• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Mali/UE : Abdoulaye Idrissa Maïga rencontre la Haute Représentante/Vice-présidenteFederica Mogherini

    La Haute Représentante/ Vice-présidente Federica Mogherini a reçu le Premier Ministre du Mali de S.E. Abdoulaye Idrissa Maïga à Bruxelles le 12 Octobre pour aborder des sujets d’intérêt commun : la mise en œuvre de l’Accord de Paix et Réconciliation, la situation

    PNUD au Mali : Aboubacar Koulibaly est le nouveau Directeur pays

    Bamako le 5 octobre 2017 : Aboubacar Koulibaly, de nationalité guinéenne est le nouveau Directeur Pays du PNUD au Mali. M. Koulibaly a plus de 15 ans d’expérience approfondie dans le domaine du développement, notamment la conception et la mise en œuvre des

    Refus de visas aux tchadiens par Donald Trump : Le G5 Sahel exprime sa surprise

    Lisez la Déclaration de la Présidence en exercice du G5 Sahel, suite à la décision du Gouvernement fédéral américain d’inscrire la République du Tchad sur la liste des pays visés par le décret migratoire. La Présidence en exercice du G5 Sahel a appris, avec

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    RESOLUTION DE LA CRISE DU FOOT MALIEN : Le ministère des Sports a saisi la FIFA après l’échec de la réunion de conciliation des deux parties

    lundi 14 novembre 2016 , par Assane Koné

    Le mardi 8 novembre 2016, la salle de conférence du ministère des Sports a abrité une réunion de conciliation entre le Comité exécutif de la Fédération malienne de football (FEMAFOOT) et le Collectif des ligues majoritaires (CLCM). Présidée par le Directeur national des Sports et de l’Education physique (DNSEP), M. Mahamadou Y. Sidibé, la réunion a enregistré la présence de Mamoutou Touré et Yacouba S. Traoré (FEMAFOOT) ainsi que de Moussa Konaté et Yeli Sissoko (CLCM). Trois membres du cabinet ainsi qu’un agent de la DNSEP étaient également présents.

    De sources proches de la DNSEP, la séance se tenait dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations issues de la rencontre avec la Secrétaire générale de la FIFA le 1er novembre 2016 à Zurich, en Suisse. Celle-ci était consacrée à l’exécution de la sentence du Tribunal arbitral du sport (TAS).

    L’accord sur une assemblée générale extraordinaire (AGE) devant se tenir le 29 novembre 2016 ; le projet d’ordre du jour et liste des membres devant participer à la dite assemblée générale ; et les divers étaient donc les trois points à l’ordre du jour de la rencontre du 8 novembre 2016.

    « Nous avons reçu le mandat de rapprocher les deux parties… », a souligné Mahamadou Y. Sidibé en rappelant les protagonistes à « plus de sérénité dans les débats ».

    Malheureusement, malgré les efforts du ministère des Sports, les deux parties ne sont pas parvenues à un consensus. « Non à un consensus car il y a un large fossé entre les deux parties sur la compréhension des différents points, notamment l’interprétation de la sentence du TAS », aurait déclaré Moussa Konaté (CLCM) selon les échos qui nous sont parvenus.

    « Nous avons d’énormes difficultés à rapprocher les deux parties si le principe de base n’est pas partagé. Un principe qui nous aurait permis d’avancer sur les autres points afin d’harmoniser les points de vue », a déploré le président de séance. Mais, il était difficile de concilier les positions car les protagonistes étaient loin d’être sur la même longueur d’ondes, notamment sur la sentence du TAS.

    « Je suis au regret qu’on ne puisse pas nous entendre. Notre mandat est d’aller au rapprochement des deux parties. Nous sommes dans un pays de dialogue, mais nous avons l’obligation de constater qu’on n’a pas pu aller au consensus souhaité, chose difficile à expliquer », a malheureusement constaté M. Sidibé avant de lever la séance qui a duré un peu plus d’une heure.

    Ce constat d’échec, des sources proches du département, a contraint le ministère des Sports à écrire au président et à la Secrétaire générale de la FIFA pour leur faire le point de sa médiation, les informer surtout de l’échec de sa mission à rapprocher les deux parties.

    Il est donc urgent que la FIFA intervienne dans les meilleurs délais, pour assurer « le strict respect », de l’arrêt rendu par le TAS. Le ministère des Sports, nous dit-on, souhaite que le football malien sorte de cette crise sans que celle-ci ne mette à mal « la stabilité de notre pays ». Une démarche très responsable.

    « Nous pensons, face à ce blocage source d’instabilité pour le Mali, qu’il est nécessaire que la FIFA pose un cadre strict assurant le respect et l’exécution de la sentence du TAS, vu que notre médiation a été infructueuse », a souhaité le ministre des Sports dans une correspondance adressée à la FIFA.

    Ainsi, le gouvernement malien place « toute sa confiance » dans « les instances compétentes » de l’instance suprême du football mondial pour que le respect des décisions prises par le TAS, comme celui des règles statutaires, soit assuré dans notre pays.

    « Le football est un sport magnifique qui suscite un énorme engouement dans notre pays. Il est donc nécessaire qu’il soit pratiqué dans un cadre apaisé et respectueux des règles et des personnes », a conclu le ministre des Sports.

    Une fois de plus, il renvoie la FIFA face à ses responsabilités dans la résolution de la crise qui secoue le football malien depuis le 10 janvier 2015, notamment l’exécution correcte du verdict rendu par le TAS le 4 octobre 2016 à Lausanne, en Suisse.

    Il faut rappeler que dans la foulée de cette médiation du ministère des Sports, à la demande la FIFA, le Tribunal fédéral de Suisse a rejeté l’appel du C.E de la FEMAFOOT. Il s’en tient donc à la sentence du TAS.

    Lamine Kané
    Source : MALI-ACTU SPORTS

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Réactions

    • Le MInistre nous prend pour des enfants. Il a gâté notre footbal.

      Tout le monde sait que cette crise a été créé, entretenu et soutenu par Amion.

      On attend les sanctions et ils feront ( lui et sa bande) de quels bois les maliens se chauffent

      Nous on sait quels efforts on a fait pour remettre sur pied notre foot.
      On n’acceptera jamais que des arrivistes (de l’extérieur viennent mélanger notre pays.

      Il est très facile de détruire. Nous pouvons tout ce que la amis de Amion font aujourd’hui.

      La Boulot de ministre des Sport c’est de maintenir en bon état le stade du 26 mars (le tableau magnétique est gâté depuis des années) le centre pour sportif de Kabila.

      Pour Kabila nous travaillons avec des journalistes par rapport aux frais qui y sont engagés depuis que Amion est au ministère.
      On se souvient des centaines de millions engagés il y’ a seulement quelques mois pour sa rénovation.l’enquette sera publiée très bientôt.

      Amion nous aura sur son chemin.comme son plan est de saboter le bilan du RPM sur le sport il est temps les responsables du parti lui disent la vérité

      Le président de l’assemblée nationale resoud un problème (a la demande expresse de Amion) et lui dépense les sous de l’État pour entretenu ce problème.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce