• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Attaque terroriste du Campement Kangaba : Le RPM condamne

    Le dimanche 18 juin 2017, au petit soir, des individus présentés comme des terroristes djihadistes, ont attaqué le Campement kangaba. Officiellement , cette attaque aurait fait 9 victimes : 5 innocentes victimes dont un élément des forces armées et de sécurité

    Mamadou Ismaila KONATE, ministre de la justice : « Le gouvernement est engagé pour accélérer la mise en œuvre des points d’accord conclus entre lui et les syndicats »

    Dans un communiqué diffusé par le ministère de la justice, Me Mamadou Ismaïla konaté, ministre de la Justice garde des Sceaux, a rencontré les partenaires sociaux de son département à leur demande. Lisez le communiqué qui a sanctionné ces différentes rencontres !

    Rapport conjoint AMDH/FIDH : Accusée, l’AMDH se défend

    Le Président de l’Association Malienne des Droits de l’Homme (AMDH) invite l’opinion nationale à faire attention à la désinformation et à la campagne d’intoxication de certains organes de presse suite à la publication de son rapport conjoint avec la FIDH, le 11 mai

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    AFFAIRE COMITE SYNDICAL BMS-SA : Aguibou Bouaré perd le procès, le tribunal confirme Birama Raphan Sidibé au poste de secrétaire général

    lundi 14 novembre 2016 , par Assane Koné

    Le désormais conseiller juridique de l’ancienne Banque malienne de l’habitat (BHM-Sa), Aguibou Bouaré souffle le chaud et le froid. D’une part, ses casseroles dans l’affaire BHM/WAIC risqueront d’étaler sur la place publique et, d’autre part, avec la fusion, il a perdu le poste de secrétaire général du comité syndical de la Banque malienne de solidarité au profit de Birama Raphan Sidibé qui a été élu, le 16 juillet 2013.

    Après avoir multiplié les manœuvres pour se faire accepter à la tête du comité syndical de la Banque malienne de solidarité (BMS), Aguibou Bouaré mordit le carreau. Malgré cela, il demeure le secrétaire général du syndicat national des banques et établissements financiers et trésorier général de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM).

    Il faut dire qu’il voit de plus en plus son sort se sceller dans la mesure où les syndiqués de la BMS ne veulent même plus le sentir au sein de l’institution bancaire. Ne faisant pas la bonne lecture de cette situation, il n’hésitait pas à organiser son assemblée générale chaque fois que Birama Raphan Sidibé, le secrétaire général légal et légitime, décide d’organiser des rencontres syndicales.

    Agacé par cette situation de bicéphalisme force né fabriqué de toute pièce par Aguibou Bouaré, le secrétaire général Birama a fini par porter l’affaire devant le tribunal de la commune IV et cela en vue de les départager une fois de bon.

    Le procès, qui s’est tenu au tribunal de la commune IV, a donné raison à Birama Raphan Sidibé dont le mandat court jusqu’en 2018, déboutant ainsi Aguibou Bouaré de sa prétention de secrétaire général légal du syndicat. Le tribunal l’a condamné à une astreinte de 1 million de FCFA chaque fois qu’il utilisera le nom et le logo du syndicat de la BMS.

    Mieux, le tribunal l’a mis en demeure de cesser tout acte de nature à troubler l’ordre et la quiétude du syndicat au sein de l’institution bancaire. Non content de ce verdict et usant de son droit de recours, celui-ci a tout simplement fait appel dudit verdict estimant que le droit n’a pas été dit dans le conflit qui l’oppose à Birama R. Sidibé devant la Cour d’appel de Bamako.

    Le procès en appel s’est tenu, vendredi le 11 novembre 2016. Le verdict est attendu dans une semaine. Mais ce qu’il faut déjà dire et reconnaître c’est que l’argumentaire de Aguibou Bouaré a été totalement démonté, dépiécé par l’avocat de la partie adverse.
    S’il n’y a pas d’effet sans cause, l’on pourrait se demander si le sieur Aguibou qui a longtemps dirigé les affaires syndicales de l’ex-BHM n’est pas à la recherche d’une éventuelle couverture syndicale quand on sait que depuis quelques temps bien d’indiscrétions indiquent que sa gestion à la tête du syndicat de la BHM n’a pas été sans reproche.

    L’on comprend donc, au-delà de cette recherche de couverture syndicale que le sieur avait mis les bouchés doubles en bataillant fort lors des élections législatives de 2013 dans la circonscription électorale de Ségou.

    N’ayant pas bien digéré sa défaite à ces élections, Aguibou Bouaré se tourna vers l’UNTM pour avoir la couverture du camp de Katilé s’apprêtant à démettre Siaka Diakité de son poste de secrétaire général. Ce combat gagné, Aguibou Bouaré s’est fait élire trésorier général de l’UNTM. Et depuis, il se débat comme un beau diable, comme si à l’avenir, il pourrait être inquiété dans des affaires de malversations financières qui ont pu se produire à la BHM pendant qu’il y était conseiller juridique.

    En tout cas, la BHM ayant été absorbée par la BMS, M. Bouaré a tout à fait intérêt à batailler dur pour s’accrocher à la tête du syndicat de la banque tutrice en l’occurrence la BMS. Comme le dirait cet autre, le temps est galant et qui vivra verra.

    Brin COULIBALY
    L’INTER DE BAMAKO

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce