie. Aussi, cet atelier permettra de renforcer leurs capacités en techniques de communication et de relations avec la presse.

    Si l’on en croit le représentant de l’Unesco au Mali, M. Hervé Huo-Marchand, ce dialogue et la coopération entre les médias et les forces de sécurité locales est très crucial pour diminuer les tensions et les incidents entre ces deux groupes. A l’en croire « le renforcement de la sécurité des journalistes permet une meilleure diffusion de l’information au sein de la société, ce qui est à long terme propice à la consolidation de paix, de la gouvernance démocratique et du développement durable », a-t-il indiqué.

    Ensuite, il ajouté que « si les forces de sécurité souhaitent établir des rapports de confiance avec les citoyens, elles doivent établir des rapports professionnels avec les médias afin de mieux faire connaitre leurs accomplissements et leur travail au service de la population malienne. »

    Pour sa part, M. John Veneau, Chef des opérations Eucap Sahel-Mali dira que le journaliste comme tout membre des medias exerce l’information du publique dans un principe de la liberté de la presse. « Les medias ont donc en principe accès à toutes activités des FSI dans un espace publique, ainsi que le droit de connaitre et d’informer les citoyens sur les actions des FSI, sauf dispositions spécifiques et motivés par la sécurité pour justifier la confidentialité », a-t-il fait savoir.

    Quant au représentant du ministère de la sécurité et de la protection civile, colonel Lanzeny Konaté, conseiller technique, il a témoigné toute la gratitude du département de sécurité à l’endroit de l’Unesco, Eucap sahel-Mali et L’OIF pour avoir organisé cette nouvelle session. Il a aussi invité les forces de sécurité à profiter de cet atelier et enrichir les débats.

    Moussa Mallé SISSOKO

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce